Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/11/2005

Guerre civile ?

Sans aucun doute c’est sur l’Internet et particulièrement dans les différents blogs que l’on trouve les meilleurs textes sur les actes de guérilla urbaine que traverse la France car les rédactions des chaînes de télévision et des stations de radio étaient partagées en fin de semaine entre le souci d'informer sur les violences qui ébranlent les banlieues de Paris et le désir de ne pas jeter d'huile sur le feu. Tout cela a été confirmé ce samedi 5 novembre 2005 dans l’hebdo du médiateur où celui-ci a proclamé qu’il ne faut pas montrer la violence. D’ailleurs un journaliste a précisé qu’il était très difficile de filmer dans ces quartiers. Bizarre, j’ai l’impression qu’il est plus facile de faire des reportage dans les pays en guerre.

 Sur le blog du stalker  on peut y lire un texte de "Francis Moury, écrit à chaud pourrais-je dire, à la suite des scènes de guerre civile, pardon, des simples événements qui secouent la banlieue parisienne, et maintenant celles des autres grandes villes françaises."

Comme le souligne Juan Asensio «(...) ce ne sont pas les propos faussement martiaux de Nicolas Sarkozy qui sont les réels coupables de l'embrasement actuel des banlieues. Après tout, l'un des termes utilisé par notre va-t-en guerre de ministre n'est-il pas, aussi, l'un des sésames du verlan utilisé par la caillera elle-même pour désigner ses hauts faites d'armes ? Non messieurs Julien Dray, Noël Mamère et autres contempteurs (comme Claude Dilain, maire PS de Clichy-sous-Bois) d'une réalité infernale que votre lâcheté ignoble a créée comme une dangereuse créature qui au moins, espérons-le en tout cas, finira par se retourner contre votre irresponsabilité meurtrière : ce sont vos interminables dérobades, vos continuelles approximations, vos constantes atténuations, vos permanents mensonges, ce sont les mêmes mots mités, travestis utilisés par vos prédécesseurs que je désigne comme les premiers fauteurs de troubles, les uniques brandons enflammant la poudrière et, n'en doutons pas, les détonateurs de ce qui se prépare dans notre tranquille République, face à quoi les actes récents commis par les chiens en meute, d'une violence inouïe, passible, dans d'autres pays courtisés, de la plus expéditive pendaison, ne donnent qu'un léger avant-goût. Ce sont vos mensonges systématiques, endémiques, qui à présent gangrènent des millions de cerveaux de simples Français en venant à douter, par votre faute et la culpabilité fallacieuse à laquelle vous les clouez depuis plusieurs dizaines d'années, de leur plus élémentaire bon sens.(...)

Un autre texte mérite le détour L'épreuve de la banlieue  car il évoque très bien les problèmes de la banlieue : islamisme islamisme, grand banditisme,  communautarismes géographiques...

Commentaires

Les émeutes soulevent la question d'assimilation, de la qualité des immigrés et des *nombres* des immigrés des pays particuliers. J'accepte toute les immigrés qui respectent la loi et qui *travaillent*. Mais la proportion d'immigrés d'Afrique du Nord seulement est trop grand, on ne peux pas assimiler eux, et donc nous voyons les émeutes par consequence. On doit simplement *diversifier* les sources de nos immigrés.

La vérité est, nous avons trop d'immigrés du Maroc, d'Algérie et d'autres pays musulmans africains du nord que nous ne pouvons pas assimiler. Bon nombre d'entre eux passent leurs vies productives en prison, ne pas travailler, vidangeant l'argent de contribuables. Nous évidemment ne devrions pas expulser tous, et nous devrions récompenser et encourager ces musulmans qui travaillent et contribuent à l'économie. Mais comme j'ai dite, c'est une question des nombres -- nous avons trop de musulmans africains du nord, et nous devons expulser ceux qui ne travailleront pas et qui commettront des crimes. Ils ont coûté la société trop.

La solution, comme j'ai dite, est tres simple: DIVERSIFIER LES SOURCES DE NOTRE IMMIGRATION. Moins de Afrique du Nord, et plus de pays comme l'Inde. Si nous encourageons plus d'immigrés d'Inde indoue, les Philippines, Vietnam, Corée, de Chine et de Russie, nous aiderons l'assimilation et renforçerons notre économie. Ces immigrés travaillent dur, respectent la loi, commencent de nouvelles entreprises, et contribuent à l'économie. Sur ces entrefaites nous pouvons envoyer plus emigrés a Québec-- renforçant le Francophonie au Canada-- tout en augmentant notre population des professionnels respectueux des lois en France, de ces pays. C'est simplement une question de la *qualité* des immigrés.

Particulièrement les immigrés d'Inde -- Inde du sud en particulier -- peuvent aider l'économie de la France énormément, avec leurs qualifications professionnelles. Donc voici ma solution: Invitez 2 million ou 3 millions de professionnels cultivé d'Inde, et peut-être million plus des pays comme les Philippines, Vietnam, Corée, de Chine, de Taiwan et de Russie et le Liban chrétien. Nous réduirons le crime et les problèmes de l'assimilation, tout en renforçant l'économie française.

Écrit par : David | 06/11/2005

Les commentaires sont fermés.