Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/06/2004

De la rebellion à la réaction : D. H. Lawrence

Lecture «  De la rebellion à la réaction » de D. H. Lawrence,  auteur  très connu pour  l’Amant de lady Chatterley. C’est à ne pas mettre entre toutes les mains. Comme le titre le stipule dans cet essai on y trouve quelques idées réactionnaires, mais il y a quelques fois du bon sens , comme sur la démocratie . « La démocratie est affaire seulement de supplément de salaire, et non pas de supplément d’âme. Si tout se ramène au salaire, tout tendra vers le bas.Quand il est question de l’âme humaine, c’est toujours vers le haut qu’il faut aller(...) »

« Le développement excessif des qualités individualistes peut provoquer la désintégration d’une société, quelle qu’elle soit : c’est le risque qu’on encourru les Grecs, de même que, chez les romains, l’écrasement de l’individu au profit d’une unité sociale a constitué un grave danger »

 

Un autre article m’a semblé interessant « Le roman et les sentiments ». Nous nous croyons civilisés mais nous sous sommes au fond désespérément incultes « Que suis-je, en mon for intérieur? (...) Je transporte sur ma tête un plein panier d'idées, et dans une autre parte de mon anatomie, le noir continent de mon moi. Je suis la proie de tout un tourbillon de « sentiments »(...)

Longtemps, nous avons réussi à contenir cette sombre Afrique qui est en nous. Nous étions trop occupés à découvrir le pôle Nord à convertir les Patagons, à aimer notre prochain tout en inventant de nouveaux moyens de l'exterminer, de l’ espionner, de l'exclure. »

 

Dans un autre article penser à soi  il aborde à ce moi à ce qui nous touche au plus près. Il constate que beaucoup ont des passe-temps, boivent, jouent. "L'essentiel est de s'oublier"

"A entendre les gens , le pire des intrus serait soi-même"

Les commentaires sont fermés.