Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/07/2004

Marché de la poésie à Rochefort sur Loire

Aujourd’hui je n’ai pas manqué ce marché de la poésie dans cette charmante ville poesie-Rochefort.jpgde Rochefort sur Loire. Je ne suis pas particulièrement intéressé par la poésie mais le salon de l’édition était rempli de petits éditeurs à découvrir. Bien sûr, il n’y avait pas que de la poésie. D’ailleurs je me suis laissé tenter par un livre de Jacques Aron « petite philosophie portative » paru chez un éditeur belge Didier Devillez. Que de beaux objets dans  ce salon de l’édition. J’aime feuilleter les livres et ici je suis servi. 

J’ai aussi écouté quelques lectures de poèmes mais cela ne m’a guère emballé.

 

 J’ai ramassé quelques prospectus notamment celui de Vendémiaire qui se présente comme une «  revue artistique et politique,(qui) est née de la volonté de citoyens pour qui "il faut s'engager dans l'écriture, mais aussi dans la vie" pour reprendre les mots de Pier Paolo Pasolini.
Cette revue sur le net est la mise en commun d'opinions, d'interventions, d'entretiens, de poèmes, de nouvelles, critiques, tout ce qui construit une revue indépendante, anticonformiste, dissidente ! 
»

En parcourant leur site  je n’ai point vu d’articles interessants. Quant à la dissidence et l’anticonformisme, il n’y en  a guère. La critique de la société de cette revue est  réduite à un affrontement de classe au-delà duquel toute réflexion est inutile. Un schéma trop classique ! D'un côté les oppresseurs : patronat, police ; de l'autre les opprimés : les immigrés, la classe ouvrière. La langue de bois est trop souvent présente.

 

J’ai aussi feuilleté un très beau livre d’Armand Robin Ecrits Oubliés I Essais Critiques Editions Ubacs. J’aurais voulu acheté ce livre, malheureusement il était en exposition au centre poétique. Anarchiste, Robin combattait tous les totalitarismes. S’il y a un mouvement dont je me sens proche c’est bien l’anarchisme du début du 20° siècle.

 

Les commentaires sont fermés.