Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/08/2004

Je hais l'islam

Audacieux texte de Patrick Declerck paru dans le monde sous le titre très
provocateur "Je hais l'islam, entre autres..., " Cet auteur fustige l'islam
et les autres religions. En ce sens il est cohérent avec ses convictions.

Je me souviens d'un débat organisé par le collectif Vigilance_Laïcité avec
Henri Pena-Ruiz très indulgent avec l'islam "Il serait injuste de
stigmatiser seulement l'islam ... Ce n'est pas l'islam qui est responsable
da l'attaque du 11 septembre". Ce philosophe défendait les lumières de
l'islam dont Cordoue était l'emblème mais était très véhément à l'égard du
christianisme "responsable des pogroms de la Shoah"en revenant sans cesse sur les crimes commis par les chrétiens tout au long des siècles.
Mais nier les aspects positifs du christianisme en France ne me parait pas
très objectif. Beaucoup d'associations chrétiennes soulagent la détresse de
nombreuses personnes. Peut-être que la constante repentance que poursuit
l'église est inutile, celle de s'accuser de tous les maux et surtout ceux
que l'on n'a pas commis.

Contrairement à l'auteur je ne hais pas l'islam car je ne déteste pas les
religions. J'ai assisté à des débats avec des représentants de l'islam, je
sens dans leurs discours beaucoup de violence  et peu de messages de paix.
Cela m'inquiète, car j'ai sans doute  vu   les représentants les plus
calmes, les plus sages. Que doivent être les autres? Pour les musulmans, il
ne peut pas y avoir de séparation entre l'espace public et l'espace privé.
Dans un sens ils n'ont pas tort et je trouve bizarre cette volonté de gommer
l'importance de l'influence de la religion chrétienne en France. La
destruction d'un bouddha par les Taliban avait soulevé une montagne
d'indignation mais les laïques extrémistes sont très près de vouloir
éliminer la trace de la religion catholique en France.

Et à chaque fois on entend sans cesse la condamnation de la contraception
par le pape mais on évite de parler des condamnations réitérées de la
contraception et de l'homosexualité par le Dalaï-lama. Il est vrai que le
bouddhisme tibétain est à la mode par les intellectuels qui officient dans les médias.

Et les profanations de tombes dans les cimetières, la cause n'est-elle pas la perte du religieux dans la société, l'absence du sacré ?

Commentaires

Islam et violence sont indissociables . Si le Christ était, du moins tel qu'on a voulu le montrer dans les évangiles , un homme de paix , Mahomet était un guerrier qui de Médine à la Mecque à tenté de rallier ses contemporains à sa foi plus par le tranchant du glaive que par la force de la parole . Le Djiad ou guerre sainte est une chose naturelle pour tout musulman!Le 11 septembre est bien entendu le fruit de ce fanatisme religieux .Malheureusement l'actuelle administration étant noyautée par les extrémistes religieux des born again christians toute cette dimension religieuse du terrorisme a été occultée . On voit ce que le réveil des fanatismes religieux provoque en Irak!Mais condamner une religion c'est les condamner toutes !Alors...

Écrit par : Tai Heke | 19/08/2004

D'accord en partie avec Tai Heke.

La religionn'est pas l'opium du peuple, c'est la mise en guerre des peuples entre eux ! Le diable c'est l'autre ! Donc : Sus aux religions! et qu'on soit libéré de ceux qui proclament des dogmes et des vérités pour vous dépecer au cutter. Mais ce n'est pas demain la veille, ni l'avant veille que l'humanité sortira ce ce genre de ténêbres.

Le sabre et le goupillon ont de beaux jours devant eux. Le nombre de désespoirs par vérités assénées et reitérées n'a pas fini de croître.

Écrit par : Whanna | 19/08/2004

Messieurs que de conneries...



Sachez que d'une part les deux totalitarisme que sont le nazisme et le stalinisme sont le fait d'idéologie laïque,: Aron les appelait "les religions séculières". et je ne parle pas de l'idolatrie de la "nation" à qui l'on doit la première guerre mondiale, qui sévit encore aujourd'hui et qui est un héritage de la révolution française. D'autre part, ceci est pour Fabrice Trochet, Adolf Hitler est un personnage très "cohérent", tous ce qu'il a écrit dans "mein Kampf", il l'a réalisé, songez-y ?

Que chacun nettoie devant sa porte.

Écrit par : Thucydide | 20/08/2004

Faudra-t-il toujours avoir à choisir entre la peste et le choléra , la religion et les idéologies totalitaires ? L'objet de l'article était l'islam et sur ce point vous n'avez apporté aucune réponse cohérente monsieur l'historien. Vomir les religions ne signifie pas nécessairement que l'on adhère à des idéologies nauséabondes . En ce qui me concerne je me fiche quel Dieu les gens adorent pourvu qu'ils ne m'en imposent pas le culte!Enfin l'invective, bêtise, et l'insulte , connerie , ne sont pas des arguments de poids dans un débat !La discussion n'exclut pas la courtoisie!Démontrez moi que l'islam est une religion empreinte de tolérance et je suis prêt à reconnaitre mon erreur!Pour l'instantil n'en demeure pas mois qu'à l'exception notable de la Turquie , le monde islamique ne compte en son sein aucune démocratie digne de ce nom ! Hasard ou nécessité?

Écrit par : Manutara | 21/08/2004

A ne pas choisir, on a la peste ET le choléra...Ou bien un nihilisme "postmoderne", qui mène à tout...

Parmi les idéologies nauséabondes, mettez-vous la "laicité"? Il est vrai que Jules Ferry fut le père de "l'empire colonial français"?

Quant à la démocratie, elle n'est pas ni un horizon indépassable (une "fin de l'Histoire"1 ni ce que l'on fait de mieux en matière de système politique (partout et tout le temps)... Votre ethnocentisme vous aveugle ...Par ailleurs, ironie de l'histoire, cette vision du monde "millénariste" est précisément une conception religieuse (eh oui!)...

Écrit par : Thucidyde | 22/09/2004

Manutara à tout dit parfaitement et je ne crois pas que Thucidyde ait bien saisi... Déformation qu'implique l'addiction à un dogme.

Écrit par : Whanna | 23/09/2004

Les commentaires sont fermés.