Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/10/2005

Révolte consommée

Débuté la lecture d’un essai très passionnant de Joseph Heath et Andrew Potter intitulé: Révolte consommée. Le mythe de la contre-culture publié chez Naïve . Vraiment passionnant ! Explosif ! Il s’agit d’ une analyse impitoyable, percutante  mais très juste des milieux de la contre-culture notamment des antipublicitaires et de la manière dont ils sont finalement récupérés par le capitalisme.
Voici le début de leur introduction « Septembre 2003  constitue un tournant dans le développement de la civilisation occidentale. Ce  mois-là,   le magazine Adbusters (Casseurs de pub  en France) commença à accepter des commandes pour le Black Spot Sneaker, sa propre marque de chaussures de sport "subversives". Depuis, aucun être sensé ne peut encore croire qu'il existe une contradiction entre la culture « dominante » et la culture "alternative". Depuis, il est devenu évident pour tout le monde que la rébellion culturelle,qu’illustre parfaitement  Adbusters, ne constitue  pas une menace pour le système ... mais qu’elle est le système.

Fondé en 1989, Adbusters est le périodique phare du mouvement de brouillage culturel. Il est surtout connu pour avoir lancé la Journée sans achat ( Buy Nothing Day) qui s’est répandue, ensuite, dans plus de cinquante-cinq pays. »

 Ces deux essayistes mettent à nu les mécanismes de récupération par le capitalisme de ces mouvements anticonsommations dont l'émergence a eu pour résultat de créer de nouveaux marchés et de renforcer le système, au lieu de combattre ses perversions et ses excès. A la fois histoire de la pop culture, manifeste politique et analyse sociale, cet essai propose un vrai débat, s'amuse à remettre en question les personnalités les plus médiatiques de la contre-culture ( Michael Moore, Naomi Klein... ) et aussi les intellectuels français (Baudrillard, Debord) mais surtout, invite le lecteur à trouver de nouvelles pistes de réflexion.

 Une critique complète de ce livre sera accessible prochainement sur Le grain de sable