Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/11/2007

Comment internet est-il en train de métamorphoser nos journaux ?

Ecouté vendredi la toujours excellente émission Du grain à moudre sur les médias et Internet « Comment internet est-il en train de métamorphoser nos journaux ? » Relevé les propos d'Olivier Bomsel, économiste professeur à l'école des Mines de Paris «  La France a inventé la censure avant le droit d’auteur. (...)  La France a toujours exercé depuis François I un contrôle extrêmement strict sur la diffusion de l’information public et tout d’un coup l’information échappe au contrôle étatique et renvoie à une crise : qu’est-ce que l’Etat peut faire ? » 

Comme le souligne Brice Couturier dans la présentation de cette émission "La fabrication de nos journaux coûte plus cher qu’ailleurs en Europe pour cause de monopole syndical." Ainsi des journalistes professionnels lancent leurs propres sites payants.

 On a pu remarquer la présence de Philippe Cohen, journaliste à Marianne et responsable du site http://www.marianne2.fr/ qui ne me semble pas d’un très grand intérêt et est aussi racoleur que le magazine papier. Ce même magazine avait fait la Une  avec le dernier et extraordinaire ouvrage de JF Khan dont France-Culture en a fait aussi la promotion en l’invitant présenter son livre. Dans ce milieu on se renvoie facilement la balle. Didier Jacob sur son blog a rédigé une petite chronique sur ce journaliste grande gueule et donneur de leçons . Le lendemain ce même Philippe Cohen était l’invité de masse critique. Il s’inquiétait de la prolifération des blogs. Je crois que c’est un signe des temps de voir surgir ces sites qui sont les derniers refuges de la pensée libre. Cela est très utile car avec ces moyens limités on a pu désorganiser les gros bataillons de la grande presse. Des émissions comme du grain à moudre ont pu naître, il n’y a que des sites d’extrême gauche comme Acrimed pour déplorer cette liberté. Il faut dire que ce site a pour référence : Fidel Castro, Ignacio Ramonet , Chavez, etc. Maintenant l’extrême gauche n’a plus honte d’affirmer son antidémocratisme comme on a pu le voir avec les AG dans les universités où il n’était pas question de voter à bulletin secret sur la poursuite de la grève.  

21/11/2007

du nouveau sur le grain de sable

Je vous rappelle que le grain de sable poursuit toujours sa route avec deux nouveaux articles :

 

Chers étudiants, la peur est mauvaise conseillère par Pierre Mafart

Y'a de la haine...( Le procès inquisitoire de l'hebdo Marianne contre les Rita Mitsouko) par François-Xavier Ajavon.

Par la même occasion, je vous signale que le deuxième numéro de Service Littéraire paraîtra demain et devrait être encore plus saignant.

 

13/11/2007

Anaximandre une nouvelle revue gratuite

Reçu une belle revue au format PdF que je recommande à tout lecteur de ce  blog, Anaximandre sous-titré Bulletin de réflexion pour une sagesse pratique. Ce premier numéro rédigé par Thibault Isabel,  dont j’avais déjà remarqué un de ces livres Le champ du possible , est consacré à l’articulation entre la morale et les passions traité sur le mode de l’aphorisme, de méditations, de fragment, de maximes ou de pensées.. Il propose un rapide panorama de la pensée morale confucéenne, et engage par ailleurs une discussion autour des notions de vertu et de déontologie. Dans quelle mesure la morale doit-elle s’appuyer sur les passions ? L’éthique peut-elle être conciliée avec le désir ? Est-il possible d’envisager une morale des fins plutôt qu’une morale des principes ? A travers ces questions, c’est en fait le problème de la morale aretique qui se trouve pose, c’est-à-dire d’une morale fondée sur l’élévation et la maturation du cœur plutôt qu’en opposition a lui. . La morale n’a pas pour but d’étouffer les passions mais de leur donner forme.

Voici un extrait

 S’il  ne  nous  est  pas  permis,  malheureusement, d’éprouver un amour infini, faute d’instincts  suffisants,  d’un  coeur  assez  pur  et d’un monde toujours adapté. à nos attentes, l’homme  de  bien  se  reconnaît  cependant  .l’étendue  de  sa  bienveillance  et  .  la  portée  de ses sentiments. Jamais il ne pourra aimer le  lointain davantage que le prochain,  ni  ne s’efforcera  de  le  faire,  de  crainte  d’oeuvrer contre sa nature, de dés enraciner sa ferveur et  de  la  transformer  en  abstraction.  Néanmoins,  il  aimera  fidèlement  tous  ceux  qui l’entourent,  leur  viendra en aide au p.ril de sa  vie,  tolérera  leurs  travers  et  parviendra encore  .  faire  preuve  d’hospitalité  et  de courtoisie . l’.gard des .trangers, qu’il prendra  en  sympathie  aussito.t  qu’il  les  rencontrera.  Chez  ses  ennemis,  même,  il  trouvera des vertus dignes d’être admirées. Il ne focalisera pas sa vue sur le lointain, .ébloui par le ciel  des  idées ;  mais  l’horizon  lui  semblera évidemment  plus  proche,  et  son  amour  investira l’espace.

 

Pour vous abonner gratuitement ou vous désabonner, il vous suffit d’envoyer un message sur la boite aux lettres suivante : thibault.isabel@wanadoo.fr

08/11/2007

Jean Sévillia à Angers Jean-Claude Michéa à Répliques

2d22c3ca2d90018e7b6e0fa49df0eb54.jpgLundi 12 novembre 2007, à 20 h 30, à Angers, Jean Sévillia donnera une conférence organisée par Veritatis Splendor : "Quelle morale pour demain ?". Salle paroissiale Sainte-Bernadette, 2 rue de Locarno, à Angers.

J’irai sans doute assister à cette conférence bien que je n’ai lu aucun de ses livres mais quelques-uns de ses articles dans diverses revues.

 

Par la même occasion je vous incite à écouter ce samedi  l’émission Répliques présentée par Alain Finkielkraut dont le thème sera Qu'est-ce que la civilisation libérale? Avec Jean-Claude Michéa ,dont je vous recommande ses livres,  et Philippe Raynaud.

Débat sur l’art contemporain

dbe00a8a03c4ba88e333e7b734f10347.jpgL’ émission: Du grain à moudre sur France-Culture du  mercredi 7 novembre 2007 avait pour thème l’art contemporain, cet art qui ne plait toujours pas auprès du public malgré le matraquage incessant et les nombreuses subventions.

Voici la présentation relevé sur le site cette émission  sur France-Culture

Lors de l’opération « les visiteurs » de l’été 2005, on devait affronter, pour accéder aux châteaux de Chambord, d’Azay-le-Rideau ou encore de Tarascon, d’étranges installations. Machineries pétaradantes, propositions conceptuelles de du groupe Support/Surface, ou encore membrane géante de plastique agitée d’une sorte d’inquiétante respiration. Il s’agissait, assurait-on à la Culture , d’attirer sur place les fameux « nouveaux publics », autrement dit ce non-public que notre politique de démocratisation culturelle a échoué à intéresser. Avec quelle efficacité ? Et était-ce une raison suffisante pour pénaliser l’amateur de vieilles pierres ?
Il s’agirait aussi de rendre « plus lisibles » et plus « contemporains » les trésors du patrimoine. Et force est de constater que certaines de ces opérations, contestées à l’origine, comme les colonnes de Buren ou la pyramide de Ming Pei au Louvre, appartiennent désormais au paysage de Paris. Mais que penser des « confrontations », « contre-points » et autres « correspondances » organisées notamment par les musées du Louvre et d’Orsay entre des chefs d’oeuvre du passé et des commandes passées à des artistes contemporains ? Des « parcours d’art contemporain » autrefois infligés aux visiteurs du château de Versailles par l’actuelle ministre de la Culture ? Comment échapper au soupçon que ce type d’opérations comporte également une dimension punitive à destination d’un grand public qui persiste à préférer les impressionnistes – haïs par la bureaucratie culturelle – ou les trésors de l’art chrétien, aux déroutantes « propositions » d’un art contemporain officiel mais sans vrai public ? Pourquoi infliger au visiteur d’une abbaye romane ou d’une église gothique une provocation pornographique labellisée « art conceptuel » ? A l’amateur de châteaux Renaissance la désagréable rencontre avec l’une des coûteuses acquisitions du Fonds national d’art contemporain, dérangée de son sommeil dans les sous-sols de la Défense ? Etait-il vraiment indispensable d’accueillir au département des antiquités orientales du Louvre les deux écrans vidéo de Gary Hill ? On y voyait défiler des chars d’assaut agrémentés d’un texte attribué à Ben Laden, justifiant l’attentat du 11 septembre, qui a failli nous aliéner les sponsors nord-américains du musée…
Marc Fumaroli dans un texte désormais fameux a dénoncé le « vandalisme d’Etat » qui aurait inspiré, ces dernières années, la coûteuse création de « friches urbaines » et autres « espaces junk », creusés, pour faire « moderne », jusque dans les monuments classés.
Etrangement, l’arrivée en force au Louvre d’un artiste contemporain d’envergure, Anselm Kiefer, avec une de ces œuvres monumentales dont il a le secret ne semble pas avoir, jusqu’à présent, déclencher les polémiques qui ont entouré les colonnes de Buren. Se réserverait-on pour les commandes passées par le même musée à ces artistes autrement plus controversés que sont Cy Twombly et François Morellet
.

04/11/2007

Beheld art contemporain subventionné à Angers

 


Le maire d’Angers en admiration devant Beheld au quai , une installation audio-visuelle intime et vibrante de Graeme Miller. Dix fragiles récipients de verre contenant le ciel.
Soulevez-les et ils prendront vie en une vibration sonore. Chaque soucoupe contient un emplacement modifié par une vie perdue. Beheld, une installation audio-visuelle intime et vibrante de Graeme Miller, permet au public de s’approcher de ces événements dérangeants que sont les chutes de personnes tombées du ciel. Miller a visité le monde à la recherche d’endroits où des immigrants clandestins, cachés dans les compartiments des roues d’avions, sont tombés au moment où s’abaisse le train d’atterrissage à l’approche des aéroports.

 C'est dans l'air du temps ces expositions d’art contemporain défendant l’idéologie antiraciste qu’a si bien dénoncé Renaud camus dans le communisme du XXI° siècle.  Rien d'originale dans ces expositions et surtout toujours aussi macabre. Aujourd'hui l'art contemporain célèbre la mort. Auparavant l'art célébrait la beauté, la vie mais on ne peut plus juger une  maintenant une oeuvre selon des critères esthétiques. L’art a dorénavant glissé du terrain esthétique au terrain politique. Toute poésie y est évacué. Le vocabulaire de l’art contemporain a plus à voir avec la technique qui uniformise : installation, plasticien... Le néant y est célébré. Ces artistes n’osent plus nommer leurs objets ou plutôt ils osent se moquer du public en le nommant : sans titre.

L’art contemporain n’est pas fait pour plaire au public mais au pouvoir qui subventionne grassement ces artistes comme on peut le constater à Angers.

L'idéologie du "modernisme avant-gardiste", c'est-à-dire le culte d'une rupture permanente, est typiquement commerciale. C'est le même matraquage publicitaire que celui qui pousse à changer de modèle de voiture tous les six mois et de système de son aussi souvent : ça fait marcher le commerce.

Les grands musées et le pouvoir culturel emboîtent le pas. Et on nous donne à voir, sous prétexte de nouveauté et d'avant-garde, les nullités les plus éculées, les plus répétitives. Autrement dit, on "pompiérisme" les recherches techniques qui se sont pratiquées au début du siècle.

Marcella MALTAIS Notes d'atelier

03/11/2007

Rony Brauman fustige BHL dans l'affaire de l'Arche de Zoé

Ecouté ce mercredi 31 octobre Les matins de France-Culture .  Rony Brauman, ancien président de Médecins sans frontières apportait son regard sur la question de l'ingérence humanitaire et plus particulièrement des Français impliqués dans l'affaire de l'Arche de Zoé inculpés pour "enlèvement de mineurs" et "escroquerie".


Il n’a pas hésité à impliquer une certaine responsabilité à Bernard-Henri Lévy.

Cette petite ONG voulait « sauver au moins 1000 enfants du Darfour » suivant en cela les injonctions de B.H.L. et s’inspirant du droit d’ingérence inventé par Bernard Kouchner. Maintenant ces deux derniers s’en lavent les mains. Trop facile !