Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/03/2006

Laurence Cossé

Assisté à une conférence  ce mercredi avec Laurence Cossé dans le cadre du cycle  «  Les écrivains face au mystère » organisé par l’association Foi et Cultures à Angers. Cela m’a permis de découvrir cet écrivain et ainsi d’emprunter à la bibliothèque un de ces livres Le coin du voile  un polar théologique dont le sujet est basé sur la preuve de l'existence de Dieu. Passionnant, plaisant à lire et drôle. Relevé ce passage « Il voyait comment, en quelques semaines, la preuve de l’existence de Dieu peut ruiner l’équilibre laïc. Car l’équilibre tient à l’incertitude de l’existence de Dieu. L’absence de preuve de l’existence de Dieu oblige à respecter les incroyants ; mais l’absence de preuve de l’inexistence de Dieu oblige à respecter les croyants. »

 
Je suis toujours étonné de voir une assistance peu nombreuse à ces conférences et pourtant les thèmes sont forts intéressants. Pour info,  la prochaine conférence aura lieu le mercredi 19 Avril  avec pour thème « Dostoïevski, le message évangélique » par Madame Comorovski, professeur honoraire à l'université de Bucarest.
Laurence cossé, une petite femme,  très mince m’a semblé très à l’aise avec le public. Elle a critiqué le milieu de la critique qui se préoccupe  plus du   sujet du livre que du  style. Ces livres sont souvent traités comme des essais.
Je m’en suis aperçu avec Renaud Camus. Ce que j’aime chez lui c’est principalement la forme. Certains critiques quand ils en parlent, c’est au contraire, pour lui reprocher un style trop classique. Chez d’autres écrivains,  cela ne passe pas ;  mais chez Renaud Camus son style parfaitement maîtrisé font de lui un des meilleurs écrivains contemporains.

18:25 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

G l'impression en vous lisent

que plus les gens sont instruits

plus la réalité leur échappent.


henri 12 ans.

Écrit par : ENRI | 18/03/2006

Un adulte pensant imiter le langage adolescent, ne ferait pas mieux!

Écrit par : Edmont | 18/03/2006

Les commentaires sont fermés.