Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/03/2006

L'ensauvagement : Le retour de la barbarie au XXIe siècle

L'ensauvagement : Le retour de la barbarie au XXIe siècle Thérèse Delpech

 

Un article paru dans l’Homme Nouveau décrivait ce livre comme  l’essai politique le plus important  de ces dernières années. En me procurant ce livre j’était un peu dubitatif  mais en achevant sa lecture, je ne peux que confirmer cet avis ; ce livre est effectivement un des essais  les plus brillants que j’ai eu l’occasion de lire.

Dans le beau prologue sans complaisance sur notre époque, Thérèse Delpech met en lumière les maux de notre époque. « L’ancrage dans le passé, la transmission des valeurs, la continuité des générations, ce qui relie les hommes entre eux, tout cela est menacé par l’immédiateté dans laquelle nous vivons et par le chaos qui nous entoure »

Elle n’emploie pas la langue de bois et souligne  le danger de la banalisation de la violence : « La violence idéologique et sociale qui caractérise la crise du monde contemporain serait partout. C’est une façon commode d’exonérer le crime et de le justifier. »

Elle évoque aussi la dimension spirituelle en forte régression dans  nos sociétés. Malheureusement ce vide n’a pas été comblé.

« Le chaos intellectuel et spirituel partout perceptible a ses racines dans la fébrilité de société sans repères, dans l’ennui qui en résulte, dans la destruction de l’espoir en l’avenir, mais surtout dans la ruine de la confiance en l’esprit. »

 

Dans ce livre l’auteur invoque des écrivains et intellectuels qui ont eu un regard visionnaire sur les désastres du siècle écoulé et les maux du monde moderne : Léon Bloy, Berdiav, Franz Kafka, Georges Steiner, Dostoïevski, Georges Orwell, Tocqueville, Karl Kraus.

Hélas ceux qui ont dénoncé ces barbaries se sont retrouvés bien seuls « La société civile occidentale  a sa part de responsabilité : Les Habits neufs du président Mao de Simon Leys un des premiers livres à dénoncer la barbarie maoïste, a été brûlé à l’université de Vincennes. » Cela a même donné lieu à des procès comme celui intenté par les Lettres Françaises à David Rousset.

 
L’auteur souligne que nombre de grands crimes ont été commis au nom de la passion égalitaire en Russie, en Chine, en Corée du Nord ou au Cambodge « L’envie et le ressentiment ne peuvent déjà trouver d’issue au sein d’aucune société » 
 

Le monde occidental n’a pas vu ces catastrophes surtout l’Europe qui a de plus formé les élites intellectuelles tel les grandes figures des Khmers rouges et de la révolution iranienne. L’Europe trop tourné vers le passé veut échapper aux turbulences de ce monde. « (…)la passivité qui accompagne la montée de la violence est plus inquiétante encore que la violence montante. »

 

En 1900 on ne pouvait imaginer ce qui aller arriver cinq années plus tard Cinq ans plus tard pourtant, la guerre russo-japonaise, la première révolution russe et la crise de Tanger entre la France et l'Allemagne annonçaient la Grande Guerre et ses suites que seuls quelques observateurs perspicaces ont vues venir.Les mêmes symptômes en 1905 que sont le vide intellectuel et spirituel se retrouvent un siècle plus tard.

 

Elle lance quelques paris sur l’avenir. Nous aurons encore à lutter contre le terrorisme. « Cette lutte à long terme est bien une guerre. »

La principale faiblesse du camp occidental est la bataille des idées. « Nous ne croyons pas suffisamment à nos valeurs pour les enseigner et moins encore pour les défendre,  telle est la racine du problème, que les terroristes n’ignorent pas. »

Thérèse Delpech énumère  les dangers qui guettent la planète en ce début du  21eme siècle :  la Corée du Nord et l’Iran,  Le risque de l’effondrement de l’Afrique sous le poids de la misère , de la corruption, de la maladie et de l’incapacité des gouvernements en place, le conflit entre Israël et la Palestine, la Turquie et l’Europe, une guerre possible entre la Chine et Taiwan, le retour de grandes épidémies.

Face à tous ces dangers l’Europe reste immobile. Par contre les Etats-Unis sont plus présents dans ce monde et ont eu quelques succès en favorisant « l’éclosion de nombreuses organisations non gouvernementales dans les pays qui bordent la Russie.»

« L’expérience  historique du XX° siècle, riche en matière de dictatures, n’a pas mis fin à la maladresse légendaire des régimes démocratiques devant les formes les plus aberrantes du pouvoir politique. »

L’Europe pense être protégé face à la menace terroriste, mais pour les ennemis de l’Occident, la distance qui sépare l’Europe des Etats-Unis n’est pas si importante. D’ailleurs des  attentats ont eu aussi lieu en Europe.

Cet auteur pense que l’Europe aura besoin tout de même des Etats-Unis et vice-versa pour faire face à tous ces dangers qui menacent la planète.

 

Un livre essentiel, indispensable pour comprendre les dangers qui nous menacent afin d’y faire face avant qu’il ne soit trop tard.

Commentaires

"les crimes de l'extrême civilisation sont aussi horribles que ceux de l'extrême barbarie",
n'est-ce pas toujours le même être qui est capable d'édifier la civilisation ou de commettre la barbarie : l'homme,

Écrit par : kalima | 11/03/2006

Il faut choisir "Le socialisme ou la barbarie" (Rosa Luxemburg)

Écrit par : Nikk | 12/03/2006

Hélas le socialisme a mené à la barbarie.

Écrit par : Fabrice Trochet | 12/03/2006

"Il faut choisir le socialisme barbare ou la barbarie socialiste"

(L'ombre de Pierre Desproges, aperçue dans la roseraie du Luxemburg)

Écrit par : François | 12/03/2006

Les thèses de Thérèse sont les thèses de l’International Institute for Strategic Studies qu'il faut défendre à tout prix. Merci pour vos efforts.

Écrit par : nn | 22/05/2006

Savez-vous que Mme Delpech est administratrice pour l'Europe de la RAND CORPORATION, principale think tank du lobby militaro-industriel US ? C'est peut-être bon à savoir...

Écrit par : thiriet | 12/06/2006

Thiriet, encore faut-il que vous nous précisiez en quoi cette information vous semble pertinente.

Mme Delpech ferait elle partie d'un lobby pro "tout sauf US" voire même anti-US que sans doute auriez vous trouvé la note de Fabrice Trochet fort à votre goût et auriez certainement encensé le travail de Mme Delpech.

Ou bien ce qui vous dérange c'est l'appartenance de cette femme à une oeuvre militaire alors même que celle-ci dénonce la barbarie.

Réflechissez deux secondes je vous prie:
Ne confondez pas le barbare et le guerrier, ne vous faîtes pas l'offense de me demander de préciser, je vous ai demandé deux secondes.

Peut être suis-je tout simplement parano et que votre intervention avait pour but seulement de rendre hommage à Mme Delpech qui joint la réflexion à l'action, qui a compris que pour lutter contre le barbare les mots ne suffisent malheureusement pas.

N'hésitez surtout pas à poursuivre votre réflexion et à argumenter.

Écrit par : Jersan Romcho | 13/06/2006

La nouvelle néo-cons se trouvent dans toutes les officines, vous me faites gerber tas de sous-merde humaine, avec vous la barbariea de belle heures devant elles...

Écrit par : jes | 24/07/2006

Quand viennent les insultes, c'est que le raisonnement et l'intelligence ne suivent plus...laissant place à l'indigence intellectuelle.

Écrit par : Renaud Bouchard | 02/08/2006

En bon français, cela s'appelle "intelligence avec l'ennemi".
Tous ceux qui opinent, applaudissent à ces lignes ou s'offusquent comme des vieilles demoiselles devant les réactions indignées, sont complices. Et donc responsables.
Aux USA, 40% des gens pensent que le gouvernement Bush a participé à l'organisation des attentats du 11 septembre.
Et ceux qui sont derrière, qui tirent les ficelles, les grands financiers, les grands journalistes, les grandes sectes ??? Ceux qui sont dans l'impunité et sont à l'abri des changements électoraux ? Tous ceux-là sont bien connus aussi.

Écrit par : pierre-olivier combelles | 17/09/2006

OLLANTA N°16

El Águila de Cabeza Blanca Americana
EMBLEMA NACIONAL DE EEUU: SÍMBOLO DE PIRATERÍA MODERNA

Pierre-Olivier Combelles (Francia)-

En el texto sobre el águila de cabeza blanca, en su obra monumental: "The Birds of America" (Las Aves de América), John James Audubon (1785-1851), el naturalista más famoso de Norteamérica, francés de nacimiento, cita la opinión de Benjamín Franklin sobre esta ave, emblema nacional de EEUU: "Terminando esta historia del águila de cabeza blanca, permítame decirle el descontento que he sentido que se le tome como emblema de mi país. Al respecto la opinión de nuestro gran Franklin1 coincide perfectamente con la mía, que lo mejor que puedo hacer es presentársela aquí: "En lo que a mi respecta, hubiera querido que el águila calva2 no haya sido escogida como el representante de nuestra Patria. Es un ave de naturaleza baja y malvada; no sabe ganar honradamente su vida: veálo Ud., encaramado en algún árbol muerto, de donde, siendo muy perezoso para pescar por propia cuenta, mira como trabaja el águila pescador3 . Cuando esta ave laboriosa logra por fin coger un pescado que va a llevar a su familia, el bandido se lanza sobre él y se lo roba. Con toda su rapiña, no es más feliz, pues por lo general es pobre y a menudo muy miserable, como la gente que vive de astucias y raterías. ¡Además es siempre un cobarde pillo! El pequeño "reyezuelo"4 que no es más grande que el gorrión, le ataca decididamente y lo bota de su cantón! Entonces de ninguna manera, este emblema es conveniente para nuestros valerosos y honrados Cincinnatis5 , que expulsaron a todo tipo de "King Birds"6 de nuestro país. Que se le atribuya más bien como patrono de esa orden de caballeros que los franceses llaman "caballeros de industria".
La clase social de hombres de negocios; industriales y financieros, se desarrolló en Europa a partir del s. XVIII y luego en EEUU, reemplazando a la nobleza y al clérigo en la cúspide de la pirámide social. La antigua caballería de Occidente tenía un ideal sublime: "Mi alma a Dios, mi vida al Rey, el honor a mi". La aristocracia de los antiguos pueblos indígenas de América, también de origen guerrero y religioso, debió más su prestigio a sus hazañas y a sus buenas acciones que a su propiedad de riquezas. Pero, la sociedad moderna no conoce otras leyes que no sean la del provecho personal (legal o ilegal) y la de un hedonismo egoísta y perverso. Es así, que asistimos hoy, a un cambio radical de los valores tradicionales.
Gracias a la potencia del dólar, hoy EEUU domina casi todo el planeta y se ha convertido en el modelo de casi todos los pueblos. Pero contrariamente a la Roma Imperial, EEUU no se preocupa en desarrollar a los pueblos sometidos a su hegemonía; se contenta con saquearlos corrompiendo los gobiernos y provocando guerras. Y hasta explotando sin piedad a los trabajadores de empresas en el extranjero que sirven a financiar sus fondos de pensiones o engañando deliberadamente a los accionistas y al público como en el caso Enron.
La elección del águila de rapiña como emblema nacional ha determinado el destino de EEUU y de una nueva era de la iniquidad de la historia humana. Para los Antiguos, el ave era el 1er. agüero. Recordemos también que los emblemas de la monarquía francesa y de la dinastía incaica, que dominaron al Viejo y al Nuevo Mundo, cada una en su tiempo, eran pacíficos: La Flor de Liz y el Arco Iris. Venerémoslos y peleemos por su retorno, pues la justicia y la paz sólo se obtienen con armas en las manos.

1 Benjamin Franklin (1706-90), físico, filósofo y político norteamericano. Elegido al 1er Congreso de EEUU, participó a la redacción de la declaración de Independencia (1776).
2 Otro nombre del águila de cabeza blanca en los EEUU.
3 Pandion haliaetus, especie que se encuentre en Eurasia, Africa y en las Américas.
4 "King Bird" (o Kinglet): Muy pequeña ave de Eurasia y America del Norte, con una cresta anaranjada, amarilla o roja en la cabeza (Regulus spp., en español reyezuelo).
5 Sociedad patriótica, tipo de Orden de Nobleza, llamada de los Cincinnati, teniendo como líder a Washington.
6 "King Birds": Nombre dado a los ingleses, en la guerra de Independencia de EEUU.

Écrit par : Pierre-Olivier Combelles | 19/09/2006

Déconnez pas...

J'ai rien compris, mais je suis pas d'accord!

Je connais rien à l'Espagnol, mais j'ai relevé çi et là quelques mots que je ne peux accepter!

"calva2" Un double calva?
"sirven a financiar" Le SIRVEN?
"Pero..." De porompopopo péro, péro..."?

Écrit par : Edmont | 19/09/2006

A part un ou deux intervenants non-conformistes (un hispanisant et un autre plutôt grossier)ce blog est un repaire de néo-cons, avec et sans jeu de mots. Et quand les néo-cons français singent les néo-cons états-uniens, le spectacle est vraiment affligeant

Écrit par : belleforest | 03/10/2006

Heureusement qu'on te laisse t'exprimer!

Personnellement, si je le pouvais, je te ferais bouffer ton PC, clavier compris...

C'est tout ce qu'un facho comme toi mérite

Écrit par : Edmont | 04/10/2006

Qui te permet de me tutoyer, sans-culotte, canaille ?

Écrit par : belleforest | 04/10/2006

@belleforest : J'ai peur, pour ma part, d'être complètement con !

Écrit par : stephane | 05/10/2006

Bonsoir, Stéphane.

Pierre-Olivier Combelles : de quoi parlez-vous ? Je ne comprends pas bien votre argumentaire. Vous le basez sur un sondage ? De quelle "intelligence avec l'ennemi" est-il ici question ? Supputeriez-vous un complot fomenté par l'auteur de ce blog et soutenu par les services secrets américains ? Vraiment, j'aimerais comprendre...

Belleforest : je m'interroge aussi. En quoi ce blog est-il un repaire de "néo-cons" ? Néologisme décidément en vogue, semble-t-il, dès lors qu'on pointe du doigt des faits indéniables (la Corée du Nord ne menace-t-elle pas de faire des essais nucléaires ? Ahmadinejad ne revendique-t-il pas le droit à disposer du nucléaire, tout en affirmant vouloir rayer Israël de la carte du monde ? N'y a-t-il pas, en France, de gros problèmes liés à l'islam, ou faudrait-il user d'une paraphrase pour éviter de prononcer ce nom sans risquer de se faire taxer d'"islamophobe" ?)

Décidément, je dois être très con, moi aussi.

Écrit par : Cosmic Dancer | 05/10/2006

Fabrice, excuse-moi.

Emportée, je ne t'ai même pas salué.

Bien cordialement, donc :)

Écrit par : Cosmic Dancer | 05/10/2006

Fabrice, excuse-moi.

Emportée, je ne t'ai même pas salué.

Bien cordialement, donc :)

Écrit par : Cosmic Dancer | 05/10/2006

Assez surprenant. C’est avec cette note que j’ai reçu le plus d’insultes par e-mail ou laissé sur ce blog. Je ne connaissais pas du tout cette femme avant la lecture de ce livre. On discute sur ces positions politiques son soutien aux Etats-Unis (Bizarre que cela soit un crime en France) mais jamais sur le fond du livre. En France on ne peut discuter il faut insulter.

Merci pour tes commentaires" Cosmic Dancer"

Écrit par : Fabrice | 05/10/2006

Simplement pas d'accord sur un point, ce n'est pas l'Iran la menace mais bien la monarchie absolue wahhabite saoudienne. Son drapeau est un pavillon de guerre flanqué de la chahada, ce pays est donc ouvertement en guerre religieuse contre le monde non musulman & les musulmans pas assez pratiquant au goût des mollahs.

Écrit par : andré | 17/01/2013

Les commentaires sont fermés.