Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/01/2015

L'extrême gauche meilleur allié du capital

Logement_Benaed.jpgL’institut Turgot un think tank libéral vient de publier un livre sous la plume de Vincent Bénard intitulé « le logement : crise publique, remèdes privés. » Celui-ci a le mérite d’être clair et confirme les propos pourtant décriés de Zemmour, Alain de Benoist, Charles Robin auteur de « La gauche du capital ».

Sur l’immigration,  les libéraux de droite ou de gauche voire d’extrême gauche se retrouvent sur les mêmes positions. Je l’avais déjà évoqué sur ce blog  avec cette note La pensée ultralibérale rejoint bien la pensée d'extrême-gauche.

 

 

Bénard propose comme remède pour en finir avec les crises de logement d’  « Ouvrir largement les portes de l'immigration aux professionnels du bâtiment, au moins dans l'Union Européenne.

Une cause secondaire, mais non négligeable, de l'augmentation des prix de ces cinq dernières années est la hausse des coûts de construction provoquée par la pénurie de main d'oeuvre dans les métiers du bâtiment.

(…)Le déficit de personnel des métiers du bâtiment ne peut être comblé par de nouveaux entrants issus de la formation professionnelle que sur une période assez longue, le temps qu'une hausse des salaires résultant de la pénurie de main d'œuvre incite un plus grand nombre de jeunes à se tourner vers ces métiers.

Mais à court terme, seule l'ouverture des frontières aux immigrants peut permettre de trouver la main d'œuvre manquante. L'immigration est un sujet sensible que ce rapport ne prétend pas aborder en détail. Les économistes libéraux considèrent que l'immigration, phénomène permettant à la ressource humaine de rencontrer la ressource en capital dans les pays où les institutions favorisent l'entreprise, est économiquement positive. »

Cet argument ne tient pas car un appel constant d’immigrés ne pourra jamais combler les déficits de logements. De plus les vrais militants écologistes ne peuvent encourager le bétonnage de nos contrées. Ceux qui pensent que les partis écologiques sont prêts à défendre la nature se font beaucoup d'illusions. Un véritable défenseur de la nature ne peut être que conservateur, anti moderne et anti libéral.

16:57 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)