Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/06/2004

Ignacio Ramonet, un rebelle à la Florent Pagny

Aujourd'hui c'est la fin de l'entretien fleuve de Fidel Castro que  la chaîne câblée Histoire diffuse depuis une semaine. Un entretien  réalisé par...Ignacio Ramonet. J'avais déjà dénoncé la vision de la démocratie du patron du Monde diplomatique, sur le grain de sable à propos du salon du livre tenu en 2002 mais Jean-Pierre Tailleur a analysé plus efficacement ces propos dans un article : Ignacio Ramonet, un rebelle à la Florent Pagny

 

Commentaires

Je vous signale aussi l'article des Inrocks , par Jade Lindgaard , dont je ne cautionne pas la toute dernière phrase :



"Jusqu’où l’œil du pouvoir castriste pourra-t-il embuer le regard admiratif du directeur du Monde Diplomatique , qui interroge toute la semaine le Lider Maximo ?

Il faut une certaine obstination , dans le cynisme ou la candeur , pour laisser aujourd’hui diffuser à la télévision française sept fois 52 minutes d’entretien avec Fidel Castro , résultat « exclusif » de quinze jours passés par Ignacio Ramonet , directeur du Monde Diplomatique , auprès du Lider Maximo l’an dernier . Un entretien produit et réalisé par le clan Ramonet , autrement dit une affaire de famille , dont on se demande combien il a bien pu rapporter à ses auteurs . Rappelons que l’année dernière , 77 militants pacifistes cubains ont été arrêtés par la police du régime et condamnés à des peines allant de huit à vingt-huit ans de prison . Parmi eux se trouvait le journaliste et poète Raoul Rivero , qui eut le rare privilège de se voir infliger une peine de vingt ans de détention pour « actes contre l’indépendance ou l’intégrité territoriale de l’Etat »

Cette vague d’arrestations , sans précédents à Cuba depuis 1965 , a eu lieu en mars 2003 , soit deux mois après la date officielle de l’enregistrement de ces entretiens . Nul ne peut reprocher à Ignacio Ramonet de ne pas avoir prédit que , quelques semaines après son départ , l’étau de la répression se refermerait avec une telle violence sur la dissidence cubaine . Mais nul ne l’a obligé à réaliser ces entretiens , et encore moins à accepter qu’ils soient diffusés aujourd’hui , sans un mot pour ces arrestations , comme si elles ne s’étaient jamais produites . Ce qui permet à un Castro grimaçant , saisi d’une logorrhée quasi hypnotisante , de justifier l’usage de la peine de mort et le procès Ochoa , d’affirmer que la Constitution cubaine est plus démocratique que la française , que la Révolution n’a jamais rien eu contre les homosexuels ni les Noirs , ou encore qu’elle « mérite un monument pour sa clémence » … Ignacio Ramonet , fondateur de l’Observatoire international des médias , destiné à s’assurer du bon exercice de la liberté d’expression dans le monde , s’était déjà illustré en participant au salon du livre de La Havane en 2002 , ce qui lui avait alors valu de voir son dernier ouvrage imprimé sur les presses du seul quotidien national , Granma . Dans un pays où , pour avoir accès à Internet , quand on a la chance d’avoir un ordinateur , il faut une autorisation officielle , l’aventure était assez croustillante . Ce qui ne l’a pas empêché de dénoncer, depuis La Havane , les atteintes à la liberté de la presse … aux Etats–Unis . A croire que , décidément , il n’y a pas d’enseignement à retirer de l’Histoire, ni même de l’historiette . Ignacio Ramonet renouvelle ici un grand numéro de cirage de pompes du dictateur cubain , précédé il est vrai d’un avertissement : « Ce programme est le reflet fidèle des propos tenus par Fidel Castro , conformément à sa volonté. ». A ce niveau-là , on ne se cache même plus de faire de la propagande . La chaîne Histoire , dont le slogan , rappelons-le , est « La télé remue-mémoire » , ne s’est manifestement pas trop pris la tête avant de balancer sur les ondes ce « Moi , Fidel Castro » . Mais où est Michael Moore ? "



Jade Lindgaard

Écrit par : tibo | 20/06/2004

Merci d'avoir mentionné cet article. Je n'en avais pas connaissance.

Écrit par : Fabrice Trochet | 21/06/2004

Les commentaires sont fermés.