Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/09/2006

Le rédacteur en chef des Inrockuptibles contre la liberté de la presse

Ecouté aujourd’hui l’émission Du Grain à moudre dont j’avais vanté la qualité lors d’une précédente note. Cette émission avait pour thème le cas Libé. Cette fois-ci l’émission fut très décevante.

Il faut dire que les intervenants étaient tous journalistes et donc étaient incapables de  se remettre en question : si les journaux ne se vendent pas c’est qu’ils sont tout simplement mauvais. Ils nous assènent un discours hyper-moralisé et hyper-moralisateurs comme on a pu le voir avec les derniers évènements concernant l’islam.

Je vous invite à écouter les dernières minutes de cette émission .


podcast

 

Pour écouter ce mp3 appuyer sur podcast 

Les conclusions de Sylvain Bourmeau, rédacteur en chef des Inrockuptibles sont dignes d’un apprenti dictateur : « Si la presse va mal c’est à cause des gratuits » Il faut donc accomplir un  acte citoyen : « Prenez un paquet de 20 minutes ou de Métro et jetez les à la poubelle »

Sylvain Bourmeau incarne à lui seul ces trois plaies majeures qui  de tout temps, ont ravagé l’espèce humaine : autoritarisme, dogmatisme et conformisme et que l’on peut nommer censure.

20/09/2006

Benoît XVI condamne la violence : les médias et les islamistes indignés

medium_Benoit-XVI.jpegTriste époque ! Un pape condamne la violence commise au nom d’une religion, aussitôt les médias s’enflamment ou plutôt attisent le feu en interprétant des propos au pape qu’il n’a pas tenus. Les médias français toujours d’une extrême légèreté n’avaient pas l’air d’avoir consulté le texte original. D’ailleurs il a fallu attendre presque une semaine pour que ce texte ( traduction de ce discours du pape en intégralité disponible ici ) tant controversé soit divulgué dans un journal et ce dans la Croix du lundi 18 septembre qui a été épuisé très rapidement.(Cela prouve aussi que les français recherchent la vérité et sont en attente d’un vrai journal.) Heureusement qu’Internet est là. Encore une fois comme à l’époque du texte sur le projet de la Constitution européenne, c’est sur le net tant décrié par les médias français que nous avons pu lire les meilleurs analyses. Pourtant les journalistes professionnels ont le toupet de toujours s’interroger sur la perte de leur crédibilité auprès du public. Ce dernier n’est pas dupe. Nous savons tous que la caste journalistique essaye de manœuvrer l’opinion. Elle se fait l’écho des bruits les plus tendancieux.

Les réactions de bon sens sont venus là où on pensait ne pas l’entendre.
Lionel Jospin sur Benoît XVI au Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro:
"Doit-il s'excuser ? Je pense que non. Il est paradoxal qu'une partie de ceux qui demandent des excuses sont ceux qui, par ailleurs, menacent et trouvent légitime d'utiliser l'islam au nom de la violence. On n'a pas de raison de s'excuser devant ces gens-là, même s'il faut éviter de froisser les musulmans".
Interrogé sur France Inter vendredi 15 septembre, l'écrivain italien Umberto Eco a estimé qu'"à propos du discours du pape, on a joué le même jeu qu’avec les caricatures danoises. Un petit épisode est déformé pour déclencher un mouvement gouverné par des fondamentalistes. Le pape aurait pu énoncer le théorème de Pythagore, et il y aurait eu quelqu’un capable de démontrer que c’était une attaque raciste".

L’étonnant avec les médias est la différence de traitement qu’ils font entre la religion catholique et l’islam. Alors qu’ils traquent la moindre parole du pape ou des prélats catholiques qui pourrait être un dérapage, avec l’islam les médias se comportent d’un toute autre manière ; ils essayent de trouver une parole démontrant que c’est une religion d’amour de tolérance et de paix (RATP).

Ainsi toutes les exactions commises au nom de l’islam sont censurés.
Des églises brûlent au Nigeria, des populations chrétiennes et animistes sont massacrés au Soudan et en Indonésie, des violentes agressions sont commises contre les Coptes en Egypte, des chrétiens sont tués ou emprisonnés sous prétexte de blasphème au Pakistan, en Arabie Saoudite....

Même en France les nombreux actes de vandalisme visant des églises ou des cimetières catholiques ne sont pas divulgués. Dimanche 20 août l’église d’Osny (selon le Parisien de l’édition local du Val-d’Oise, l’hypothèse du geste criminel ne fait aucun doute) a été incendiée ; cela n ‘a pas suscité de protestations officielles comme c’est le cas lorsqu’il s’agit de mosquées ou de synagogues. Deux poids, deux mesures.

Qu’en des siècles d’obscurantisme, l’Eglise se soit comporté comme une brute à l’égard de ses semblables, cela pourrait à la rigueur s’excuser, mais qu’en un siècle de lumière et de soit-disant progrès, les mêmes faits se reproduisent de la part d’une autre religion, voilà qui ne peut que révolter la conscience de tout homme libre.

10/09/2006

Les Accroche Coeurs à Angers

medium_Angers-lavie-en-rose.jpgLa vie en rose, c’est le thème de ces derniers Accroches-Coeurs à  Angers , des spectacles de rue durant 4 jours. Dans le guide des programmes que la municipalité offre, on peut lire ceci : « La Ville d’Angers (...) consacre 17 % de son budget de fonctionnement à l’action culturelle. Cet engagement volontariste, accompagné d’une démarche de démocratisation, hisse la culture angevine au niveau national voire international. » Comme je l’avais écrit dans ma note précédente, la priorité de notre époque  est la fête.  On mobilise beaucoup d’argent pour la culture. Cela parait même étrange pour d’autres pays. Les japonais me disaient : « La France est un pays riche pour se permettre d’offrir en permanence des spectacles . »

 

 Les quartiers de la ville se retrouvent bariolées de rose avec des objets du plus bel effet (sacs en plastiques, papiers WC, slips, etc.). Les spectateurs sont invités à s’habiller en rose ; ce qui rends ridicule bon nombre d’entre eux.  Les organisateurs sillonne la ville en se présentant sous le nom du Parti du bonheur. Ils n’osent plus cacher leur véritable intention. Le monde d’Orwell n’est pas loin où le  parti unique et tyrannique contrôle les activités de chacun. Même nos loisirs commencent à être contrôlé. Le  pire est que  toute forme d’opposition est rendue impossible par la novlangue, ce nouveau langage que veut nous imposer des associations comme le MRAP. Comme je l’avais pressenti, les artistes en profitent pour faire de la politique ou peut-être qu’ ils sont obligés de remercier la municipalité socialiste de les avoir invité. Micmac Cie a commencé par des blagues contre Sarkozy. Avec lui, qui vole un oeuf sera en prison le 10.Ensuite ils se mirent à brailler «  Mettez vos bouteilles dans les sacs en plastiques verts, les armes dans le sac bleue et les noms des vermines gauchistes qui ... dans le sac rouge.  C’était un message de l’UMP et du MEDEF. » Le spectacle lamentable, quant à lui firent déguerpir nombres de spectateurs. Moi aussi je n’ai pu résister que quelques minutes.

 

Ensuite j’ai pu voir la Compagnie MAX et MAURICE . L’un avec son fouet coupait un journal que tenait son compère entre ses mains et ceci pendant plus d’un quart d’heure. A chaque fois qu’il réussissait, cette compagnie demandait au public s’il voulait qu’ils continuent. La foule répondait affirmativement à chaque fois ; cette compagnie recommençait donc.Cela devenait lassant.

  Le soir, je  suis allé  voir avec Alain et Stéphane où nous attendaient Joy et Benoît,  Circus Baobab,  « premier cirque acrobatique aérien d’Afrique de l’Ouest » Encore une fois avant que le spectacle commence nous avons eu droit à un discours sur les Sans-papiers de Cachan. Cette compagnie composée d’une vingtaine d’artistes jongleurs, trapézistes, danseurs et musiciens guinéens me semblait prometteur. Hélas le spectacle m’a tenu en haleine que 20 minutes. Ensuite pendant 3 quart d’heure, nous avons eu droit à  une série de roulades accompagné de tam-tam. Sans intérêt. Beaucoup ont senti qu’ils avaient très mal préparé  leur spectacle. J’avais envie de partir ; je n’était pas seul. Au milieu de cette foule cela semblait difficile. Certains ont tout de même réussi à quitter ce spectacle.

08/09/2006

Les artistes : les nouveaux chiens de garde

L’affaire du clip de rap financé par la mairie de Nantes incitant, entre autre, à attaquer le commissariat local  relatée sur le site L'avenir du futur , a fait couler beaucoup d’encre mais une autre info beaucoup plus éclairante est paru dans Libé  
"Au conseil régional d'Ile-de-France, les méthodes de Julien Dray étonnent. Le 6 juillet, le vice-président chargé de la politique de la ville, de la sécurité et de la jeunesse faisait voter en commission permanente une subvention de 627 902 euros à MTV, chaîne musicale ciblée ados et jeunes adultes, afin de soutenir son opération «Révélations MTV 2006» en Ile-de-France, un tremplin de jeunes talents musiques actuelles. Si le principe choque ­ subventionner la filiale française d'une multinationale ultralucrative­, il est parfaitement légal.
La majorité de gauche a donné son feu vert à la proposition du porte-parole du PS. L'UDF et l'UMP se sont abstenus et le FN a voté contre(...)"

 

Ce qui est aussi étonnant est la réaction de  Julien Dray ; il  a refusé de commenter l'affaire : «Nous n'avons rien à dire, il y a une opération, on jugera sur pièce.» Ainsi on dépense l’argent publique et on voit ensuite si c’est vraiment utile. Drôle de façon de gérer les finances publiques. Les conseils régionaux doivent regorger d’argent pour qu’ils se permettent de les gaspiller.  En fait, pour le PS cela ne peut que rapporter , c’est toujours bon d’avoir les artistes de son côté. La gauche a toujours su monopoliser les artistes chargés de nous abrutir par leur bonne et mauvaise consciences.  La gauche est jalouse cette année car Sarkozy a réussi à mobiliser Johnny Hallyday et surtout l’étonnant Doc Gynéco ; ce qui n’est pas du meilleur effet.

 

 Aldous Huxley dans " Retour au meilleur des mondes " nous avertissait que " Dans les dictatures de demain, il y aura sans doute beaucoup moins de forces déployées. Les sujets des tyrans à venir seront enrégimentés sans douleur par un corps d'ingénieurs sociaux hautement qualifiés. » Il n’avait pas pensé que les artistes joueraient un rôle si prépondérant en politique. Les intellectuels n’ont plus la cote. Il y a quelques années on était plutôt fier d’avoir des intellectuels (philosophes, écrivains, etc.) de son côté mais l’époque a bien changé. C’est l’ère de la fête permanente. Toutes les villes subventionnent les  artistes. Ainsi à Angers la mairie organise régulièrement des spectacles gratuits. Cela fait très longtemps que j’ai payé pour voir un spectacle. Nous sommes vraiment à l'époque de l'Homo Festivus dénoncé par Philippe Muray.  

07:30 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : politique, Musique, PS, FN, UDF, MPF

07/09/2006

Le MRAP dérape encore

Certains n’avaient pas compris ou avaient fait semblant de ne pas comprendre cette réflexion d’Alain Finkielkraut "L'antiracisme sera le communisme du XXIe siècle"

 

 

L’antiracisme est bien un nouveau totalitarisme, une véritable dictature sur la liberté qui sans cesse marginalise, diabolise, criminalise les insoumis, les francs-penseurs, à travers toutes sortes de calomnies.

Le MRAP, un des organismes officiels de ce nouveau totalitarisme, sûr de son bon droit n’hésite pas à employer tous les moyens mis à leur disposition. Leur dernière lubie : que le Petit Robert 2007 soit retiré du commerce, le MRAP  s’insurgeant contre sa définition de la colonisation qui met, selon lui, "en valeur" le "rôle positif" de cette période. Ainsi Coloniser signifie pour le Petit Robert : “coloniser un pays pour le mettre en valeur, en exploiter les richesses”.Cela me semble une bonne définition. Alain Rey qui supervise ce dictionnaire interrogé sur Europe 1 le 5 septembre était tout éberlué. Il se sentait irréprochable étant  à gauche et surtout antiraciste. Il ne pouvait être attaqué sur ce plan. Il s’est expliqué sur cette définition. « L'objectif au départ était bien une mise en valeur du pays colonisé. Il faut l'entendre du point de vue économique. » 

 


Le MRAP ne craint pas le ridicule : cette association devient même de plus en plus contre-productive en attaquant ses  propres amis. Peut-être ces erreurs permettront aux citoyens d’ouvrir les yeux sur la dangerosité du MRAP.  

 

 

Sachez que pour moi, toute association qui tente d’interdire un livre surtout pour des motifs aussi futiles est un ennemi de la pire espèce ainsi que tous ceux qui  soutiennent par quels moyens que ce soient ces associations.

 

 

01/09/2006

Du grain à moudre sur France-Culture: Idéologie spontanée des journalistes

La nouvelle émission de France-Culture Du grain à moudre   animée par Julie Clarini et Brice Couturier me semble très prometteuse. Je n’ai écouté seulement que l’émission du jeudi 31 août 2006 consacrée à l’ Idéologie spontanée des journalisteset je n’ai pas été déçu.

 

 

Ce sujet a été inspiré par un entretien de Marcel Gauchet paru dans le Point  « Les journalistes empêchent que toute une série de questions ne soit posée. Il n’est pas excessif de parler de censure »  Marcel Gauchet a signalé des exemples de débat interdit : l’immigration, l’élargissement de l’Union Européenne ( C’est d’ailleurs en grande partie pour cela que les Français ont voté non à la constitution européenne) .

 

 

 

 

Ivan Roufiol faisait partie des invités dont on sait qu’il n’a pas une langue de bois .

 

 

Les questions les plus pertinentes provenaient de Brice Couturier, un journaliste que j’apprécie énormément. D’ailleurs il m’avait invité lors d’une précédente émission sur France-Culture (lorsque le Grain de sable était très actif sur le net) pour un débat sur les médias, malheureusement je n’ai pas pu y participer. J’avais eu tout de même  quelques échanges téléphoniques avec lui.

 

 

Brice Couturier a mis en évidence un ancien sondage de Marianne « La très grande majorité des journalistes vote à gauche (...) Il vaut mieux apparaître comme de gauche pour faire carrière dans ce métier. »

Mais Philippe Cohen à l’origine de cette enquête dans Marianne a relativisé ce sondage.