Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/05/2007

La vie des autres

medium_208_66122.jpegUn magnifique  film, un chef d'œuvre et  ce mot n’est pas usurpé. Cela fait du bien de voir des merveilles de ce genre. Les critiques ont été presque unanimes  à saluer ce film. Je suis cette fois-ci entièrement  d’accord avec eux.

 

L’histoire : au début des années 1980,avant la chute du Mur en Allemagne de l'Est, un agent de la Stasi , nommé Wiesler, a pour mission de surveiller un couple d’artistes : l'auteur dramatique Georg Dreyman et sa compagne, l'actrice Christa-Maria Sieland. L’appartement de l’écrivain est truffé de micros. Pour l’instant celui-ci n’a jamais émis la moindre objection à ce régime ; ce qui est louche pour la Stasi. Et bien sûr, un jour Wiesler va découvrir quelque chose qui pourrait le faire enfermer. Mais l’agent de Stasi va réagir selon sa conscience, se rebeller lui aussi.

 

Toutes les émotions y passent : rires, pleurs, révolte, Un film haletant, captivant d’une grande intensité, d’une grande beauté.

 

 

Sublime, du grand cinéma, un des meilleurs films que j'ai vu depuis des années.

 

 

La vie des autres de Florian Henckel Von Donnersmarck

 

13:30 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : cinéma

Commentaires

Peut-être la critique qui suivra vous semblera-t-elle un brin trop tatillone, mais lorsque vous écrivez que Wiesler "va réagir selon sa conscience, se rebeller lui aussi", il me semble que vous établissez un paradoxe que le film s'évertue précisément à évacuer.

Je m'explique: si effectivement Wiesler ne se laisse guider que par sa seule consicence au fur et à mesure de son infiltration dans "la vie des autres", ses actes, à mon sens, ne constituent pas une "rebellion" au sens premier du terme.
Comme en atteste ses derniers mots ("c'est pour moi...") Wiesler n'a pas tant agi par souci de révolte que pour satisfaire une aspiration personnelle, aussi diffuse soit-elle.

Je me permets de vous renvoyer à la lecture de la note ci-après, qui peut-être vous expliquera mieux mon sentiment sur ce point. Quoiqu'il en soit, ce film est effectivement admirable et d'une portée inédite au regard de la foule de navets qui avaient jusqu'ici effleuré le sujet!

http://lecrachoir.hautetfort.com/archive/2007/02/20/la-vie-des-autres.html

Écrit par : jc-moreau | 12/05/2007

Oui c’est vrai que j’ai écrit un peu trop vite cette note c’est une réaction à chaud . Les termes que j’ai employés ne me semblait pas très pertinent, cela aussi ne me convenait pas moi aussi. Effectivement il ne se révolte pas contre le système mais il fait cela pour lui.
Je n’avais pas lu votre critique de ce film. Beau texte.

Écrit par : Fabrice | 13/05/2007

Merci pour votre chaleureuse appréciation ;)

Écrit par : JC.Moreau | 16/05/2007

Les commentaires sont fermés.