Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/05/2007

Zodiac de David Fincher

medium_18761683.jpegJ’attendais avec impatience la sortie de Zodiac. Il faut toujours se méfier des sorties trop attendues même si elles sont signées de David Fincher auteur de deux films cultes Seven et Fight Club. Bien qu’il soit présenté au festival de Cannes, Zodiac n’est pas à la hauteur des précédents films de ce réalisateur.

Cela commence bien : reconstitution minutieuse de l’atmosphère des années 60, dialogues soignés agrémentés d’une pointe d’humour. Cela démarre comme un vrai film policier  avec cet insaisissable tueur en série et cette longue traque, un peu trop longue car l’enquête s’enlise. Pas vraiment de suspens. Un récit chronologique résumé en une succession de dates un peu assommante. Ensuite tout cela sombre dans la banalité la plus fade.

14:58 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : cinéma, culture, David fincher

Commentaires

En plus c'est un film néonazi, rien qu'à voir la croix celtique sur l'affiche ! ;-)

Écrit par : Stephane | 21/05/2007

J'ai bien aimé ce film. peut-être quelques longueurs...Tres bien filmé. Bons dialogues

Écrit par : Christian | 23/05/2007

Pour ma part au delà du jeu des acteurs, des dialogues sympas, de l'ambiance seven-sixties, j'ai apprécié cette histoire (vraie) qui met en exergue les carences des services de sécurité lorsque ceux çi devraient être amenés à travailler ensemble.
Si Zodiac échappe à la justice américaine c'est que cette dernière au lieu de resserrer les filets sur le meurtrier laisse plutôt chaque organe enquêteur courrir derrière cet individu.
Zodiac, l'assassin sans frontière, profite du cloisennement des résultats d'enquêtes entre les diverses polices des comtés et Etats.
On constate tout au long du film les difficultés rencontrées par les personnages pour avoir accès aux informations.
Pour ma part j'ai donc été tenu en haleine du début jusqu'à la fin.

Écrit par : Jersan Romcho | 25/05/2007

Les commentaires sont fermés.