Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/11/2006

Le Pen à 20 %

Ecouté encore aujourd’hui ce 21 novembre l’émission Du grain à moudre sur France-Culture. Le thème : Et pourquoi pas des primaires à droite aussi ?

Interessant mais le plus surprenant fut les propos de l’animateur Brice Couturier que vous pouvez entendre ici   :  (...)en attendant Le Pen dans les sondages des déjeuners de journalistes , je ne parle pas des sondages qui sont publiés dans la presse faits pour apaiser les craintes, mais les vrais sondages,  est donné à pas moins de 20 %(...) 

 

Ce journaliste insinue donc que les sondages publiés par la presse sont mensongers ?

Commentaires

Tant mieux, un grand coup de Le Pen fera le plus grand bien à notre bonne vieille France totalement décadente aussi bien au niveau économique que social!

Écrit par : Charles Martel | 22/11/2006

Question décadence, Le Pen c'est le top!

Y'a pas mieux qu'un vieux mégalo névrosé, spécialiste de la gégène, pour nous redonner un coup de fouet salvateur à 2 couilles et mille ampères de l'heure!

Écrit par : edmont | 22/11/2006

"Ce journaliste insinue donc que les sondages publiés par la presse sont mensongers ?"

En effet, Alain Garrigou, professeur de Sciences politiques à l'université de Paris X Nanterre, dans une video au journal Marianne, à propos de "L'ivresse des sondages", La Découverte, 2006, son dernier ouvrage, parle de "manipulation" des sondages. "Collusion, conflits d'intérêts, omissions : les sondages mentent. Celui qui les commande, celui qui paye et qui fait publier, leur fait dire ce qu'il veut." Il explique notamment que les sondages concernant Le Pen devraient être multipliés par 2, voire, 2,5 pour obtenir la réalité.

Source : Marianne
http://www.marianne2007.info/Alain-Garrigou-denonce-l-ivresse-des-sondages-video-marianne2007-info-_a194.html

Écrit par : Ingomer | 22/11/2006

De toute façon c'est à se demander qui a intérêt à ce qu'on prête encore attention aux sondage, à part les instituts de sondages.
Sur un plan technique, les sondages sont souvent faits par soucis d'économie sur des panels d'un millier de personnes, il y a donc une grosse marge d'erreur.

Et puis il y a un sacré effet pervers, c'est que les sondages sensés reflêter l'opinion finissent par l'influencer et par influencer les politiques.
Les journalistes aussi influent l'opinion d'ailleurs. Tiens, tiens...

Écrit par : Le Proton Jovial | 24/11/2006

ce coup-ci, je m'étais planté. Mea culpa. Lors de notre émission de vendredi 15 décembre, Perrineau et Teinturier m'ont expliqué en direct que "Le Pen à 20 %", c'était une intox des sarkozystes, destinée à dissuader les petits candidats de droite de se présenter - la menace d'un 2° tour Ségolène Royal / Le Pen étant censée réfréner certaines vocations... Désolé de vous avoir induits en erreur, mais ces pros des sondages donnent Le Pen plus près des 14% que des 20%.
Brice Couturier

Écrit par : Couturier | 17/12/2006

Merci d'être passé sur ce blog apporter vos précisions. Cela fait du bien une telle émission sur les ondes si frileuses en vrais débats.

Écrit par : Fabrice Trochet | 18/12/2006

D'ailleurs, à propos de précision, il semble bien que Monsieur Couturier fasse une erreur à nouveau. En effet, d'après ce sondage TNS-Sofres pour le Monde, ce n'est pas moins de 26 % des Français qui seraient d'accord avec Le Pen :
http://www.novaplanet.com/cyber-hardcore/news,1675,26-des-francais-daccord-avec-le-pen.html

Écrit par : Stéphane | 19/12/2006

Les commentaires sont fermés.