Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/09/2014

Christophe Béchu pris aux pièges des antiracistes

les-Squames-algo-02b.jpg

 Deux représentations de la compagnie Kumulus lors des Accroches-Cœurs à Angers de ce week-end ont été annulées. Un scandale ?  Oui,  mais d’où vient-il vraiment?

 

Lors de la  première représentation après deux heures et demi de  spectacle "Les Squames", donné place de la République à Angers par la compagnie Kumulus, celle-ci «  a été perturbé par une vingtaine de jeunes venus brandir le Coran. Les comédiens ont alors décidé d'arrêter la représentation et la police est intervenue. » Dans le Ouest-France du dimanche 14 septembre Jim Diakité, le cogérant du restaurant "Les Sentiers du Dakar " explique pourquoi il s’est plaint du spectacle auprès d’une représentante de la mairie " Les acteurs sont déguisés, peints en noir et se comportent comme des singes sur les arbres. Pourquoi n’y a-t-il pas de peau blanche dans la cage "

 

En 2012 lors des accroche-cœurs  Didier Super avait été très loin, très politiquement correct, impensable cette année. Mais Didier Super avait tout de même peur des associations antiracistes, il était obligé d’expliquer que c’était de l’humour, qu’il jouait un personnage.

 

Christophe Béchu nouveau maire de droite de la ville d’Angers voulant satisfaire les soi-disant antiracistes a cru bien faire en annulant les spectacles du samedi. Mal lui en a pris.
La section angevine du PCF a osé crié à la censure alors qu'il est l'un des premiers partis à s'élever contre tout ce qui s'apparente à du racisme. Quelle bande d'hypocrites ! Si ce pauvre Béchu n'avait pas réagi, toutes les associations antiracistes l'auraient attaqué en justice. On ne rigole pas avec la suspicion de racisme en France :  Anne-Sophie Leclère, a été condamnée par le tribunal de Cayenne à neuf mois de prison ferme et cinq ans d'inéligibilité pour avoir comparé Christine Taubira  à un singe sur les réseaux sociaux.

 

Finalement le spectacle a eu lieu dimanche sous les polémiques. Le dialogue fut parfois musclé… sous l'œil d'un internaute qui a filmé la scène et a publié son film à cette adresse (cliquez ici).

 

Ajout du 17 septembre.

J'ai contacté le responsable de ce restaurant  "Les Sentiers du Dakar"
Voici sa réponse
"
Ah bon, c'est très bizarre, on n'en a pas parlé c'est d'autant plus bizarre que Jim Diakité est cuisinier et qu'il a passé l'essentiel de son temps derrière les fourneaux. (...)"

09/07/2013

Marché de la Poésie de Rochefort sur Loire 2013

20130706_181030.jpgComme tous les ans je vais au marché de la poésie de Rochefort sur Loire ;  j'aime déambuler à travers les stands,  fouiller, découvrir des revues, des livres, des maisons d’Editions. Cette année il y avait peu de monde… la chaleur, le manque d'information dans la presse. ( J'ai raté un concert classique  à cause de Ouest France , leurs journalistes ne sont  même pas capable de donner les bons horaires) Découvert la revue Chiendents, j'en avais eu quelques échos par Radio Courtoisie  et d'autres revues non conformistes mais cette fois ci j'ai pu la feuilleter réellement. Belle petite revue à prix modeste. Acheté le numéro consacré à Paucard pour le prix de 3 euros. Paucard , il manie l’ironie avec délice.
Découvert les éditions Amourier j'ai fouillé leur stock de  livres à petits prix ( Des retours de librairies, etc.) Trouvé un récit de voyage ; .j'aime ce genre littéraire avec les journaux intimes. Cette maison d’éditions publie aussi Basilic la GAZETTE DE L’ASSOCIATION DES AMIS DE L’AMOURIER et l’envoie gracieusement à ceux qui le désirent. 20130706_203521.jpg Lu un bel entretien avec Patrick Da Silva, je vous en livre quelques extraits :

(…)Aujourd’hui je peux dire que je suis chrétien, que je le suis organiquement. Non pas adepte du christianisme mais produit de la chrétienté. Tout ce que j’ai reçu, y compris de l’école laïque, y compris de l’antiquité : Homère et Eschyle et Sophocle, tout, je l’ai reçu de la chrétienté. L’éblouissement premier, celui de la beauté que l’on voit de ses yeux, que l’on entend de ses oreilles, ce n’est pas dans la nature qu’il m’est venu mais à l’église dans la liturgie, comme celui plus violent encore, plus profond, de la langue, de la parole qui fait  advenir ce qu’elle dit dans l’esprit. Le sentiment du tragique lui-même dans lequel se fonde l’incandescence de vivre, la haute liberté, c’est par Saint Paul qu’il m’est arrivé.
J’ai été élevé dans la religion comme on dit. On m’a inoculé une foi ardente et vénéneuse. Ce fut une maladie, elle aurait pu être fatale. Je me suis battu contre et avec ; j’ai distillé, je me suis mithridatisé. J’ai bénéficié indubitablement de puissants anticorps ; d’où je les tenais ? Mystère ! De très loin en tout cas et d’une ou quelques femmes sans l’ombre d’un doute et c’est dans la peau que je les avais, dans la chair.
Ça a pris du temps mais je me suis guéri de la foi, de celle-là tout au moins, et ainsi purgé je goûte désormais avec un bonheur sans réserve le génie prodigieux de la chrétienté.
Comment elle a élaboré, synthétisé de manière nouvelle et poussé plus loin encore cette invention qu’elle a piquée aux anciens grecs : l’homme. C’est chez les orthodoxes que
je trouve l’expression la plus pleine, la plus subtile, la plus profonde de ce génie-là ; je les fréquente avec bonheur. Je suis donc chrétien non croyant et pratiquant, une manière
singulière de traîtrise, j’en conviens et qui s’étend jusqu’au vocabulaire. (…)

L’ennui dans ces salons littéraires, surtout en province, c’est que chaque Maison d’Editions tenait à me présenter leurs produits avec leur qualité comme un objet marchand. (C’est pêchu. ce livre ! véridique )Je préfère feuilleter un livre ou une revue au gré de mon humeur et découvrir par moi-même leurs livres. J’ai certainement dû rater des livres mais la façon dont ils se précipitaient vers moi m’insupportait.

18:16 Publié dans Angers, Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

13/06/2013

Angers, sous le soleil de Mithra

Ce week-end a eu lieu à Angers plusieurs conférences consacrées à Mithra en collaboration avec l’INRAP .
 En  2010, à l’occasion d’une fouille préventive, un temple dédié à Mithra fut découvert. D’après ces spécialistes, c’est une découverte exceptionnel, car cela fait 30 ans qu’on avait pas découvert de Mithraeum , Charles Bonnet, un célèbre archéologue suisse est même venu. Le mobilier du Mithraeum d’Angers se démarque des autres sites, par exemple, une tête de Mithra, cela n’arrive jamais. Le Centre d’interprétation des cultes et croyances antique à Aubechies, en Belgique a utilisé le Mithraeum d’Angers comme modèle.
C’est un culte à mystères : pas d’écrit, on y entre par cooptation. Si on pouvait faire un parallèle cela serait avec la maçonnerie , il  existe aussi sept niveaux d'initiation .

Ce Mithraeum a fonctionné très tard jusquen 402 alors que l’interdiction des cultes païens a été promulgué en 392 mais la diffusion de l’interdiction se fait lentement.

J’ai pu visiter les locaux de l’Inrap, a cette occasion, j’ai pris quelques photos
20130609_111855.jpg20130609_111634.jpg20130609_111706.jpg20130609_111813.jpg

24/10/2012

Cham Les musulmans cambodgiens face aux Khmers rouges

cham.jpgCham, film de Guillaume Orignac et Bruno Deniel-Laurent, sera projeté le mardi 13 novembre 2012, à 20h15, au cinéma Les 400 Coups, à Angers.

La séance, organisée avec le soutien des associations Cinéma Parlant et Sine Qua Non !, sera suivie d'une rencontre avec les réalisateurs et les historiens Alain Jacobzone et Cécile Parent.

CHAM est un film documentaire qui lève un coin du voile sur l'impitoyable répression ayant frappé, dans certaines régions, la population de l’ethnie musulmane chame sous le régime des Khmers rouges (1975 -1979). Durant ces cinq années où l'ensemble de la population cambodgienne a connu une monstrueuse descente aux enfers, les musulmans ont particulièrement été visés par la machine de mort khmère rouge qui voyait en eux les « ennemis numéro un ».

En suivant le travail d’Hisham Mousar, jeune avocat franco-cambodgien qui recueille les témoignages des survivants en vue du procès de dirigeants Khmers Rouges, le film saisit la transformation d’une mémoire intime longtemps ignorée en une expression collective répondant aux exigences du Tribunal Spécial.

Écartelés entre l'effroi et la haine, la tentation de la vengeance ou de l'amnésie, les survivants, au fur et à mesure du film, livrent ainsi des témoignages toujours plus poignants : rafles d'enfants, abjurations, tueries de masse. Au-delà des humiliations et des profanations, c'est la réalité concrète du sort fait à la population musulmane qui apparait pour la première fois à l'image.

19:11 Publié dans Angers | Lien permanent | Commentaires (0)

30/04/2012

Akihiro Miwa, Yukio Mishima, Quazar ze news

 

IMG_3157.JPGFeuilleté le dernier Quazar ze news édité par le Centre Lesbien Gay Bi Trans d'Angers, non je n'ai pas viré ma cuti mais je suis toujours très curieux, cette fois-ci l'article sur Akihiro Miwa sur la couverture a retenu mon attention. Ce chanteur de cabaret transformiste est très connu au Japon pour son côté excentrique son immense talent artistique ; il a eu un énorme succés avec une reprise de Gilbert Bécaud

 

C'est une rencontre qui le porta vers sa « vraie » vie : à 17 ans, Miwa rencontra Yukio Mishima dans un bar gay où il se produisait en vedette. L'écrivain très « nouvelle vague » tomba amoureux de lui et l'introduisit dans les cercles intellectuels riches en échanges d'idées. 

 

Yukio Mishima très « nouvelle vague » !!! Il faut y mettre beaucoup de guillemets. Assez étonnant que l'on ne mentionne pas plutôt ses positions extrémistes de droite. En tout cas les japonais sont toujours surpris que Mishima soit si populaire en France. Au Japon il fait plutôt l'objet d'un tabou.IMG_3158.JPG

 

En fait Mishima et Miwa se lièrent d'amitié et n'ont  pas eu de relations amoureuses.

 

26/04/2012

Festival Soleil Levant ! les 5 et 6 mai 2012

Samedi 5 mai 11h à 19h
Dimanche 6 mai 10h à 19h
aux salons Curnonsky  6 place Maurice Saillant 49000 ANGERS
3 € la journée, 5€ le week-end
origami, calligraphie, langue japonaise, bonsaïs, manga, kamishibaï ...

 

affiche Soleil Levant!.jpg

23/02/2012

L’Anjou en toutes lettres, un abécédaire amoureux

lanjou-en-toutes-lettres-couverture-170.jpg?w=170&h=171Voilà un livre que j'attendais, un abécédaire amoureux de l'Anjou. J'ai eu l'occasion d'acheter des livres sur cette région mais ce sont souvent des dictionnaires besogneux et exténuant. Avec celui-ci il en est tout autrement, le style est enjoué, passionné. C'est un vrai plaisir de lire ces chroniques sur des écrivains, des sculpteurs, des artistes, des demeures, des lieux , des mets dont le point commun est cette belle région qu'est l'Anjou. C'est une sorte de promenade temporelle et spatiale dans l'Anjou, et comme dans tout voyage, les auteurs se hasardent à prendre des chemins buissonniers, des détours semés d'impromptus, des escapades hors des normes, ainsi tout un chacun y découvrira des espaces méconnus.

Arrivé en Anjou, il y a plus de quinze ans, j'ai la chance d'arpenter cette région de par mon travail, je suis toujours étonné de découvrir encore de nouveaux lieux. Et avec ce livre, j'ai encore de belles promenades en perspective. Comme le soulignent les auteurs :
Quiconque a voyagé dans d'autres parties du monde, notamment extra-européennes, a pu remarquer combien rares sont les contrées où abondent ainsi dans les campagnes des bâtiments anciens à la valeur incertaine.
Cette diversité se retrouve dans le vin, cela fait aussi partie du charme de l'Anjou : blanc, rouge, sec, à bulles, moelleux, il y en a pour tous les goûts et certains peuvent encore choisir des  alcools plus fort comme le Cointreau ou cette liqueur, l'Elixir Combier. On se délecte à lire ces savoureuses pages sur le vin
 L'Anjou est décidément prodigue en distilleries, en caves et en chais. Cette abondance explique à n'en pas douter la bonne santé et le caractère heureux de l'Angevin, même si la modestie innée des producteurs et certaines lois scélérates marquées au sceau de la démagogie la plus vile leur interdisent d'en faire état.

Vraiment une belle réussite que ce livre qui témoigne de la richesse culturelle de l'Anjou

 

L’Anjou en toutes lettres, un abécédaire amoureux

19:30 Publié dans Angers, Livre | Lien permanent | Commentaires (0)