Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/09/2004

Pour en finir, avec Guy Debord

Jef  Tombeur vient de  m'apprendre la sortie de son livre Pour en finir, avec Guy Debord   chez Talus d'approche
Signalons dans  cette petite maison d'édition La véritable biographie maspérisatrice de GUY-ERNEST DEBORD considérée sous ses aspects orduriers,
cancaniers, folkloriques, malveillants, nauséabonds, fielleux, et notamment vulgaires et du manque de moyens pour y remédier…  
par Toulouse-la-Rose dont voici quelques extraits
"En 1952, pour fêter la mort du cinéma, notre homme réalise un film, Hurlements en faveur de Sade, où entre ses propos tenus sur fond d’images (...) il plonge écran et salle, à treize reprises, dans le noir le plus complet : (...) (À ce propos, on peut se demander ce qu’attendent les responsables du Service Public pour passer ce film à la télévision. Il est en effet rare, dans le cinéma contemporain français, de trouver une œuvre qui ait prévu pendant sa projection ses propres espaces pour pauses publicitaires.)"
 
"Vigoureusement aigri par son errance contrariée, Debord, plus que jamais, va
diriger l’IS d’une main de fer dans un gant de béton, n’hésitant pas, tel un vulgaire Cavanna, à gifler dans la gueule le premier qui ose lui porter la contradiction. Cela dit, c’est grâce à la terreur qu’il inspire chez ses camarades que ceux-ci,
en perpétuelle idolâtrie devant leur pape incontesté, reconnaîtront publiquement le rôle éminemment historique tenu par Debord dans l’élargissement de l’IS aux restes du Vieux-Monde, jusque dans la propagation de ses idées les moins bien
fondées, voire fondues."

Les commentaires sont fermés.