Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/01/2005

Répliques Finkielkraut

Ecouté samedi dernier l’émission Répliques sur France-Culture animée par Alain Finkielkraut avec deux écrivains: François Taillandier et Renaud Camus. Le thème était la langue française.
François Taillandier se posait cette question « Si on défend la langue française, que veut-on défendre ? »
Renaud Camus lui répondait « Je défends la diversité du monde (...) La langue non syntaxique est une langue paralysée »

Le plus intéressant est venu d’une citation de Barthes, qu’un des participants a évoqué, lors d’un séminaire que je retranscris à quelques mots près ici « La littérature n’est plus soutenue par les classes riches (...) Qui soutient la littérature ? Vous, moi. C’est à dire des gens sans revenus. La littérature est soutenue par une clientèle de déclassées. Nous sommes des exilés sociaux et nous emportons la littérature dans nos maigres bagages. »

Commentaires

Et oui, le" prolétariat intellectuel" pour reprendre l'expression d'Abellio

Écrit par : Ludovic | 18/01/2005

Les commentaires sont fermés.