Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/09/2005

Olivier Besancenot, le petit facteur rouge

Sur la chaîne Planète un documentaire ou plutôt un film de propagande à la gloire  d’Olivier Besancenot  a été diffusé hier soir.  Le titre « Olivier Besancenot, le petit facteur rouge » ne nous trompait guère. Même Télérama (N°2904) pourtant favorable aux idées de la LCR a été très étonné « (...)De ce long film, scindé en deux parties, émerge un portrait agréable, enlevé, agrémenté de quelques scènes tournées auprès de jeunes de la LCR, un portrait doux-drôle, dont le velouté détonne avec les thèses révolutionnaires défendues par Besancenot. C'est sans doute ici que le bât blesse. Dans le cadre du portrait d'un homme politique, on aurait attendu la mise en place d'une problématique, voire d'une analyse : quid de son parcours, de son passé, de ses idées, de ses doutes, de ses contradictions ? Sans commentaire et sans guère de recul, on reste seul avec des images qui, sans être hagiographiques, caressent le facteur dans le sens du pli et qui, par un jeu de transparences déformantes, lui confèrent une aura de révolutionnaire  light . »

Commentaires

Pour être un vrai révolutionnaire, il faut être un minimum intelligent et avoir une certaine dose de courage.
Le Sieur Besancenot m'en semble dépourvu...

Écrit par : Z. | 27/09/2005

D'intelligence ? De courage ? Les deux ? Il a une licence en Droit...

N'empêche, c'est, avec de Villiers, l'homme politique préféré de la classe ouvrière française. Le jour (fort hypothétique) où Besancenot se prononcera lui aussi contre l'islamisation de la France, il pourra viser haut - électoralement parlant.

Écrit par : megacatastrophemondiale | 28/09/2005

"Dans le cadre du portrait d'un homme politique, on aurait attendu la mise en place d'une problématique, voire d'une analyse "

Peut on attendre cela de ce qui n'est qu'un petit hochet médiatique, destiné à remporter les suffrages des collégiennes électrices de demain?

Écrit par : emmanuel rousselet | 29/09/2005

"Le jour (fort hypothétique) où Besancenot se prononcera lui aussi contre l'islamisation de la France, il pourra viser haut - électoralement parlant"

...prenant ainsi le risque de sacrifier un électorat cible???

Écrit par : emmanuel rousselet | 29/09/2005

L'hypothèse d'un vote communautaire est pour moi un fantasme cher Mr Rousselet...

Il n'y a pas de vote communautaire homogène, il n'y a pas de vote juif, tout comme il n'y a pas de vote musulman...

Les hommes politiques et leurs spin-doctors qui se croient dans une "démocratie d'opinion" se fourvoyent...

"N'empêche, c'est, avec de Villiers, l'homme politique préféré de la classe ouvrière française."

Croire sur parole ce que déclarent 1001 personnes lors d'un sondage n'est pas très fiable...

Écrit par : Gat' | 29/09/2005

"L'hypothèse d'un vote communautaire est pour moi un fantasme cher Mr Rousselet...

Il n'y a pas de vote communautaire homogène, il n'y a pas de vote juif, tout comme il n'y a pas de vote musulman..."

--> Bonne mise au point. Mais peut-être est-ce amené à évoluer. Sarkozy ne se contente pas de vouloir les voix habituelles de la droite néolibérale et celles du FN, il veut aussi celles des Musulmans. Et force est de constater qu'il a de bonnes chances d'y arriver... L'abject sarko a sorti l'artillerie lourde pour parvenir à ses fins : création du CFCM, apologie de l'Islam et notamment dans sa version fondamentaliste, déclarations sur le thème "la religion est un facteur d'apaisement" , aveu que jamais un Ministre de l'Intérieur ne s'est senti autant Ministre des Cultes que lui...

Écrit par : megacatastrophemondiale | 29/09/2005

Les commentaires sont fermés.