Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/05/2006

Michel Onfray

Décidément Michel Onfray n’aime pas les contradicteurs. Je viens d’apprendre par l’intermédiaire du Figaro Magazine que récemment convié à l’émission de Franz-Olivier Gisbert, « Culture et dépendances » (France 3), apprenant que sera présent sur le plateau Frédéric Schiffter, rival de poids qui a écrit tout le mal qu’il pensait de ce philosophe, Onfray accepterait de se rendre sur le plateau à  la seule condition que son contempteur en soit évincé. Ce qui fut fait.

  
 

Déjà un article écrit par Matthieu Baumier auteur  de « L'anti traité d'athéologie » commandé par "Lire" pour leur dossier Onfray avait été évacué de ce magazine.

Comme le souligne Falk van Gaver dans La presse littéraire N°2 février 2006

« Heureusement que le combat n’a pas lieu, même si les exercices contre un sac de frappe ont quelque chose de frustrant. Car sur le ring, Onfray ne tiendrait pas un round, et Baumier n’aurait guère le temps de développer toutes ses techniques, de déployer son jeu de jambes, d’aligner et doser crochets, swings et directs jusqu’à l’uppercut final. Onfray KO, au tapis, Baumier vainqueur, le spectateur applaudit à tout rompre, mais tout serait fini avant le premier chapitre...

Mais heureusement la rencontre ayant lieu par livres interposés (Onfray qui semble de toute façon se méfier n’a pas encore eu le courage de rencontrer son contradicteur), l’art polémique et apologétique de Baumier peut prendre toute son ampleur dans son excellent Antitraité d’athéologie - qui contient en négatif un traité personnel de théologie. La polémique permet l’apologétique, c’est là sa raison d’être. Pas de destruction sans construction, comme dans les controverses scolastiques pars construens et pars destruens s’équilibrent et s’ordonnent. Athlète de la disputatio, Baumier ici démolit le démolisseur comme Dieu anéantit le néant. Et permet la réflexion, l’intelligence, la vie. »

Lors d'une émission télévisée il fut mis KO par Jacques Attali qui lui a affimé que dans le judaïsme, il n'y avait pas de notion de paradis. Et Onfray  était vraiment sceptique.

 

Commentaires

Onfray a un discours simpliste: tout le mal vient du monothéiste. Et même quand un movement qui n'a rien à avoir avec (le nazisme) est à l'origine de crimes de masse, il fait porter la responsabilité sur le christianisme.

Écrit par : Cadichon | 20/05/2006

Un discours simpliste comme tous les messages de propagande. D'ailleurs il n'admet pas la contradiction

Écrit par : Fabrice Trochet | 20/05/2006

Onfray tient un discours à la mode, antichrétien. un article paru dans le quotidien La Nouvelle République faisant état d’une nouvelle profanation d’un lieu de
culte catholique. En l’occurrence l’église de Pezou où «toutes les hosties qui s’y trouvaient ont été volées sans qu’aucune réaction publique d’indignation ni de solidarité ne se soit manifestée . a l’heure où ces actes se multiplient dangereusement nous imaginons facilement ce qui se serait passé si une mosquée, une
synagogue ou un temple avait fait l’objet d’une profanation analogue : pétitions, manifestations, enquêtes de police, plainte contre X du parquet,
couverture médiatique régionale et nationale... .

Écrit par : Guillaume | 14/06/2006

M. Onfray est un homme en colère. Je crois qu'il sait que sa philosophie peut être battue à plat de couture par les autres penseurs.

Écrit par : Aurélien | 27/11/2006

Les commentaires sont fermés.