Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/12/2005

Crédibilité des médias

Retrouvé dans mes fichiers, un entretien auquel j'avais répondu, pour un mémoire rédigé par une étudiante sur les médias. 

Question n°1 :
 
Que pensez-vous de la crédibilité des médias en France aujourd’hui ?
 
Fabrice Trochet : Je suis assez méfiant vis à vis des médias. Je pense que les médias sont de moins en moins crédibles. Ils reprennent de plus en plus d’informations véhiculées par d’autres médias sans les vérifier.
 
 
Question n°2 :
 
Certains professionnels considèrent les Français comme responsables de la perte de crédibilité des médias puisqu’ils sont de plus en plus friands de voyeurisme, et « d’information spectacle ». Partagez-vous ces propos ?
 
Fabrice Trochet : Pas du tout. Les Français sont plutôt friands d’une bonne information, c’est à dire honnête.  D’ailleurs il y a de plus en plus d’émissions chargées de décrypter les médias :  Arrêts sur images (France 5), Le Premier pouvoir (France-Culture), Hebdo du médiateur (France 2), Arrêt sur infos (Europe 1) etc. Le public est en attente d’une information honnête.
 
 
Question n°3 :
 
Comment expliquez-vous cette recrudescence de dérives qui sévit au sein  de tous les médias français ? ( Affaire Juppé, Affaire Baudis, Affaire du RER D…)
 
Fabrice Trochet :Concernant les  hommes politiques, c’est la perte grandissante de leur pouvoir et de la toute puissance des médias qui représentent maintenant le premier pouvoir.
 
Concernant l’affaire du RER D, c’est un exemple type de fait divers que l’on diffuse d’autant plus vite qu’elle est attendue. On parle sans cesse de la montée de l’antisémitisme en France.  Dès qu’il y a la moindre suspicion, ce type d’affaire fait la Une des journaux. Ensuite ce fut l’incendie du centre social juif à Paris qui a aboutit à l’arrestation d’un bénévole lui-même juif. Les actes prétendus racistes sont aussi mis en exergue. Je me souviens de l'affaire Aïssa Dermouche, un attentat d'inspiration raciste selon le MRAP. Aussitôt les rituelles condamnations se sont déversées sur les téléscripteurs. Ensuite le silence a régné dans les médias ; et pour cause : il n’y avait aucune preuve d’un attentat raciste.
Rien n’est strictement plus grotesque que cette course frénétique à utiliser l’antisémitisme ou l’antiracisme dans le moindre fait divers. C’est pour cela que les médias se trompent. Ils utilisent une ligne idéologique qui ne peut s’appliquer à tous les faits divers.
 
Question n°4 :
 
Quel est, selon vous, le comportement que devraient adopter les Français pour améliorer la crédibilité des médias ? Devenir un lectorat plus averti et plus critique ?
 
Fabrice Trochet : Pour améliorer la crédibilité des médias, il faudrait que chaque français téléphone, envoie un courrier lorsqu’il relève une erreur, et si les journaux continuent dans leurs erreurs, ne plus les acheter.
 
 
Question n°5 :
 
Pensez-vous, enfin, qu’il existe « une recette miracle » pour lutter contre ces dérapages et ainsi préserver la crédibilité de nos médias ?
 
Fabrice Trochet : Il existe quelques recettes permettant de lutter contre ces dérapages. Vérifier les informations même si elles proviennent de quotidiens de référence comme Le Monde. Evidemment ne pas croire tout ce que diffuse Karl Zéro et son Vrai journal . Ceux qui ont délibérément violé la déontologie tel Karl Zéro devrait être sanctionné.
Je pense que les médias devraient reconnaître leurs erreurs.

Commentaires

Karl Zéro, le bien nommé, a zéro sur toutes les lignes...
C'est juste un zéro qui veut qu'on l'applaudisse, uniquement en tant que Zéro!

Si mathémathiquement parlant le Zéro possède quelleque valeur, si télégiquement parlant il a valeur boursière, au plan des valeurs humaines, il est faux prince vis à vis de toute royauté et bien mince empereur comparé à ce qui nous préoccupe tous ici:
A savoir notre propre liberté de décider ainsi que de réfléchir...

Écrit par : daniel | 13/12/2005

Les commentaires sont fermés.