Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/03/2007

Jean Baudrillard est mort

medium_baudrillard.jpegJean Baudrillard vient de mourir à l’âge de 77 ans. J’aimais bien lire ses rares articles dans Libération car au contraire de nombreux éditorialistes, sa réflexion apportait toujours quelque chose de nouveau. Il était l’un des rares intellectuels a avoir porté un regard original sur les élections présidentielles de 2002 : Au royaume des aveugles

Lecteur d’aphorismes, c’est toujours avec un régal que je lisais les fragments de ses Cool Memories car il  possédait avant tout une belle plume.

« Nous sommes dans une société d'une intolérance glaciale, où la moindre diversion, la moindre infraction au principe de réalité est violemment réprimé. Le pharisaïsme, le philistinisme réaliste triomphent partout. Toutes les idées sont immédiatement coulées dans le béton. L’anathème est le même que dans n’importe quelle société religieuse ou stalinienne. Rien n’a changé. La conjuration des imbéciles est totale. »

Sa participation à un numéro de la revue Krisis en novembre 1996 autour de l’art contemporain avait fait beaucoup de bruit. Baudrillard avait condensé sa thèse dans un article « Le complot de l’art » publié dans Libé ; il avait été alors poursuivi comme un terrible réactionnaire.

Baudrillard avait répondu dans un article de Libération (7 mai 1997)

«(...) Que peut-on opposer à cette conjuration respectueuse des imbéciles ? Rien malheureusement ne peut corriger ce mécanisme de perversion intellectuelle, puisqu’il s’inspire de la mauvaise conscience et de l‘impuissance de nos élites «démocratiques » a résoudre aussi bien l’impasse de l’art que l’impasse politique de la lutte contre le Front national. La solution la plus simple est de confondre les deux problèmes dans la même vitupération moralisante La vraie question devient alors : ne peut-on plus l’ « ouvrir » de quelque façon, proférer quoi que ce soit d’insolite, d’insolent d’hétérodoxe ou de paradoxal sans être automatiquement d’extrême droite (ce qui, il faut bien le dire, est un hommage à l’extrême droite) ? Pourquoi tout ce qui est moral, conforme et conformiste, et qui était traditionnellement à droite, est-il passé à gauche?

Révision déchirante : alors que la droite incarnait les valeurs morales, et la gauche au contraire une certaine exigence historique et politique contradictoire, aujourd’hui, celle-ci, dépouillée de toute énergie politique, est devenue une pure juridiction morale, incarnation des valeurs universelles, championne du règne de la Vertu et tenancière des valeurs muséales du Bien et du Vrai, juridiction qui peut demander des comptes à tout le monde sans avoir à en rendre à personne ».

Tout comme Philippe Muray, il pensait le plus grand mal du discours du bien.

Un hommage à Jean Baudrillard est a écouter sur France-Culture.

21:50 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : littérature

Commentaires

C'est désolant que personne ici n'ait pu déposer le moindre commentaire au sujet de la disparition d'un esprit fort!

C'est plus que désolant de constater que ce qui excite toute polémique se limite en fait au plus "pressé"(sous entendu: coinçé sous la machine), au plus "condensé"(sous entendu: se consomme rapidement), plutôt qu'au plus salé: vu que diététiquement parlant ce n'est pas bon pour la Santé!

La France d'aujourd'hui est au régime, les petits docteurs font la loi, tandis que vous et moi restons à rêver de gros cassoulets indigestes, de crises de foie dignes du trépas qu'au "Céleste" on sait avoir de naissance droit, et d'une finalité que les défenseurs des droits de l'homme nous contestent!

Écrit par : edmont | 10/03/2007

Les commentaires sont fermés.