Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/08/2007

Jésus selon Proudhon

 

c745a0bb0ed1b77776bb03a607e91527.jpegVoici un livre étonnant qui nous permet de découvrir une autre facette d’une des figures les plus importantes de l’anarchisme. Dans un numéro d’Itinéraire consacré à Pierre-Joseph Proudhon, on y apprends qu’il était correcteur dans une imprimerie spécialisée dans les ouvrages de théologie et de patristique. « Mes vrais maîtres déclarera-t-il en 1848 , je veux dire  ceux qui ont fait naître en moi  des idées fécondes, sont au nombre de trois : la Bible d’abord, Adam Smith ensuite et enfin Hegel » Il a même entrepris l’étude de l’hébreu. C’est donc un fin connaisseur de la Bible,mais ce qui l’intéresse le plus est le personnage de Jésus et donc le Nouveau Testament. C’est vraiment une étude historique passionnante qui s’appuie particulièrement sur les Evangiles. Proudhon n’accorde guère d’intérêt pour l’évangile de Jean et préfère l’Evangile de Saint Matthieu. « L’Evangile de Jean a pour but d’affirmer la messianité de Jésus et son identité avec le verbe divin » « Jésus était ce qu’on appelle aujourd’hui (1848-1852) un révolutionnaire social, qui ne voyait dans l’idée messianique qu’un mythe, et qui le résolvait en en l’interprétant d’une réforme morale, sociale, politique même s’il pouvait. » Sa doctrine allie « liberté, égalité, fraternité » et « immortalité de l’âme » A propos de actes des apôtres,  Proudhon constate que le manque d’organisation sera fatal aux communautés primitives or « les êtres vivants sont des êtres organisés ; il en est de même en politique. »

Proudhon analyse le moment où le christianisme va se définir par rapport au judaïsme. Il indique que « Plus que les juifs, les païens dans le vide moral et religieux qu’ils connaissaient, étaient « mieux disposés » à accueillir le christianisme. »

Ce livre est intéressant sur plusieurs points : Le personnage de Proudhon bien sûr  mais surtout la Bible qui nous permet de la découvrir ou de la redécouvrir.

Jésus selon Proudhon La « messianose » et la naissance du christianisme , Gérard Bessière , Editions du Cerf