Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/10/2004

la liberté d'opinion n'existe pas en France

Lecture de l'univers contestationnaire de Béla Grunberger et Janine Chasseguet-Smirgel  initialement paru sous le pseudonyme d’André Stéphane après les évènement de mai 68 Relevé cette citation toujours actuelle: Tous ceux qui sont politiquement actifs se rangeront  à Gauche, l'apolitisme étant alors considéré comme « droitier » et stigmatisé comme tel, ce qui aboutit à la situation paradoxale signalée par l’un de nos collègues qui affirmait que la liberté d'opinion n'existait pas en France car il y est interdit à un intellectuel de n'être point « de Gauche », et que  si cet intellectuel a, en outre, quelque sympathie pour le gouvernement en place , il ne peut l'affirmer que dans l'isoloir.
 Cela m'a fait pensé à Derrida qui dans un entretien du numéro des Inrocks du 31 mars 2004 , à  la question : Pourquoi avoir gardé le silence ?,répondait "Je votais toujours à gauche, bien sûr, je marquais dans mes textes assez clairement quelles étaient mes préférences. Je ne voulais pas paraître de droite."
 
Ce livre n'a pas pris une ride. Assez étonnant d'ailleurs que ce livre écrit en 3 mois à chaud après ces évènements soit d'une particulière actualité : l'évitement du complexe d'Oedipe (attaquer le  père le détruire,rejet de l'autorité).
Sur Israël : il a suffit d'une victoire pour que cette sympathie se transforme en opposition ouverte.

Les commentaires sont fermés.