Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/04/2008

Daniel Cornu Médias mode d’emploi

livre-daniel_cornu.jpg 

 

Un livre destiné à mieux comprendre le journalisme pourtant la lecture de celui-ci ne m’a pas permis de connaître davantage ce milieu. Ce livre ne me réconciliera donc pas avec les journalistes. Daniel Cornu est médiateur des publications suisses du groupe Edipresse, et tient à préciser l’indépendance de son statut. J’ai plutôt l’impression qu’il prend la défense des journalistes même s’il constate des dérives que l’on est habitué à entendre comme par exemple l’absence de neutralité des journalistes dans le conflit Palestine/Israël qui revient sans cesse chez les lecteurs.

« Les attentes des lecteurs portent sur des points de détail. »Les lecteurs reprochent parfois les fautes d’orthographe. Cela est dû à la disparition progressive des correcteurs. Il est conscient que l’on ne peut être totalement objectif. ce n’est d’ailleurs pas un grief que je reprocherais aux médias.

 

« Il n’est pas rare de débusquer dans les articles d’information, hors de tout balisage clair, des appréciations relevant de l’opinion. » En revanche la presse anglo-saxonne est plus objective que la presse francophone puisqu’elle sépare les informations des commentaires. Un constat que tout étranger remarque tout de suite ; une américaine que j’avais eu l’occasion de rencontrer à Angers avait été justement très choqué par un article du journal local que Stéphane Curet avait relaté sur son blog.

Il constate que Le courrier des lecteurs de « La Tribune de Genève »est très suivi et permet aussi à des lecteurs étrangers « de découvrir une expression de l’opinion publique que ne traduisent pas les éditoriaux du journal. »  

Il aurait pu en chercher les raisons ; ce livre pèche par l’absence de développement, d’analyse. Le décalage est trop grand entre eux que les gens voient et ceux que les journalistes écrivent ; cela transparaît ainsi dans le courrier des lecteurs. C’est une des raisons pour laquelle les médias français sont de plus en plus contestés. Il est toujours frappant de voir que les mêmes informations se retrouvent en même temps dans les journaux télévisés de TF1 ou de France 2 malgré la prolifération d’informations.

Ce livre n’a donc aucun intérêt à part les quelques phrases que j’ai notées ci-dessus, hélas sans que cela soit analysé. Je pense que le meilleur livre sur les médias est celui de Jean-Pierre Tailleur  Bévues de presse, une enquête très brillante et pertinente à partir d’exemples concrets où est exploré le déclin français à travers ses principaux symptômes: la qualité contrastée du journalisme en France, voire la sous information.

 

Daniel Cornu Médias mode d’emploi Editions Labor et Fides

 

 

 

10/04/2008

Blablabla

blared3.jpgBlablabla hebdo nouveau titre de Stéphane de Rosnay, que j’ai déjà eu l’occasion d’interviewer (entretien ici). Dans ce journal  il se plaint du désintéressement de  ses confrères à l’égard de son canard alors qu’il fait tout pour leur plaire en tapant sur ceux que les  médias désignent à la vindicte populaire: catholiques, FN, Robert Ménard car ce dernier « ne tape pas (aussi) sur les médias occidentaux ». Ce mercredi  9 avril sur Europe 1, celui-ci fut la cible de Mélenchon, chez Ruquier ce sont  Eric Naulleau et Zemmour qui se sont acharnés sur lui  ; pour l’extrême gauche Ménard mérite même d’être exécuté. Bizarre, si Robert Ménard était vraiment consensuel il ne ferait pas l’objet d’opprobres de la part de ses confrères.

Bref, pas grand chose dans ce canard, du blabla mais c’est aussi le titre de celui-ci Blablabla

08/04/2008

Censure flagrante des médias

 

Encore une fois les médias se sont particulièrement illustrés ce week-end en mettant en avant une profanation d’un cimetière musulman et en passant sous silence celle d’un cimetière catholique (Une simple dépêche dans le Figaro, quelques secondes sur TF1) .

 

Des actes de profanations et des dégradations ont été commis dans la nuit de samedi à dimanche sur plusieurs sépultures du cimetière de Saint-Eloi à La Rochelle, selon des sources judiciaires.

"Une trentaine de croix ont été déplacées et retournées et l'une d'entre elles a été cassée", a indiqué le procureur de la République du tribunal de grande instance de La Rochelle Guy Etienne dans un communiqué.

"Plusieurs inscriptions à caractère satanique ont été faites sur le sol devant plusieurs chapelles", a-t-il précisé.

"Les intérieurs de six chapelles ont été noircis par des feux allumés à l'aide de détritus ou pots en plastique", ajoute le communiqué précisant que "la fosse commune des enfants a subi des dégradations".

 

Ainsi vous pouvez constater cette différence de traitement en comparant le nombre d’articles portant  la profanation du cimetière musulman de Notre-Dame-de-Lorette et celle du cimetière catholique de La Rochelle.

J’avais déjà eu l’occasion de souligner dans Les églises brûlent en France et tout le monde s’en fiche que les actes antichrétiens en France ne semblent pas soulever  de protestations officielles. Les médias tentent même d’édulcorer l’antichristianisme.

19:28 Publié dans médias,, religion | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : censure, religion

Le livre et le Vin

affiche2008_p.jpgSamedi 12 avril au Théatre Le Quai à Angers de 14h à 18h , j'irai sans aucun doute à ce Salon des Ecrivains et des Vins. On pourra goûter des vins indiens et des terroirs d'Israel et naturellement rencontrer beaucoup d'écrivains.

Pour en savoir plus http://www.livreetvin.com/

18:44 Publié dans Angers, Livre | Lien permanent | Commentaires (3)

03/04/2008

Une banderole et la France s'emballe

L’affaire de la banderole (« pédophiles, chômeurs, consanguins : bienvenue chez les Ch’tis ») lors de la Finale de la Coupe de la Ligue a atteint des proportions inattendues voire  même ridicules. Ce bombardement politico-médiatique,  du journal local jusqu’au président de la République traduit un véritable malaise du Système en place, si heureux de trouver un sujet « consensuel ». Heureux de constater que tout le monde ne partage pas ce consensus. Ainsi lu sur  le blog de Philippe Bilger : (...) tout de même une telle mobilisation sportive, politique, policière, judiciaire et médiatique pour  des slogans et des mots, odieux certes, mais des mots, une telle indignation durable à la suite de la confection et de l'exhibition, si peu de temps, d'un minable brûlot dans le chaudron d'un stade, vous ne trouvez pas que cela fait beaucoup, dépasse la mesure ?(...)

Cette banderole permet une éthique consensuelle, portative et vite dégainée consolant des grands défis moraux plus difficiles voire impossibles à affronter. Parce qu'aussi notre impuissance relative en face de la vraie délinquance et de l'implacable criminalité a besoin de trouver un exutoire commode dans ces élans collectifs de réprobation, dont l'intensité est inversement proportionnelle à la gravité des atteintes causées. Je suis persuadé que notre société va de plus en plus sécréter de telles incandescences, non à cause d'une morale collective plus affirmée mais au contraire par pulsion, par compensation.(...)

Ajout du 5 avril

Signalons la chronique de Tillinac dans le dernier numéro de Valeurs actuelles.

Certes la banderole déployée au Stade de France par les guignolos qui gravitent autour du PSG n’était pas d’un goût exquis. Mais le concert d’indignations superlatives déclenché par cette mauvaise farce passe les bornes du ridicule. L’“honneur” des gens du Nord est outragé, rien de moins. Il faut des “sanctions exemplaires”, etc. Tout cet émoi pour si peu laisse à penser que nous serions moralement fort dépourvus en cas d’événements vraiment dramatiques. Pour que l’indignation garde ses vertus, il ne faut pas la fourvoyer dans le dérisoire.

21:30 Publié dans médias, | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : football, banderole

Les chrétiens d'Orient

Ecouté ce jeudi la toujours très pertinente émission Du grain à moudre animée par Brice Couturier consacrée aux chrétiens d’Orient. Encore un sujet peu abordé par nos médias qui se préoccupent uniquement d’incidents mineurs comme on a pu le remarquer avec l’affaire de la banderole du P.S.G.

Denis Tillinac soulignait justement dans le dernier numéro de Valeurs actuelles que « Nos médias ne se sont guère appesantis sur l’assassinat de l’archevêque de Mossoul, dernier épisode en date d’une entreprise d’éradication de la chrétienté d’Orient. Il ne s’agit pas de diaboliser les musulmans avec la haine que Ben Laden et ses disciples vouent aux « croisés ». Juste rappeler qu’en « terre d’islam » (formule rituelle des radicaux), les chrétiens sont persécutés, hic et nunc et sans relâche. En “terre chrétienne”, les musulmans ne le sont pas. Ils ne doivent pas l’être, ce serait contraire au message évangélique. Ayons au moins la fierté de revendiquer la singularité de ce message, dont procèdent en ligne directe les “droits de l’homme” invoqués par l’Occident. »

Jacques Julliard dans le numéro daté du 20 mars du Nouvel Obs évoque  « la passivité de l'Occident devant la persécution des chrétiens d'Orient, une de ses plus grandes lâchetés »

Lors de cette émission Joseph Yacoub a lui aussi déploré cette lâcheté mais Jean François Colosimo a souligné qu’une aide de l’Occident amplifierait le phénomène mais il faut plutôt les aider matériellement.