Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/01/2013

Le chômage: une fatalité française

L’intérêt de la revue Eléments est de pouvoir lire des articles qui n’ont guère pris de rides au fil des années. Là, c’est vrai je ne suis pas allé très loin puisque je reviens sur un  article de l’avant-dernier numéro (N°145) intitulé Le chômage ce fléau social par Pierre Barrucaud . Celui-ci cite des emplois qui ont disparu au nom de la fausse automatisation qui  tend à détruire l’équilibre social : pompiste, standardistes et l’utilisation systématique de machines automatiques.

IMG_3611.JPGJustement, au Japon, pays très décrié en France,  tout comme la Russie, ces petits emplois existent encore. C’est ce qui m’a étonné en arrivant dans ce pays : la qualité des services. Comme l’écrit Robert Patrick sur son excellent blog « Je te le rappelle : le Japon est un pays de service. Ça veut dire que toi, Français, tu ne PEUX PAS comprendre à quoi ça correspond dans la tête des gens, parce qu'avec ton vécu, "un pays de service" ça veut juste dire "Le Japon c'est trop cool, c'est pratique !". »


Dans les  stations-service, on n’a pas besoin de descendre de son véhicule, un pompiste vient vous servir aussitôt et de plus, il vous nettoie le pare-brise et les rétroviseurs. Certaines stations ont bien tenté de placer des pompes automatiques avec des prix attractifs, mais les japonais n’en  ont pas voulu.
En France nous sommes uniquement attirés par des prix bas, au Japon le service, la qualité est primordiale.
Ainsi l’enseigne Carrefour a voulu s’implanter au Japon, ce fut un échec malgré des prix très attractifs, par exemple : 240 yens la boîte de thé vert quand elle est vendue le triple ailleurs   (Exemple pris sur le site de Libération)

Ainsi donc, au Japon le chomage est très faible ; d'ailleurs mes nièces y ont trouvé un travail et ce même avant  la fin de leurs études; ce qui n'est pas le cas de la France.

19:56 Publié dans politique | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

c'est la France des années 60 en quelque sorte, celle des pompistes et des épiciers de quartier.
Je pense qu'un de ces quatre, les spécialistes du NOM se mettront sur leur peau quand l'Europe sera définitivement passée de l'autre côté de la Force. (c'est pour très bientôt)

Écrit par : Paul-Emic | 31/01/2013

Bonjour,

Excellente nouvelle d'ailleurs et bonne remarque concernant la France.

Voila ou nous en sommes à force de tricheries et combines.

Écrit par : dolmen | 11/03/2013

Bonjour,

Excellente nouvelle d'ailleurs et bonne remarque concernant la France.

Voila ou nous en sommes à force de tricheries et combines.

Écrit par : dolmen | 11/03/2013

Les commentaires sont fermés.