Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/11/2005

Lettre ouverte à M Dominique Baudis président du CSA

Lettre ouverte à M. DominiqueBaudis, président du CSA

 

par AML - Association du Manifeste des Libertés

 

Monsieur le Président,

Grâce à l’éditorial de Philippe Val publié dans "Charlie Hebdo" daté du 2 novembre 2005, nous avons appris que Thierry Ardisson avait eu l’excellente idée d’inviter, en même temps, à son émission "Tout le monde en parle" (diffusée sur France 2, samedi 22 octobre), Salman Rushdie et Sami Naceri, acteur de "Taxi", et connu pour ses positions islamistes : "Sami Naceri, en mimant le geste, a dit à Salman Rushdie que si un imam lui donnait de l’argent pour le tuer, il n’hésiterait pas à lui tirer une balle dans la tête. Salman Rushdie s’est alors levé, a retiré son oreillette, puis il est parti en disant qu’il ne remettrait plus les pieds dans une émission de télévision française."
La séquence a été coupée au montage, et aucun débat n’a eu lieu.
Pour notre part, nous sommes profondément choqués par cet événement, qui a ceci de remarquable qu’il montre la collusion entre le populisme du concepteur de l’émission (on se lâche et on nettoie au montage, on est populiste mais c’est pour la "bonne cause", et dans la grosse rigolade du samedi soir) et son irresponsabilité : Naceri est un acteur populaire auquel s’identifie volontiers la jeunesse, et qui, en se jouant de ce qui a été contre Rushdie un appel au meurtre, montre le peu de cas qu’il fait des incitations à la haine et de la suppression des libertés. Derrière le schéma médiatique des opinions contradictoires, des duels croustillants, et des jeux sans conséquences, s’organise de fait une banalisation de la violence. Salman Rushdie ne s’y est pas trompé.
Ainsi, la télévision française fait taire une des voix les plus libres et les plus aiguës, soutenue par nombre d’intellectuels et de citoyens d’Europe et du monde musulman, et qui est porteuse pour nous de beaucoup d’espoir. Nous vous demandons quelle suite vous comptez donner à cette affaire qui nous engage, puisqu’il s’agit du service public que nous finançons collectivement.
Veuillez agréer, Monsieur le président, nos meilleures salutations.

Association du Manifeste des libertés.
Paris, le 6 novembre 2005.

Pour soutenir cette lettre ouverté, adressez votre mail à manifeste@manifeste.org

Commentaires

Relevé sur http://alexcorvus.blogspot.com/
Personne n'en parle
Un incident révélateur de l’islamisation de la France et de la complicité institutionnelle et médiatique s’est produit récemment lors d’un enregistrement de l’émission d’Ardicon « Tout le monde en parle ».
Cet événement médiatique majeur vous n’en avez sans doute pas entendu parler dans les journaux télévisés. Le « yahoo actualités » s’est bien gardé de vous renseigner…

Seul Guillaume Durand a eu le courage (à une heure bien tardive) d’évoquer l’incident.

En effet lors de l’émission Tout le monde en parle du 15 octobre, les spectateurs de l’Ardicon ont pu palper le climat de tension qui régnait autour du plateau. Tension forte entre le comédien-gangster-neo-fachiste Sami Nacéri (rendu célèbre par le film navetoïde « taxi », film merdique véhiculant au-delà des limitations de vitesse les non-valeurs des d’jeunes et décérébrés d’aujourd’hui) et l’écrivain Salman Rushdie, auteur des versets sataniques, livre qui lui vaut de vivre sous la menace d’une fatwa prononcée à son encontre par l' ayatollah Khomeyni. Toutefois les téléspectateurs n’ont pas pu voir ce qui a provoqué cette tension, puisque la scène a été coupée au montage.

Alors que s’est-il passé ?

Sur Europe 1, à l’émission de Morandini , on a pu apprendre que "Sami Nacéri était très énervé sur le plateau de Thierry Ardisson et qu’il a piqué de très gros coups de colère contre les invités. A certains moments, il s’est même levé de sa chaise, fou de rage contre plusieurs personnes sur le plateau. Un comportement qui a surpris tous les invités présents car rien ne semblait justifier ces accès de violence. Le public présent dans l’émission a même eu peur que cela ne dégénère. Thierry Ardisson et la productrice Catherine Barma ont préféré faire sortir assez rapidement l’acteur et couper ces séquences au montage. "
De plus, c’est Guillaume Durand qui , dans son émission Campus, nous apprend que ce petit nervi crapoïde de l’islamisme est allé encore plus loin dans la haine et s’est permis de dire à Salman Rushdie que pour 1 million de dollars il lui aurait mis une balle dans la tête ! Les piteuses excuses de l’Ardi-très-con n’en sont que plus déplacées…

Voilà comment se comporte le comédien symbole de l’intégration à la française ! Et surtout comment se comporte les media français : silence, lâcheté…
Si un comédien français avait menacé lors de cette même émission un imam, nul doute que cela n’aurait pas était coupé au montage. L’Ardicon aurait crié au fâââchisme. Posture héroïque du guignol en noir bien relayée ensuite par la presse co-allah-bo…

On vit une époque formidable, mais personne n’en parle...

Écrit par : veritas | 13/11/2005

monsieur baudis jesuis tres déçu parles programmes de la tnt! je necomprends pas que nepuisse par mettre des progammes plus intéréssant ex sports ; variétés ! culture etanimaux et voyages ! carvous pouvez supprimer nrj12 et europe2 tv quin'apporte rien d'intressant aux téléspectateurs ! remplacer les pardeschaines plusconvaincantes! veulliez entenir compte! mr medard benoit! carl'achat d'unadaptatedur c'est bien mais des programmes de qualitéc'est tres:important pourceux qui la regarde!

Écrit par : benoit | 23/03/2006

Les commentaires sont fermés.