Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/10/2007

"Service Littéraire" un nouveau mensuel

04f6a617e195fe06179e89c1f9e8e439.jpgSortie de "Service Littéraire", un nouveau mensuel traitant exclusivement de l'actualité romanesque française et étrangère. C’est vraiment une bonne surprise de pouvoir lire des articles sur le monde littéraire avec un ton si libre, sans langue de bois. Ici on n’hésite  pas à désigner les mauvais écrivains.  L’édito de François Cérésa est très clair  (...)L'écrit, comme l'oral, est régi par le toc, la vacuité publicitaire et les intérêts financiers. Face à cette gabegie de complaisance, nous traiterons exclusivement du roman français et du roman étranger. Sera jetée aux orties la littérature de la soumission et de l'obédience. Sera plébiscitée la littérature de l'évasion et de la rébellion. Notre enthousiasme ira à ce qui légitime le genre : le style. Bien sûr, cet arc-boutant contre la platitude ne sera pas populaire chez les esprits faux et les partisans du politiquement correct. Nous nous efforcerons de ne pas leur faire plaisir.(...) 

C’est très plaisant à lire mais cela n’empêche pas que cela soit très bien écrit. Le seul reproche est la minceur de ce mensuel surtout pour des amateurs de littérature. Cette revue au format journal se veut le "Canard enchaîné culturel", évidemment ce manque de complaisance entraîne le refus de la publicité. Dirigé par François Cérésa, ancien journaliste au Nouvel Observateur on y trouve des  plumes de tous bords politiques. J’ai d’ailleurs été surpris de lire une chronique de Bruno de Cessole critique littéraire à Valeurs Actuelles. Dans ce numéro , y figurent  Frédéric Vitoux,  Eric Neuhoff, Maurice Druon, Gilles  Martin-Chauffier, etc. D’autres "grandes plumes" sont annoncées, pour les prochains numéros : Hélène Carrère d'Encausse, Michel Déon, Angelo Rinaldi, Max Gallo, Patrick Besson...

Les auteurs savent qu’il faut être politiquement correct pour plaire aux médias. Le dernier livre d’Olivier Adam possède tous ces poncifs : des réfugiés qui attendent dans une misère extrême de passer en Angleterre, une mère de famille dépressive distribuant la soupe à ces kosovars, une police meurtrière. Tout cela sonne faux et Vincent Landel en profite pour dénoncer cet imposteur qui devrait « faire la différence entre un scénario et un roman ».

22:10 Publié dans Livre, Revue | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : Littérature, revue

Commentaires

Ca a l'air pas mal, je vais essayer de me procurer ce journal demain.

Écrit par : Stephane | 26/10/2007

intéressant, on le trouve dans tous les magasins de presse?

Écrit par : alienrouge | 26/10/2007

Oui dans le rayon littéraire ou avec les journaux comme chez Richer

Écrit par : Fabrice | 26/10/2007

Je me la suis procurée. Je l'ai emmenée aux Utopiales avec moi pour lire dans le train. C'est drôlement bien. Je l'ai montrée à tout le monde là-bas.

Écrit par : stéphane | 04/11/2007

je suis la librairie rault 36140 aigurande ; je n'arrive pas à me procurer votre magazine pour des clients .veuillez avoir la gentillesse de m'appeller au 02.54.06.30.84

merci bcp
sophie

Écrit par : peubrier | 11/12/2007

Les commentaires sont fermés.