Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/02/2005

Liberté de culte menacée en France

En France les extrémistes laïques imposent leurs lois et menacent la liberté religieuse. Ainsi je viens d’apprendre ce midi aux informations télévisés que Jean-Pierre Brard, maire P.C. de Montreuil a interrompu une cérémonie religieuse ce dimanche pour vérifier la conformité aux règles de sécurité contre l'incendie.

On peut y lire un article plus complet dans le Figaro Le maire de Montreuil a interrompu un office dimanche dernier

Commentaires

Je trouve qu'éxtrémiste laïque c'est un peu fort.
Même si je pense qu'un Maire aussi communiste soit-il, n'a rien à foutre dans une église un jour de cérémonie, si c'est pour la pertuber.

Écrit par : julien | 15/02/2005

Je ne crois pas que j'y vais un peu fort. J'emploie le mot extrémiste pour définir l'intolérance.

Écrit par : Fabrice Trochet | 15/02/2005

Autre extrait paru dans Le Monde

Article publié le 11 Février 2005
Par Xavier Ternisien
Source : LE MONDE


Extrait : L'ÉPISODE tombe mal, en cette année de centenaire de la loi de séparation des Eglises et de l'Etat. Le texte de 1905 punit d'une amende, dans son article 32, « ceux qui auront empêché, retardé ou interrompu les exercices d'un culte ». Dimanche 6 février, les fidèles de l'Eglise protestante du Rocher, à Montreuil (Seine-Saint-Denis), écoutaient l'homélie, quand, à 10 h 30, un individu a interrompu le service en brandissant une carte tricolore. Le trublion n'était autre que le maire (app. PCF) de Montreuil, Jean-Pierre Brard, accompagné d'un adjoint. Coupant net le pasteur Mas, l'élu lui a demandé de remettre dans la demi-heure les papiers attestant de la conformité du temple aux règles de sécurité.

Écrit par : Fabrice Trochet | 15/02/2005

Autre article publié dans Libération

Après l'islamophobie et la catholicophobie, la protestantophobie? Depuis quelques mois, Jean-Arnold de Clermont, président de la Fédération protestante de France (FPF) dénonçait les «discriminations» visant surtout les églises protestantes évangéliques afro-antillaises. Hier, il a rendu public un incident révélateur, selon lui, de ce climat.

Dimanche dernier, alors que les fidèles de l'assemblée évangélique Le Rocher ­ créé par des Zaïrois­ étaient rassemblés pour le culte dans leur temple de Montreuil (Seine-Saint-Denis), Jean-Pierre Brard, maire apparenté communiste, a fait irruption, carte tricolore à la main. «Il m'a demandé le dernier rapport prouvant que la salle avait été vérifiée par la commission de sécurité», rapporte le pasteur Félicien Mas Miangu. «Je lui ai dit: "Monsieur le maire, vous ne pouvez pas débarquer comme ça." Il m'a dit: "Il me faut ces documents sinon je reviens dans une demi-heure et j'évacue la salle."» Jean-Marc Dupeux, également pasteur et qui participait ce jour-là au culte, s'interpose: «J'ai dit que cette église est membre de la Fédération protestante de France. Monsieur Brard a indiqué que cela constituait un label et que donc il abandonnait sa demande.» Interrogé par Libération, le maire de Montreuil déclare s'être «rendu dimanche dans six lieux différents». «Les pouvoirs de police du maire lui donnent l'obligation de contrôler les problèmes de sécurité. S'il y a un incendie et qu'il y a des morts, c'est lui qui est responsable», explique-t-il.

Jugeant cet incident «extrêmement grave», Jean-Arnold de Clermont a «saisi le ministre de l'Intérieur pour lui demander un rendez-vous d'urgence». Il a fait de même auprès du préfet.

Dans l'immédiat, les responsables protestants n'envisagent pas de déposer plainte même si le président de la FPF a rappelé, hier, que l'article 32 de la loi de 1905 punit «ceux qui auront empêché, retardé ou interrompu les exercices d'un culte». Pour lui, cet incident s'inscrit dans une «série de dérapages»: «Les protestants évangéliques et l'islam sont aujourd'hui victimes de la même volonté de certains responsables politiques d'avoir en face d'eux des églises religieusement correctes».

Moke Pengele, pasteur d'une autre église évangélique africaine, l'Arche de paix, a une autre explication. Il attribue les difficultés de ses coreligionnaires montreuillois à une seule raison: leur «couleur» de peau.

Écrit par : Fabrice Trochet | 15/02/2005

Xavier Ternisien du Monde?

L'ami des femmes voilées, et le défenseur de Ramadan... n'est pas une source fiable...

Écrit par : majdar | 16/02/2005

Les commentaires sont fermés.