Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/05/2006

Karl Zéro démasqué par Daniel Schneidermann

Karl Zéro viré de canal +, invité d’Arrêt sur image il  a essayé de démontrer que ses reportages  étaient censurés. Hélas il avait devant lui un véritable adversaire, un vrai journaliste :  Schneidermann qui  ne s'est pas laissé attendrir (ni tutoyé) par ce pseudo-rebelle de l'info et lui  a balancé ses quatre vérités : Apparatchik du système, vrai bouffon et mauvais journaliste, bref un zéro de l’information.
Karl Zéro s'est contredit tout du long de l’émission dont voici la vidéo.
 
[00:26:46]
(Daniel  Schneidermann)... et vous avez continué tout au long des semaines à participer aux séances de rédaction.
(Karl Zéro) bien entendu ! bien entendu...
 
[00:27:47] (après que Maja a dévoilé les témoignages qu'elle a recueilli)
(KZ) alors j'ai arrêté d'y aller depuis deux ans […]
 
(pourquoi ne pas le dire tout de suite ?)
-----
 
[00:29:04] (à propos d'un sujet d'Arnaud Muller privé d'antenne)
(KZ)... et le sujet n'est jamais passé
(MN)... le sujet est passé, il devait être diffusé le 18 novembre […] le sujet a été diffusé le 25 décembre
(KZ).. il est passé, bien sûr, quand il ne présentait plus aucun danger pour la négociation entamée par Canal. Il est passé quand la négociation était terminée.
(MN) Le 25 décembre la négociation n'était pas terminée. La négociation s'est terminée en mars  
(KZ) dois-je vous rappeler, Maja, que le 25 décembre c'est le jour de Noël et que le jour de Noël ce ne sont pas les meilleures audiences... 
 
 
 
------
 
Karl Zéro ne comprend pas ce qu'il fait. [00:47:35] Il a le bon sens de dire spontanément que les hommes/femmes politiques viennent dans son émission pour pouvoir toucher un public qu'ils/elles ne toucheraient pas autrement. Mais lorsque DS lui fait remarquer qu'ils/elles viennent au Vrai Journal parce qu'ils/elles en attendent quelque chose, plutôt que de répéter ce seul argument bien suffisant, Karl Zéro s'enfonce dans une explication qui montre, ou du moins donne à penser (s'il croit ce qu'il dit), qu'il est côté de la plaque :
"ils attendent de pouvoir parler d'une façon normale aux gens", dit-il. Quand Cohen lui fait remarquer que, dans les extraits visionnés, les hommes et femmes politiques ont l'air plutôt gêné et que, par conséquent, le vrai pouvoir, parce qu'ils se plient aux conditions qu'imposent Le Vrai Journal, Karl Zéro rétorque qu'ils ne sont pas obligés de venir et que les gens ne sont pas obligés de regarder.  
 
C'est une nouvelle fois contradictoire avec ce qu'il disait un peu plus tôt avec beaucoup de lucidité à propos de son public cible que les politiques cherchent à toucher.
 
Beaucoup  d'autres exemples à tirer de l'émission.  Cela faisait très longtemps que j’avais remarqué toutes les contradictions de ce Zéro et ne perdais pas mon temps à le regarder.

Commentaires

Je le regardais pas, moi non plus, mais de là à d'applaudir à son foutage à la porte, il y a là un pas que je ne peux franchir...
Malgré l'hypocrisie de son foutoir, c'est un bordel de moi dans la foire d'empoigne qui rogne sans cesse notre liberté de choisir...

Écrit par : Edmont | 14/05/2006

Le prochain sur la liste des évacués c'est peut-être Schneidermann, il ne faudrait pas l'oublier!

Écrit par : Edmont | 14/05/2006

Ce n'est pas son "foutage à la porte" que j'ai applaudi mais la façon dont Schneidermann l'a pris en défaut. Beaucoup pensait que Karl Zéro était un bon journaliste. En fait il n'assistait même pas aux conférences de rédaction.

Écrit par : Fabrice Trochet | 15/05/2006

Assez marrant ceux qui ont soutenu ce rigolo : Bové Delanoé, Buffet. Evidemment ils auront maintenant affaire à des journalistes qui poseront des questions pertinentes mais plus à des journalistes pro altermondialistes.

Écrit par : marc | 16/05/2006

Les commentaires sont fermés.