Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/07/2004

10 ° chambre Instants d'audiences

 Je suis allé voir ce film 10 ° chambre Instants d'audiences de Raymond Depardon. Un film inquiétant sur la justice. On risque d'être condamné pour possession d'un opinel, conduite en état d'ivresse. Les délits avec violence ont par contre moins de chance d'être réprimandés.

La violence symbolique a l'air d'être plus condamnable que la violence réelle.

14/07/2004

agression dans le RER : coup double pour les médias

L’avantage de la découverte de ce mensonge pour les médias, c’est de pouvoir en faire deux évènements, en le dévoilant quelques temps après.

« Ainsi il devient presque insensé de vouloir reprocher à telle chaîne de télévision d'avoir diffusé de fausses informations ou à telle autre d'avoir donné trop d'importance à ce qui ne le méritait pas (...) dans la mesure où le rétablissement des faits comme le démasquage d'une supercherie s'intègrent comme immédiatement à la valeur de l'événe-ment sans l'annuler, bien au contraire. La forme événement ne connaît pas de moralisation possible car elle est extérieure à tout jugement. »

Jean-Paul Curnier Aggravation

12/07/2004

LOG-IN

 Dans la magnifique abbaye du Ronceray situé à deux pas de chez moi  se déroule  une log-in.jpgexposition autour des arts numériques jusqu’au 20 août  regroupant 5 artistes (Kolkoz, P. Nicolas Ledoux, Space Invader, Icon Tada) autour du thème de l’univers du numérique.

Ce qui m’a particulièrement intéressé est le film Underland. A travers le jeu vidéo ce film réalisé par  le collectif Ultralab évoque le rapport entre réalité et virtualité. On y retrouve une partie des textes de Ludwig Wittgenstein lus par une jeune femme très impressionante. La voix off masculine est particulièrement troublante et évoque des films situationnistes. C’est un film très réussi qui démontre que l’art numérique  est un véritable moyen d’expression et de création.

04/07/2004

Sylvain Chauveau

Ecoute d'un album de Sylvain Chauveau nocturne impalpable très minimaliste, très beau avec ce piano dont le son se rapproche d'Erik Satie. Les titres de ses instrumentaux sont très poétiques : Cet enfer miraculeux, Doucement, le grain de sa peau, Adieu miséricorde, Le monde intérieur, Je me suis bâti une colonne absente, Nocturne urbain. Cela évoque la nuit (d'ailleurs la pochette est de couleur noire ) donc le rêve mais aussi l'inquiétude.

03/07/2004

Marché de la poésie à Rochefort sur Loire

Aujourd’hui je n’ai pas manqué ce marché de la poésie dans cette charmante ville poesie-Rochefort.jpgde Rochefort sur Loire. Je ne suis pas particulièrement intéressé par la poésie mais le salon de l’édition était rempli de petits éditeurs à découvrir. Bien sûr, il n’y avait pas que de la poésie. D’ailleurs je me suis laissé tenter par un livre de Jacques Aron « petite philosophie portative » paru chez un éditeur belge Didier Devillez. Que de beaux objets dans  ce salon de l’édition. J’aime feuilleter les livres et ici je suis servi. 

J’ai aussi écouté quelques lectures de poèmes mais cela ne m’a guère emballé.

 

 J’ai ramassé quelques prospectus notamment celui de Vendémiaire qui se présente comme une «  revue artistique et politique,(qui) est née de la volonté de citoyens pour qui "il faut s'engager dans l'écriture, mais aussi dans la vie" pour reprendre les mots de Pier Paolo Pasolini.
Cette revue sur le net est la mise en commun d'opinions, d'interventions, d'entretiens, de poèmes, de nouvelles, critiques, tout ce qui construit une revue indépendante, anticonformiste, dissidente ! 
»

En parcourant leur site  je n’ai point vu d’articles interessants. Quant à la dissidence et l’anticonformisme, il n’y en  a guère. La critique de la société de cette revue est  réduite à un affrontement de classe au-delà duquel toute réflexion est inutile. Un schéma trop classique ! D'un côté les oppresseurs : patronat, police ; de l'autre les opprimés : les immigrés, la classe ouvrière. La langue de bois est trop souvent présente.

 

J’ai aussi feuilleté un très beau livre d’Armand Robin Ecrits Oubliés I Essais Critiques Editions Ubacs. J’aurais voulu acheté ce livre, malheureusement il était en exposition au centre poétique. Anarchiste, Robin combattait tous les totalitarismes. S’il y a un mouvement dont je me sens proche c’est bien l’anarchisme du début du 20° siècle.

 

02/07/2004

Affaire Battisti

Ecouté sur France-Inter cette semaine, l’émission de Daniel  Mermet « Là-bas si j’y suis », à propos de l’affaire Battisti, un peu trop subjective car il n’y avait pas de point de vue contradictoire.  Les défenseurs de Battisti ne me paraissent pas très convaicant. Ils sont même contre-productifs voire arrogants à l’égard de l’Italie. C’est pour cela que la majorité de la population italienne réclament le retour de ce militant d’extrême-gauche.  Que de bêtises peut-on trouver sous leurs plumes ! Il n’a pas été condamné par un Tribunal d'exception.  Le procès de Battisti en Italie  a été effectué au terme de plusieurs années  de procédure, sur la foi de dizaines de témoignages et de preuves matérielles. Il a  bien été condamné par une Cour d'Assise. Ses avocats ont fait appel, malheureusement la Cour d'Appel a confirmé la sentence.