Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/02/2005

Tant Pis Pour Vous N°5

Le dernier numéro de Tant Pis Pour Vous (N°5) vient de paraître. Vous pouvez trouver un de mes articles. Cette fois-ci j’ai fait une critique d’un livre encensé par tous les médias : Sarinagara de Philippe Forest où je dénonce quelques grosses erreurs de celui-ci. Dommage que mon nom soit écorché ! Ce n'est pas un pseudo comme certains ont pensé ou alors il faut avoir peu d'imagination.
Lu et apprécié dans cette revue un papier sur Nabe, qui doit être heureux qu’on parle de lui, et une critique du film La chute qui rejoint ce que j’avais déjà écrit.

Commentaires

Fabrice,
va voir sur le site de Nabe, tu verras que tu te trompes en pensant que Nabe est heureux de l'article de Gendre... Et tu verras ce qu'il écrit (enfin, fait écrire) sur ton patron (Protche)

Écrit par : La Chose | 03/03/2005

La Chose,
va voir dans l'ours de TANT PIS POUR VOUS, tu verras que non seulement Protche savait ce que Nabe dirait... (lis ce qui est adressé à Maurice Gendre, qui a écrit l'article sur Nabe)..

Mieux : Nabe est si prévisible que sa réaction (merci de faire savoir que le nabot est évidemment derrière le supposé webmaster...faisant semblant, le dandy que c'est ce Nabe !, de ne pas savoir comment marche internet (sait aller en Irak en guerre mais pas faire marcher un ordinateur...)), qu'on pouvait quasiment annoncer les termes exacts de sa réaction indirecte (bravo au puceau-pucelle qui retranscrit et rend publiques les pensées profondes du plus grand - par le talent - écrivain de tous mais alors vraiment tous tous les temps !)

Une question : pourquoi, dans ses romans (à deux reprises, m'a-t-on dit - depuis qu'on ne se fréquente plus, ne recevant plus les livres dédicacés à son "ami intimissime", je ne peux plus lire les livres de Nabe), dans ses conversations (mon meilleur publiciste), jusque sur son site internet, Nabe est si obsédé par moi...

Encore aujourd'hui, je co-dirige un journal, certes modeste, mais qui, contrairement à La Vérité, existe au-delà des 3 premiers numéros (nous, on se paye pas, donc y'a pas de caisse, donc elle risque pas d'être vide un jour...donc on n'aura pas besoin de faire croire que des Trotskystes nous ont fait fermer boutique...)... Donc, je peux comprendre que par désaccord intellectuel ou moral ou politique on m'attaque...

Mais à l'époque de "Je suis mort" (livre sûrement immortel puisque pour le faire découvrir Nabe n'hésita pas aller tapiner, le cul à l'air sur Canal avec son "ami" Algoud), y'a de ça quelques années, je n'étais rien, un cafard de la presse musicale...au mieux un ex ami admiratif de Nabe... Pourquoi alors m'avoir consacré presque trois pages ?

Pourquoi, encore, dans ce grand roman sur l'identité (il faudrait un jour que quelqu'un se dévoue pour rappeler à Nabe qu'en termes d'identité, au passage, il n'est ni grec ni turc, mais bien un petit blanc "fils de") qu'est "Alain Zanini" (il y a peut-être deux n, je ne sais plus), des années après que j'ai "lâché" Nabe, il éprouve encore le maladif besoin de régler des comptes avec moi...

Parce que ça n'a pas grand sens...
attaquer quelqu'un qui n'existe pas, à part pour le faire exister, je ne vois pas l'intérêt...

Presque aussi con, stratégiquement, que Renaud, tel est Nabe.
Me donnant, chaque jour que Dieu fait, une importance dont mon statut (ex-fan copieur jaloux et renégat), pensais-je, me préservait à jamais !
Merci Nabe.
Que serions-nous, moi, mon journal, sans toi ?

Pourtant, je n'ai encore presque jamais rien dit sur Nabe que tout le monde ne sache déjà :
-il est petit
- c'est un fils de
- il se fait passer pour un pauvre

"lâché" ?
Oui, c'est bien le terme à employer.

Vers 1996, je crois, Nabe reçut un prix littéraire (celui de l'émission de feu Jean-Édern). Nous ne nous parlions plus depuis quelques mois. Il laissa un message chez moi pour m'inviter à la remise du prix (je suppose que ça devait le faire chier que reste à l'extérieur un quelconque susceptible de pouvoir le juger... Ben oui, recevoir un prix littéraire n'est pas grave, sauf quand on se réclame de Bloy et de Malcolm x (celui qui riait lorsque Luther King reçut le prix nobel de la paix)).
Le lendemain, je lui envoyai un petit mot, m'excusant de n'avoir pu être là...
Depuis lors, avec un acharnement qui confine à la passion, Nabe parle de moi partout...

Moi, j'ai quitté son sillage pour aller faire ma vie.
Rien de plus.
Qu'il fasse la sienne.
Tant pis pour lui, si la sienne, croit-il, est viscéralement liée à la mienne.
L'inverse n'est pas vrai.
Quoi lui répondre ?
Mais si, Nabe, on t'aime bien. Tu gigotes bien. T'es rigolo.
On voudrait te voir plus souvent à la télé. Refais donc des romans acclamés par la critique, qu'on te revoit un peu.
Accessoirement, ça nous évitera de lire tes récits de guerre sous-LCI, tu sais, ceux où, en bon connaisseur de l'âme musulmane, tu sodomises, en bon petit blanc rempli de fantasmes coloniaux, une irakienne en Irak sous les bombes et les flashes crépitants...

Hé, webmaster eunuque : oublie pas d'ajouter un s à mon nom, afin qu'il n'apparaisse pas quand on le rentre dans les moteurs de recherches...

Et puis, dis à Nabe qu'il fait vraiment étudiant en lettres genre Cancer, ceux qui veulent intégrer la machine littéraire, à collecter, fiévreusement, la mèche (ce qu'il en reste) collée au front, les articles où il est question de toi... Dis-lui de s'inscrire à l'argus de la presse, il recevra tout. Il aura plus besoin de se faire chier à lire mon journla pour voir ce qu'on dit de lui.

Dis-lui enfin que tous ceux qui font moins d'un mètre soixante-cinq ne sont pas forcément des copieurs. Sa liste devient trop longue. Il a plus de copieurs que de lecteurs au rythme où il va !

Et puis, rassure-le, si dans mon journal j'ai parlé de lui, si quand je faisais de la radio, j'ai parlé de lui, si, quand je faisais de la radio, j'ai amené deux ou trois autres animateurs d'émissions à l'inviter, c'est parce qu'il existe. Il a l'air d'en douter.

Webamaster, oublie pas d'ajouter que dans l'édito (pas la pire place dans un journal), j'ai recommandé à tous d'impérativement lire le journal de Nabe pour savoir qui était le professeur Choron.

Parce que, à force d'aider nabe, et de le voir réagir comme ça, je vais finir par croire qu'il m'en veut...

Grégory protche
TANT PIS POUR VOUS.

Écrit par : Grégory Protche | 05/03/2005

J'allais oublier...
Dites donc à Nabe que j'ai retrouvé Laura. Une de ses ex. Bien sûr, je suis amoureux d'elle.
Ensemble, on va écrire un roman sur la sexualité Nabe.

Grégory Protche
TANT PIS POUR VOUS

Écrit par : Grégory Protche | 05/03/2005

Vous avez été si protche que ça?

Un étudiant en lettre.

Écrit par : OrnithOrynque | 05/03/2005

Mais c'est qui Nabe?

Écrit par : mars | 05/03/2005

Que de question, à quand la vraie action?

De plus, on n'en peut plus d'attendre de voir TTPV passer à la télé, peut être gigoterez vous plus que ce nab(ot).
C'est pour quand?

Écrit par : mars | 05/03/2005

Que de questions, à quand la vraie action?

De plus, on n'en peut plus d'attendre de voir TTPV passer à la télé, peut être gigoterez vous plus que ce nab(ot).
C'est pour quand?

Écrit par : mars | 05/03/2005

Jeu des 7 erreurs

Écrit par : mars | 05/03/2005

nous aussi, on aimerait bien passer à la télé...
on peut pas y être pire que les autres, dans l'ensemble...
mais, pour passer à la télé, connaître un peu de ce charmant monde ne nuit pas.
Or, nous, on connaît pas grand monde.
Le mieux qu'on ait eu, c'est un mec, amusé par nous couvertures, qui les montre sur Canal...
Pas avec ça qu'on va monter les ventes, devenir riches et salauds.
Pour l'heure, notre insignifiance médiatique nous préserve...
"La réussite tend à avilir", dit de Roux le grand.
Donc.

Grégory Protche
TANT PIS POUR VOUS

Écrit par : Grégory Protche | 07/03/2005

bonjour,
ou puis je me procurer le journal à Avignon?
merci
claire bazin

Écrit par : bazin | 10/03/2005

Ce journal doit être disponible dans la plupart des kiosques

Écrit par : Fabrice Trochet | 10/03/2005

Il est toujours marié avec Hélène, Nabe ?

Je me permets d'en parler puisqu'elle est l'une des matières de sa littérature, donc un personnage public.

Écrit par : Newbie Ocean | 18/03/2005

Les commentaires sont fermés.