Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/07/2012

Robert Ménard sur Méridien Zéro

menard.pngTrès belle émission de Méridien Zéro (C’est ce qui se fait de mieux actuellement sur Internet) avec pour  invité Robert Ménard. Ce brillant journaliste s’y est exprimé sans langue de bois , il  a décrit l’incroyable conformisme qui règne dans les médias, et les représailles qui s’abattent sur ceux qui osent s’aventurer au-delà de certaines limites.
 Les principaux ennemis de la liberté de la presse, ce sont les journalistes… ce n’est pas le pouvoir politique, ce n’est pas le pouvoir économique.

Lorsqu’il a signé la pétition pour l'abrogation de la loi Gayssot et la libération de Vincent Reynouard, Claude Askolovitch lui a dit  Tu nous le paiera.

http://meridienzero.hautetfort.com/archive/2012/07/14/emi...

18/07/2012

Stéphane Beau Le Coffret

coffret.jpgProfité de la dernière braderie du Petit Pavé pour acquérir des livres à petits prix. Cette fois-ci je suis tombé sur un roman de Stéphane Beau  intitulé Le Coffret. Pour 1 euro, pas la peine de se priver, d'autant plus que j'avais déjà apprécié son recueil d'aphorismes.
Je suis vite rentré dans le sujet, d'ailleurs j'ai lu ce roman d'une seule traite, en un peu plus d'une heure exactement ; c'est peut être un reproche,  que je lui ferai mais c'est aussi ce qui fait  son efficacité. Pas de fioritures.
C'est un roman d'anticipation, de contre-utopie, ça m'a fait penser à Fareinheit 451 ; les livres ont disparu mais cela s’est fait très naturellement

Nathanaël va trouver, par inadvertance  un coffret de bois cadenassé.  A l'intérieur il découvrira les livres de  six importants penseurs : Nietzsche, Junger, Thoreau, Palante, Montaigne, Freud…  et un manuscrit intitulé " A l’aube de la dictature universelle".  de Jean Grill, un nom qui ne lui est pas inconnu puisque c'est  son grand-père,  Le choix de ces auteurs n'est pas anodin ; cela lui permet de retranscrire quelques extraits de leurs œuvres et ainsi de nous faire redécouvrir  des auteurs qu’il a à cœur comme Palante, Stéphane Beau lui a consacré un numéro dans sa revue Le Grognard.

En suivant le parcours de son grand-père , il découvrira que la liberté est un mythe et deviendra lui aussi un homme proscrit pour simplement avoir lu des livres.

En tous temps,   toute pensée différente, un peu hardie, tout scepticisme, toute critique qui n’est pas seulement superficielle et propre à donner l’illusion de la liberté sont condamnés, seuls les moyens de répression changent. 

09:59 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)