Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/05/2008

Festival de Cannes : la fin du cinéma

Comme l’avait promis le président du jury, Sean Penn, cette dernière édition du festival de Cannes, fut un « palmarès politique ». Entre les murs, de Laurent Cantet a donc remporté logiquement cette Palme d'or puisqu’il répondait à tous les critères de l’idéologie dominante.

 Nicolas Domorand sur France-Inter dans le sept-dix du lundi 26 mai a posé cette question aux deux productrices de ce film :  ça a été difficile de le financer ?

La réponse Paradoxalement ça a été très facile. C’est plutôt le contraire qui aurait été un paradoxe car toutes les élites intellectuelles, artistiques, sportives et financières glorifient la banlieue.

Ainsi le cinéma n’est plus destiné à nous distraire mais est devenu un lieu de propagande de l’idéologie dominante.

21:53 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : cinéma, politique

20/05/2008

l'Occident face au terrorisme

Ecouté ce lundi  la toujours excellente émission Du grain à moudre sur France-culture. Le thème : Le plus fort peut –il l’emporter dans une guerre asymétrique ?  ( en écoute si vous cliquez sur ce lien)

Relevé les propos André Grjebine

André Grjebine  : Quand on parle de guerre inégale ce qui fait peut-être l’originalité, mais je ne suis  même pas sûr,  c’est que l’inégalité n’est pas la même suivant les instruments auxquels on se réfère. Il est évident que si on prend un angle de vue purement militaire, elle est inégale en ce sens que les pays occidentaux ont des armes que les autres n’auront pas forcément. Maintenant si on regarde d’autres instruments,  c’est à dire... vous savez... Il y un vieux proverbe la foi soulève les montagnes ; de ce point de vue là cela change beaucoup...

Brice Couturier :  L’inégalité n’est pas du même côté c’est cela que vous dîtes dans votre livre.

André Grjebine  : Le problème qu’on a, c’est qu’ il y a une sorte de décalage entre deux composantes du monde qu’on peut appeler  les sociétés ouvertes (c’est à dire des sociétés qui n’ont pas un dogme à imposer par l’Etat au nom d’une religion ou d’une idéologie)et des sociétés fermées  et chacune d’elles est en présence d’un paradoxe et c’est la capacité de l’une ou de l’autre de dénouer ce paradoxe, à mon avis qui sera le noeud du problème.

Je vais le résumer. Le paradoxe de nos sociétés occidentales a été énoncé au XIX ° siècle par Dostoïevski ou par Tocqueville , bizarrement les deux pensait assez la même chose sur la question. Dostoïevski disait tout le monde aspire à la liberté mais il n’y a rien qui leur fasse davantage peur. Tocqueville disait la même chose mais au niveau des sociétés.

Qu’est-ce que cela veut dire ?

Cela veut dire que premièrement : nous ne sommes pas très sûrs de nos valeurs ; nous sommes incapables de les défendre avec brio et acharnement et comment voulez combattre un adversaire ou même simplement séduire d’autres parties du monde  si vous ne savez pas vous-mêmes où sont vos valeurs.

Le deuxième point c’est que parce que nous sommes une société ouverte et donc démocratique et libérale  la vie a un sens pour nous très important et nous ne sommes pas prêt en général de la sacrifier. Il faut  voir comment les américains mènent la guerre en ayant une peur panique , à juste titre c’est quelque chose que je partage évidemment comme chacun de nous je suppose, de faire des pertes de leurs propre côté.  C’est évidemment un handicap déterminant par rapport à d’autres qui sont prêt à sacrifier ou au  contraire pour lequel le sacrifice de la vie est quelque chose de positif.

Troisièmement. Nous avons gardé du christianisme l’idée que finalement le pauvre, le malchanceux celui qui ne réussit pas pour une raison  ou une autre a quelque chose de plus sympathique et peut-être qu’il a raison systématiquement parce qu’il est le damné de la terre ou quelque chose comme cela. On  a toujours un complexe par rapport au reste du monde parce que nous sommes toujours ceux qui ont réussi face a ceux qui n’arrive jamais à réussir. Du reste il n’y a qu’a voir l’attitude en France.

 Par exemple on ne pardonne rien aux à des pays comme les Etats-Unis ou Israël et dieu sait qu’on pardonne à toutes les dictatures du  monde On a pardonné pendant des décennies à la Russie stalinienne, on pardonne aujourd’hui aux pays islamistes assez facilement parce que justement le fait qu’ils ne réussissent pas les rend plus....

Julie Clarini commence à s’énerver par ce propos contraire à ses idées formatés par la culture journalistique  et se met à l’interrompre : On a colonisé beaucoup de ces pays alors qu’on l’a pas fait avec les Etats-Unis.

André Grjebine : Mais c’était il y a très longtemps, c’était à une époque où on était plus sûrs de nos arrières que maintenant.

12/05/2008

Art contemporain à la cathédrale d'Angers

Belle exposition d'art contemporain sacré à la cathédrale d'Angers.

820816944.JPGMagnifique sculpture de Sapa (d'après la signature). Dommage que les noms de ces artistes ne soient pas indiqués ! Au travers de ces oeuvres, ces artistes plasticiens, peintres, sculpteurs témoignent de leur foi.

Les deux suivantes sont signées Angelica. Cette exposition est toujours visible jusqu'à la fin de la semaine prochaine

 

 

 

 

931370879.JPG2052895889.JPG1325373644.JPG183778346.JPG

06/05/2008

Le dimanche c'est sacré

famille.jpg Dans notre société avide de consommation le dimanche est soumis à forte pression...

Il est nécessaire que chacun dispose de temps pour se reposer, vivre en famille, rencontrer les autres, avoir une vie sociale (...)

Le dimanche permet de se donner un équilibre de vie et libère un espace commun pour l'échange entre les hommes.


Le Service “Société & Cultures” du Diocèse d’Angers a décidé de mener une action pour interpeller les politiques et le grand public sur les risques d’une modification de la loi relative au repos hebdomadaire dominical (conférence de presse, lettre aux élus et création d’un site internet).

Si vous tenez à préserver le dimanche et celui des autres, prenez 1 minute de votre temps pour soutenir cette démarche en allant sur le site http://www.ledimanchecsacre.com

Certains journalistes pensent que notre Président de la République est un ardent défenseur du christianisme mais ils nous désinforment une fois de plus. Pour des raisons économiques avec l’appui du rapport Attali le gouvernement veut nous entraîner dans cette course au profit maximum. Hélas beaucoup ne croient qu’au développement du matérialisme. Attali a d’ailleurs avoué qu’il était d’accord en de nombreux points avec Besancenot ardent défenseur de l’internationalisme une version très proche du mondialisme. Cela ne m’a pas étonné voir que ce porte-parole de la LCR soit bientôt reçu dans le canapé rouge de "Vivement dimanche", l’émission de Michel Drucker.