Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/06/2013

Le déclin

David Engels,  comme le titre de ce livre l’indique établit une analogie troublante entre la crise de l’union européenne et la chute de la république romaine.

images?q=tbn:ANd9GcQtISThJZler9sWfoZgS8lXRFEELZCLt_5f50MyBmpnVladCiBDOw
Il ose dire que si l’identité européenne est assez forte alors  l’Union européenne résistera à toutes les crises économiques et politiques. » « Seule une identité réellement commune peut permettre aux individus de se sentir solidaires de leur passé et de se projeter ensemble vers l’avenir. (…) la tentative aussi désespérée qu’infructueuse de rejeter les valeurs traditionnelles du passé et de « construire » une « nouvelle » identité collective européenne basée sur des idéaux universalistes ressemble plus à un symptôme de la crise actuelle qu’à sa solution. »Ce n’est pas avec ces pensées aussi impersonnelles que ( « démocratie », « droits de l’homme », « « tolérance », « libre-échange » que l’Europe peut se construire, valeurs partagées par de nombreuses autres nations du monde. Cette Union européenne  n’a pas voulu assumer son histoire, sa tradition ni même ses références religieuses.
Comme le précise l’auteur  A l’origine, l’établissement d’une identification collective commence par l’identification de l’individu à  un groupe ethnique commun, et donc par l’exclusion de ceux qui n’y appartiennent pas . Inclusion et exclusion sont à la base  même de l’identité et là l’auteur cite Polkinghorne c’est par leur identité que les humains se définissent eux-mêmes et se différencient des autres.

Le Déclin. La crise de l'Union européenne et la chute de la République romaine, de David Engels, éditions du Toucan, 384 pages, 20 euros.

18:45 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.