Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/08/2008

N'est pas bouddhiste qui veut

41pnlNriyBL__SL500_AA240_.jpgVoilà un petit livre assez passionnant qui permet d’approcher et de mieux comprendre la philosophie bouddhiste, philosophie et non religion comme l’explique l’auteur

 

 

Beaucoup aujourd'hui se réclament du bouddhisme sans en épouser vraiment la philosophie profonde. Contrairement à ce que l’on peut penser, les bouddhistes ne nient pas le bonheur, ne fuient pas la beauté et les plaisirs physiques. Alors que signifie vraiment être bouddhiste ?

Etre bouddhiste c’est accepter et pratiquer les" quatre sceaux " : toute chose composée est impermanente... Toute émotion est douleur... Aucune chose n'existe en et par elle-même... Le nirvana est au-delà des concepts... Toutes ces notions subtiles sont commentées et expliquées.

 Il note que « jusqu’à ce jour les bouddhistes ne sont jamais entrés en guerre contre d’autres religions et n’ont jamais par prosélytisme religieux ravagé des temples au nom du bouddha. » Ce qui est faux, d’ailleurs, Thomas Grimaux dans son livre Le livre noir des persécutions antichrétiennes a signalé que des extrémistes bouddhistes, au nom de la pureté de la race cinghalaise et de la suprématie du bouddhisme ont attaqué des églises catholiques. »  Au moins, on ne risque pas de reprocher à cet auteur d’être ambiguë, tiède ; Il défends ses convictions.

« On peut être roi, marchand, prostitué, junkie ou chef d’entreprise et accepter les quatre sceaux (...) Ce n’est pas parce que vous possédez moins qu’un autre que votre pureté morale et vos vertus sont supérieures : l’humilité peut être une forme d’hypocrisie »

C’est je crois un des éléments essentiels qui différencie les pays de tradition bouddhiste des pays de culture catholique où la richesse, le pouvoir sont des valeurs plutôt négatives. Dzongsar Jamyang Khyentse s’exprime sur la notion de liberté dans le bouddhisme ; le bouddha lui-même a dit : « Vous êtes votre propre maître » Pourtant c’est justement dans les pays de culture catholique que la liberté s’y est le mieux exprimée.

 

Ce livre donne un bon aperçu des fondements de la vue bouddhiste ; l’auteur ne veut surtout pas mettre les mêmes religions sur le même plan et se moque de ceux qui le font pour prouver leur tolérance. En cela il déconcertera peut-être les sympathisants du bouddhisme.

" N'est pas bouddhiste qui veut"de  Dzongsar Jamyang Khyentse Editions Nil

08/08/2008

Art et Chapelles dans le Layon

Visite de chapelles dans le Layon  ouvertes au public jusqu’au 17 août dans le Layon près d’Angers. 

Art et chapelles  a invité des artistes contemporains à investir temporairement ces chapelles du Layon, pays de vignobles.

IMG_1437.JPG

  IMG_1431.JPG

IMG_1468.JPG

Mélenchon ou la haine de la liberté

Intéressante la lecture du  blog de Mélenchon, car au moins avec lui son discours est très clair ; il fait partie de cette gauche totalitaire que je ne peux que combattre. Depuis que je me suis lancé sur Internet je ne cesse de défendre la liberté d’expression mais celle-ci s’amenuise à cause de l’influence de  nombres d’associations communautaristes. Et les sites internet situés très à gauche comme Bellacio s’emploient  à empêcher tout homme libre de s’exprimer . D’ailleurs à chaque fois, mes commentaires que je dépose sur ce site sont censurés mais  il est précisé « Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site. » Ce qui veut dire que tout commentaire ne correspondant pas à la ligne politique de leur site est censuré. Il existe des sites comme Acrimed Action Critique Médias qui souhaite que les médias soient tous d’extrême gauche. J’ai eu l’occasion de leur signaler qu « ‘ On ne lutte pas contre le pluralisme avec les soutiens de personnes qui sont tous du même avis et qui ne veulent pas que des voix divergentes puissent  s'exprimer comme vous le faîtes avec finkielkraut(...) » Leur réponse « Merci de nous avoir donné votre avis »

Je ne  souhaite pas du tout l’interdiction de médias mais  plutôt une plus grande diversité de comme au début du XX° siècle où le spectre des journaux s’étendait de l’extrême droite à l’extrême gauche en passant par les anarchistes, les royalistes,etc. 

Extrait de l’article paru sur le blog de Mélenchon

« Devant le flot de pieuses pensées émues que le décès de l’inepte griot de l’anti communisme officiel va déclencher il faut rester de marbre. Il faut maintenir un coin d’insolence. Je dis que le départ de Soljenitsyne ne manquera pas à la pensée de notre temps. Soljenitsyne était une baderne passéiste absurde et pontifiante, machiste, homophobe, et confis en bigoteries nostalgiques de la grande Russie féodale et croyante. Je n’oublie pas. Je ne pardonne pas. C’était un perroquet utile de la propagande «occidentale». Utile car au contraire de tous ceux qui avaient dénoncé avant lui le goulag et les camps staliniens, Soljenitsyne était une voix de droite parmi les plus réactionnaire. Les textes de Christian Rakovski et combien d’autres (oserais je mentionner Léon Trotski ?) ne reçurent ni prix Nobel, ni grasses subventions, ni hébergement fastueux, ni aucun des colifichets dorés dont Soljenitsyne fut gorgé comme une bête de commémorations anti progressiste mise à l’engrais. Ces lignes sont dédiées à leur mémoire. » 

Si Mélenchon avait pris soin de lire cet auteur il aurait appris que Soljenitsyne avait aussi dénoncé les faiblesses de l’Occident, ce que le journal La Croix a bien vu

« Très vite, le prophétisme de Soljenitsyne prend à rebrousse-poil l’Occident. L’écrivain a le sentiment d’être mal compris, il veut s’expliquer. Surtout l’ardente exigence morale et spirituelle qui l’habite dérange. On aimerait qu’il se taise, qu’il cesse d’être un empêcheur de vivre en rond. Qu’il continue, à la rigueur, de s’en prendre au communisme, mais voilà qu’il dénonce les faiblesses du monde libre.

Refus du star-system, du jeu médiatique : depuis sa retraite américaine, Soljenitsyne défend sa liberté. Voilà qu’il explique que la liberté c’est autre chose que le commerce, la suffisance, le profit, la consommation… Voilà qu’il parle de foi, voilà qu’il refuse de se prêter au jeu médiatique, voilà qu’il enfreint les convenances du star-system en se cloîtrant notamment dans une ferme du Vermont, au nord-est des États-Unis, pour travailler, et ne laisse – sauf rarissime exception – pas une caméra ou un micro s’approcher. Il défend sa liberté, aux antipodes du libéralisme. Et qui plus est, avec un aplomb sans égal, il assure qu’il rentrera dans une Russie où le communisme se sera effondré ! »

13:50 Publié dans politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : politique, censure