Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/09/2006

Le MRAP dérape encore

Certains n’avaient pas compris ou avaient fait semblant de ne pas comprendre cette réflexion d’Alain Finkielkraut "L'antiracisme sera le communisme du XXIe siècle"

 

 

L’antiracisme est bien un nouveau totalitarisme, une véritable dictature sur la liberté qui sans cesse marginalise, diabolise, criminalise les insoumis, les francs-penseurs, à travers toutes sortes de calomnies.

Le MRAP, un des organismes officiels de ce nouveau totalitarisme, sûr de son bon droit n’hésite pas à employer tous les moyens mis à leur disposition. Leur dernière lubie : que le Petit Robert 2007 soit retiré du commerce, le MRAP  s’insurgeant contre sa définition de la colonisation qui met, selon lui, "en valeur" le "rôle positif" de cette période. Ainsi Coloniser signifie pour le Petit Robert : “coloniser un pays pour le mettre en valeur, en exploiter les richesses”.Cela me semble une bonne définition. Alain Rey qui supervise ce dictionnaire interrogé sur Europe 1 le 5 septembre était tout éberlué. Il se sentait irréprochable étant  à gauche et surtout antiraciste. Il ne pouvait être attaqué sur ce plan. Il s’est expliqué sur cette définition. « L'objectif au départ était bien une mise en valeur du pays colonisé. Il faut l'entendre du point de vue économique. » 

 


Le MRAP ne craint pas le ridicule : cette association devient même de plus en plus contre-productive en attaquant ses  propres amis. Peut-être ces erreurs permettront aux citoyens d’ouvrir les yeux sur la dangerosité du MRAP.  

 

 

Sachez que pour moi, toute association qui tente d’interdire un livre surtout pour des motifs aussi futiles est un ennemi de la pire espèce ainsi que tous ceux qui  soutiennent par quels moyens que ce soient ces associations.

 

 

Commentaires

Je ne suis pas fana de Malek Boutih, surtout depuis qu'il se fait défendeur public de la rose socialiste, mais j'aime quand, par exemple, il dit que le MRAP "défile aux cris de morts aux juifs". Les cloaques antiracistes se tirent dans les pattes et démontrent dans leurs éjaculats de réflexions que derrière l'antiracisme se trémousse masquée la bête raciste.

Ne pas oublier que pendant les années 70, MRAP signifiait Mouvement contre le Racisme, l’Antisémitisme et pour la Paix. Les motivations ont depuis quelque peu changé.

Écrit par : skam | 07/09/2006

ç'est tres marrant cette affaire. Je vous signale un article paru dans le Figaro. http://www.lefigaro.fr/france/20060908.FIG000000039_alain_rey_un_dictionnaire_ne_fait_pas_d_ideologie.html
Attaqué par une association pour sa définition du mot «colonisation», le lexicologue responsable du «Petit Robert» riposte.


Le Conseil représentatif des associations noires de France (Cran), suivi par le Mrap, a demandé au Petit Robert de retirer les 170 000 exemplaires de son édition 2007 pour sa définition du mot «colonisation» : «Mise en valeur, exploitation des pays devenus colonies» (nos éditions du 6 septembre). Les deux associations considèrent que l'ouvrage soulignerait le rôle positif de la colonisation. Alain Rey, linguiste, lexicologue et philosophe du langage, qui a conçu et dirigé la rédaction du Robert, s'insurge contre cette accusation. Il vient de recevoir le soutien de Claude Ribbe, responsable de la commission culture du collectif des Antillais, Guyanais et Réunionnais, membre de la commission nationale consultative des droits de l'homme.



LE FIGARO. – Comprenez-vous cette polémique autour de la définition du mot «colonisation» ?

Alain REY. – Je comprends qu'un mot soit dangereux à manipuler. Notamment les définitions des termes «race», «racisme», «esclavage», «antisémitisme» et bien sûr «colonie» ou «colonisation»... Mais le procès intenté au Petit Robert, dont la réputation idéologique n'est plus à faire, se révèle totalement injuste. Il est le signe d'une inculture économique totale de la part de ses détracteurs. Le Cran nous reproche l'expression de «mise en valeur».

Ils confondent la valeur économique et la valeur morale. Parler de colonisation – processus historique – n'est pas faire l'apologie du colonialisme – qui est une attitude –, mot que nous avons ainsi clairement défini : «Système politique préconisant l'occupation et l'exploitation de territoires dans l'intérêt du pays colonisateur.» Il y a quelques années, nous avons pris la précaution d'y adjoindre le terme «exploitation» pour éviter ce type de quiproquo.

Le Mrap et le Cran vous ont-ils contacté avant de lancer leur campagne ?

Pas du tout. Il s'agit avant tout d'une instrumentalisation à des fins médiatiques. Ce n'est pas honnête d'extraire trois mots d'une définition qui renvoie à d'autres termes, de monter une polémique et de demander le retrait d'un ouvrage qui contient 25 millions de signes.

La motivation principale est de faire parler de soi. Je rappelle aussi que ce mot apparaît tel quel depuis 1967. Un dictionnaire n'est pas une plateforme de débat idéologique.

C'est un travail de près de quarante ans, réalisé avec une trentaine de personnes (des linguistes, des historiens, des scientifiques), toutes averties de l'impact d'une définition d'un mot. Ce n'est pas un travail subjectif ni un livre d'opinion. Cette polémique ne rend pas service à ces personnes dont je partage les idées.

Durant treize ans, dans vos chroniques quotidiennes sur France Inter, vous avez donné une dimension politique et sociale aux mots...

Oui. Je suis conscient que les mots ont un impact affectif, social et idéologique. Et j'accorde à chacun le droit de faire son propre dictionnaire, de dire sa manière d'envisager les mots.

Faut-il retirer l'expression «mise en valeur» de la définition dans la prochaine édition du Robert ?

Je ne sais pas. Nous allons réfléchir.

N'est-ce pas céder au politiquement correct ?

Sans doute. Mais un renvoi à la définition de «valeur» est sans doute nécessaire. Peut-être, pour plus de précision, préconiserais-je aussi d'y ajouter une citation d'Aimé Césaire tirée de son Discours sur le colonialisme.

Écrit par : Raoul | 08/09/2006

Je ne suis même pas sûr que le MRAP agisse pour des raisons idéologiques mais plutôt pour le fric. Tant qu'on parle d'eux, ils peuvent amasser du fric. C'est peut-être même du chantage. Vous me donnez des subventions et je ne vous attaque pas. Regardez notre association est forte elle est capable d'attaquer un livre avec un faux allibi. Si ça marche tout le monde aura peur d'eux car tout le monde est plus ou moins raciste.

Écrit par : alex | 08/09/2006

Et cette notice du “Trésor de la langue française”, dictionnaire réalisé par une équipe du CNRS

Colonisation : Occupation, exploitation, mise sous tutelle d’un territoire sous-développé et sous-peuplé par les ressortissants d’une métropole. “Jamais colonisation n’a été plus heureuse, n’a porté de plus beaux fruits, que celle des Romains en Gaule.” (BAINVILLE, Histoire de France, t. 1, 1924, p. 15)

http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/fast.exe?mot=colonisation

http://www.eyrolles.com/Loisirs/Livre/9782271063656/livre-tresor-de-la-langue-fran-aise-informatise.php

Écrit par : ralph | 08/09/2006

Messieurs,

Vous n'avez pas du tout compris leur stratégie. Le MRAP sait parfaitement ce qu'il font. Leur but est principalement la conquète des esprits. Cela serait trop facile d'attaquer le dictionnaire ci-dessus. Il faut faire peur et cela marche.

Écrit par : Patrick | 09/09/2006

Pour la petite histoire j'ai téléphoné hier le 8 septembre au MRAP afin d'avoir de plus amples informations on m'a dit qu'on ne répond pas sur cette affaire. On m'a donné le numéro de téléphone de celui qui est à l'origine de ce communiqué. J'ai laissé un message sur son répondeur. Si j'ai des nouvelles je vous informerais

Écrit par : Fabrice Trochet | 09/09/2006

Bonjour à tous,

La réaction du MRAP est complètement disproportionné. Retiré le petit Robert du commerce n'importe quoi. Qu'on revoit la définition je veux bien mais retiré le dictionnaire en entier non.
Beaucoup de mes compratriotes cultivés auront compris bien sur la définition que donne le Robert.
Mais la Culture et politique ne font pas bon ménage parce qu'à mon sens le MRAP agit à des fins politiques et économiques pas à rétablir une mémoire des faits
Messiers du MRAP continuez dans ce sens et vous vous plaindrez encore une fois au deuxième tour de la présidentielle

Écrit par : Frédéric | 12/09/2006

"L'antiracisme sera le communisme du XXIe siècle"

--> Exhumer cette citation de l'ANCIEN MAOÏSTE Finkielkraut au moment même où nos journaleux profitent des trente ans de la mort du dictateur Mao pour rappeler qu'il est l'un des plus grands criminels de masse de toute l'Histoire, voilà qui ne manque pas d'humour...

Choisir qui soutenir, des islamophiles du MRAP ou de la racaille stal/mao/castriste reconvertie au sionisme du genre de Glucksmann, Kouchner, Adler, Finkielkraut ? Jamais ! Cela reviendrait à choisir entre la peste et le choléra !

Écrit par : megacatastrophemondiale | 15/09/2006

Finkie est un ancien maoïste. Il ne soutient plus ces extrémistes. Il a changé ; et alors. Moi aussi. Sincèrement je sais que mes ennemis sont les islamophiles du MRAP et tous ceux qui les soutiennent. Finkie a d'ailleurs été attaqué par le MRAP. Il ne peut avoir que mon soutien. Parmi les journalistes j'en connais peu qui ont condamné la position disproportionné edu MRAP face au Petit Pobert. Le PC soutient cette assos. J'ai lu l'article de l'huma sur cette affaire. C'était indigne d'un journaliste.

Écrit par : Fabrice Trochet | 15/09/2006

moi je pense que c'est assez clair, il s'agit de faire entrer dans la tete des gens la nouvelle définition du racisme. Pour le Mrap comme pour les indigènes de la république, la laicité, le féminisme par exemple sont des formes nouvelles de colonialisme et donc de racisme. Il s'agit donc pour ce mouvement qui n'a plus d'antiraciste que le nom, de s'accaparer aussi ces questions sur le colonialisme pour continuer cette offensive anti-laique.

depuis des années, le Mrap ne sait meme plus appeler le racisme anti arabe par son nom et prefere parler d' "islamophobie". Pourquoi à votre avis ?

Écrit par : YB | 24/09/2006

Les commentaires sont fermés.