Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/11/2008

Gabriel Matzneff Vous avez dit métèque ?

Matzneff.jpgVous avez dit métèque ? un titre qui fait référence à l’obsession des origines de presque tous les médias français de droite comme de gauche comme lors de l'élection de Nicolas Sarkozy et du décès du cardinal Jean-Marie Lustiger. D’origine russe, il ne peut qu’être exaspéré par les crispations identitaires. Dans sa préface il s’indigne aussi  que les critiques littéraires ne s’intéressent qu’aux scènes d’amour  et non à la dimension spirituelle de ses livres. C’est étrange car c’est plutôt grâce à son oeuvre que je me suis intéressé à l’orthodoxie. Dans ce livre, les pages sur la religion, sur la spiritualité ou plutôt sur cette « dimension divine et sacrée de l’existence »  sont de toute beauté.

Si Dieu n’existe pas, tant pis pour lui. Même si rien de ce qu’enseigne l’Eglise ne s’avérait, je ne regretterais pas d’avoir crié « Christ est ressuscité ! » dans la nuit de Pâques, d’avoir donné le triple baiser de Pâques à mes  jolies voisines. La religion est un des éléments politique de mon existence, j’en aime la folie, j’en aime la sensualité, et même si elle n’était en définitive qu’une illusion, qu’un magique passe-temps, elle me donne tant de plaisir que j’aurais eu raison de vivre comme je vis. 

Il a réuni dans ce gros volume à la fois quelques textes inédits et des articles déjà publiés allant de Combat au Monde, en passant par la Nation française, le Figaro Magazine,  l’Idiot international...

On remarque que ses dernières chroniques ont été publiés uniquement sur son site http.www.matzneff.com . Elles n’ont malheureusement pu être publié dans une revue pourtant, elles sont d’une grande acuité, d’une rare liberté. Je crois que jamais aucune époque n’a écarté aussi vigoureusement l’exception, l’esprit libre. L'ensemble constitue un recueil riche grâce à la variété des sujets abordés : religion, littérature, politique. Ces textes politiques n'ont d'ailleurs pas tous été écrits récemment, loin de là, et pourtant ils ne sont pas démodés.

J’aime particulièrement ces textes consacrés à des écrivains qu’il me fait découvrir ou redécouvrir comme Drieu la Rochelle, Mauriac, Nimier, Berdiaeff, Byron, Boutang, Montherlant  ...

 

Ce qui constitue la richesse de ces textes, c’est son esprit anti-conformiste, son originalité et aussi la qualité de son  écriture, presque classique, d’une limpidité, d’une musicalité extraordinaire.  

 

Vous avez dit métèque ? de Gabriel Matzneff  La Table ronde, 416 pages, 21,50 €.

09:53 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Il n'est pas exact de dire que les chroniques de Matzneff publiées sur www.matzneff.com ne l'ont été que sur ce site. J'ai pu en lire un certain nombre dans le mensuel L'Indépendance, de Paul-Marie Coûteaux. Matzneff y a en effet été chroniqueur régulier pendant plusieurs mois. Pourquoi n'a-t-il signalé que, pour deux d'entre elles, leur parution dans L'Indépendance ? Peut-être que les autres ont d'abord été publiées sur son site.

Un sort particulier a été réservé à la chronique "A propos des émeutes". D'abord mise en ligne sur son matzneff.com, elle a été reprise dans "Eléments", "La presse littéraire" et "Valeurs actuelles".

Il est exact toutefois qu'à l'exception de ce dernier titre, tous ceux que j'ai cité ont une audience confidentielle.

Sur le fond, ce livre "Vous avez dit métèque" est très intéressant. Je fais une réserve sur quelques chroniques de "Combat", qui ne sont qu'un second choix (et même un cinquième choix puisque les meilleures ont été publiées dans les quatre volumes précédents).

J'apprécie la liberté d'esprit phénoménale de Matzneff, absolument incroyable déjà il y a 30 ou 40 ans, et encore davantage aujourd'hui. Le style est très littéraire, sauf dans certains articles des dernières années où il se relâche un peu.

Écrit par : Bardin | 26/11/2008

Les commentaires sont fermés.