Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/05/2012

Paul de Roux , Les intermittences du jour

Quelques notes tirées de" Les intermittences du jour,"  carnets 1984-1985,

 

1502929_8920950.jpgIci, lorsqu'on se promène, on découvre à chaque pas les traces d'une campagne soigneusement aménagée, en un temps où la main seule s y employa longuement. Aménagements chaque jour anéantis par les usages et les besoins nouveaux. Anéantis parce que la main n'est plus là pour remonter murs pierre à pierre, replanter les arbres, aménager les sentiers, etc. La main est devenue trop chère pour le paysage. 24/6


 

Si nous étions moins accoutumés à l'existence, si nous étions un peu plus étonnés de nous trouver là, nous serions moins étonnés de la possibilité de Dieu.

S'étonner d'être, c'est s'étonner de tout. (Quel étonnement qui ne soit englobé, confondu avec l'étonnement d'être, avec la stupeur d'être ?) 3/6

 

 

Paul de Roux , Les intermittences du jour, carnets 1984-1985, Le Temps qu’il fait, 1989

 


 

 

 

 

 

 

 

07:15 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)