Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/12/2011

Jean-Louis Murat l'interview choc dans Serge

Interview décoiffante de Jean-Louis Murat  dans le magazine Serge,S71.jpgA la question
C’est le système qui domestique les chanteurs ?
Ils se domestiquent tout seuls. J’ai tellement peu de respect pour mes camarades de la profession. Entre les putes et les camionneurs, il y a le côté putassier, ce travail acharné pour faire des tubes (…)

Sur Aznavour
Charles Aznavour ? Aznavour, c’est pas possible. J'étais serveur dans un restaurant où il avait l'habitude de venir, j'étais minot, et je servais à l'assiette, et une fois je lui ai servi des sardines et il y en a eu un tout petit peu sur le pantalon de Monsieur Aznavour. Il a piqué une crise de nerfs, il a convoqué les patrons et il a dit : “Vous me le virez immédiatement celui-là !”

Sur le succès du tube de Zaz "Je veux"  C'est la chanson la plus opportuniste du XXIème siècle. C'est de la démagogie comme on n'a jamais poussé la démagogie aussi loin. Le triomphe de cette chanson, c'est le triomphe de la merde. Désolé pour Zaz, elle n'y est pour rien mais dans cinquante ans, sa chanson, ce sera l'hymne du sarkozysme.

Sur l’Auvergne
 (…) L’auvergne traditionnelle court à sa perte. Dans les conseils municipaux, ce sont les commerçants, les agents du tourisme qui ont pris les postes. Ils ne voient pas d’autres développements que le développement touristique. Alors que l’on sait que c’est ça qui a tout tué : va demander à Tahiti ou à Saint Tropez ce qu’ils en pensent du développement touristique ! En Auvergne, à cause de cela , il reste peu de paysans et l’agriculture va disparaître .
(…)

Et surtout ne rien filer à un artiste, ne pas acheter les journaux du système. Sachez que les journalistes et les artistes sont les pires collabos de ce système. Il ne faut pas oublier qu'ils furent les pires propagandistes  de la collaboration lors de la seconde guerre mondiale.

La musique, les journaux, les films, ça ne se paye pas. Il faut accélérer la chute du système et ne rien payer. Il faut qu’on arrive au chaos pour aller vers autre chose. La crise est totale, de la diminution de la production de sperme chez les mecs aux suicides chez les paysans. A côté, les suicides à France-Télécom, c’est de la douce rigolade. Je suis entouré de fermes où les mecs se sont suicidés dans l’indifférence générale. Soyons des agents de décomposition de tout ce bordel ! Ne nous intéressons pas à la politique et aux nouvelles technologies et vandalisons le système pour accélérer sa décomposition. Moi je n’achète rien, je suis pour qu’on vole tout !

Les commentaires sont fermés.