Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/06/2013

L'affaire Méric : encore une nouvelle manipulation

Décidément la France est un drôle de pays !  Une agression mortelle supposé raciste, des coupables supposés fascistes, un militant d’extrême gauche présenté comme un ange : tous les ingrédients étaient réunis pour attirer les médias et ils se sont tous précipités sur cette affaire sans même attendre le résultat de l’enquête… Ecoeurant !

Les journaux furent copieux et publièrent, à cette occasion, d'effroyables stupidités, d'antiques et insanes potins. Les fontaines de l'envie suppurèrent en de sales chroniques. Divers chacals accoururent au lion défunt. La presse fut, une fois de plus, l'odieuse cochonne et l'idiote incurable que nous savons bien et les rares panégyriques entrepris parurent si aphones ou si bêtes qu'ils compliquèrent la dégoûtation.
Léon Bloy , "Belluaires et porchers",

Les médias ne furent pas seuls ; les hommes politiques jusqu’au Président de la république, des membres d'associations voulant récupérer quelques bénéfices firent des discours sur la montée du fascisme, préparant même l’interdiction de groupes dits d’extrême droite.
Acrimed  cherchant «  à mettre en commun savoirs professionnels, savoirs théoriques et savoirs militants au service d’une critique indépendante, radicale et intransigeante. » (sic)  a diffusé un communiqué ignoble commençant ainsi : « La mort d’un jeune homme de 18 ans sous les coups de militants racistes est un fait politique(…) suite ici

Les médias de tous bords politiques de plus en plus assoupis  ont bien entendu répercuté ses réactions et les propos du gouvernement.  Pas une voix n’a dénoncé ces travers ; et pour cause : émettre un doute, c’est être suspect de  racisme et donc assuré d’être mis à l’index, d’être exclu des prébendes.

Heureusement , qu’il y a l’internet où les médias d’opposition au système peuvent s’exprimer, hélas avec de faibles moyens mais notre gouvernement voudrait bien  les soumettre à surveillance intégrale, filtrage idéologique et contrôle systématique.

Ainsi la vidéo de la RATP confirme que Clément Méric est l’agresseur d’Esteban Morillo. Le jeune militant de gauche apparaît donc très agressif. On le voit en effet se précipiter dans le dos d’Esteban Mourillo afin de lui porter un coup à la tête alors que ce dernier est en prise avec deux autres assaillants.





Mais le but de tous ces médias est-il vraiment d’informer ? Jean-Paul Curnier dans son excellent livre  Aggravation  soulignait que plus un seul événement du monde qui advienne sans que d’une manière ou d’une autre, réellement ou fantasmatiquement, nous ne nous y trouvons associés(...)L’information n’a plus pour effet de distraire, d’égarer, d’abuser ou de tromper, mais de mobiliser l’intellect sur des dilemmes truqués et de donner à vivre en direct l’expérience d’une incapacité à agir et à juger.

17/06/2013

Le déclin

David Engels,  comme le titre de ce livre l’indique établit une analogie troublante entre la crise de l’union européenne et la chute de la république romaine.

images?q=tbn:ANd9GcQtISThJZler9sWfoZgS8lXRFEELZCLt_5f50MyBmpnVladCiBDOw
Il ose dire que si l’identité européenne est assez forte alors  l’Union européenne résistera à toutes les crises économiques et politiques. » « Seule une identité réellement commune peut permettre aux individus de se sentir solidaires de leur passé et de se projeter ensemble vers l’avenir. (…) la tentative aussi désespérée qu’infructueuse de rejeter les valeurs traditionnelles du passé et de « construire » une « nouvelle » identité collective européenne basée sur des idéaux universalistes ressemble plus à un symptôme de la crise actuelle qu’à sa solution. »Ce n’est pas avec ces pensées aussi impersonnelles que ( « démocratie », « droits de l’homme », « « tolérance », « libre-échange » que l’Europe peut se construire, valeurs partagées par de nombreuses autres nations du monde. Cette Union européenne  n’a pas voulu assumer son histoire, sa tradition ni même ses références religieuses.
Comme le précise l’auteur  A l’origine, l’établissement d’une identification collective commence par l’identification de l’individu à  un groupe ethnique commun, et donc par l’exclusion de ceux qui n’y appartiennent pas . Inclusion et exclusion sont à la base  même de l’identité et là l’auteur cite Polkinghorne c’est par leur identité que les humains se définissent eux-mêmes et se différencient des autres.

Le Déclin. La crise de l'Union européenne et la chute de la République romaine, de David Engels, éditions du Toucan, 384 pages, 20 euros.

18:45 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

13/06/2013

Angers, sous le soleil de Mithra

Ce week-end a eu lieu à Angers plusieurs conférences consacrées à Mithra en collaboration avec l’INRAP .
 En  2010, à l’occasion d’une fouille préventive, un temple dédié à Mithra fut découvert. D’après ces spécialistes, c’est une découverte exceptionnel, car cela fait 30 ans qu’on avait pas découvert de Mithraeum , Charles Bonnet, un célèbre archéologue suisse est même venu. Le mobilier du Mithraeum d’Angers se démarque des autres sites, par exemple, une tête de Mithra, cela n’arrive jamais. Le Centre d’interprétation des cultes et croyances antique à Aubechies, en Belgique a utilisé le Mithraeum d’Angers comme modèle.
C’est un culte à mystères : pas d’écrit, on y entre par cooptation. Si on pouvait faire un parallèle cela serait avec la maçonnerie , il  existe aussi sept niveaux d'initiation .

Ce Mithraeum a fonctionné très tard jusquen 402 alors que l’interdiction des cultes païens a été promulgué en 392 mais la diffusion de l’interdiction se fait lentement.

J’ai pu visiter les locaux de l’Inrap, a cette occasion, j’ai pris quelques photos
20130609_111855.jpg20130609_111634.jpg20130609_111706.jpg20130609_111813.jpg