Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/09/2007

Les Accroche-coeurs 2007 Angers

b898e5217a0cf9df45bea5f18676ab51.jpgSpectacles de rue, musique,  Angers s'est métamorphosé en une ville colorée. Bien apprécié la compagnie Babylone et son spectacle Décompte cruel .

Le soir Angers s'est enflammé. C'était un spectacle étrange de voir cette ville complètement transformée dans une ambiance chaude et conviviale. 

Assisté à un superbe spectacle de danse d'un très haut niveau avec les compagnies Tango Sumo et Vendaval très poétique, sensuelle magique. Tout était parfait jusqu'à ce superbe accompagnement à la guitare.

 

Cela s'est terminé par l'embrasement du chateau d'Angers dans une ambiance très païenne


21/07/2007

Mansfield Tya aux Ponts de Cé

Assisté  à un fantastique concert de Mansfield Tya aux Ponts de Cé le 18 juillet 2007.

6f3dc8d8410a9f68d9204a1ab2d52723.jpgJe ne connaissais pas du tout ce groupe composé de  deux jeunes femmes mais comme le spectacle était gratuit j’en ai profité avec ma tendre compagne pour y aller. Nous n’avons pas été déçu, bien au contraire.  Multi instrumentiste ce duo aux personnalités très différentes sur scène a su créer un univers musical intimiste, sensible mais plein de puissance.  Elles sont très énergiques, cela a même parfois des accents punks. Cela m’a rappelé aussi  les Young Marble Giants, mais aussi Kat Onoma., c’est tout de même proche du rock intimiste façon Dominique A. D’ailleurs elles nous ont interprété une de ces chansons dont j’ai pu saisir un petit moment avec mon premier appareil photo numérique que je vient de m’offrir. Nous avons appris qu’elles ont composé leurs chansons dans la maison familiale non loin de cette salle de concert.

Elles ont une réelle présence scénique, très à l’aise, théâtrales, j’ai rarement vu des c7c61ebbf1e0cc9d539514f7e98f20fe.jpginterprétations aussi originales. Chaque morceau est très différent suivant celle qui s’installe à la batterie ou au clavier mais beaucoup de leurs morceaux sont joués en fait par Carla au violon et Julia à la guitare.

Cela fait très longtemps qu’un groupe n’avait suscité en moi pareil désir de prosélytisme.

 

01/07/2007

Face au règne des médias, que faire ?

Le 20 juin    j’ai assisté à une    rencontre-débat très intéressante avec Patrice de Plunkett à  l'invitation de la revue Kephas. Le sujet : FACE AU RÈGNE DES MEDIAS, QUE FAIRE ? (FAMILLE, ÉCOLE, VALEURS, SPIRITUALITÉ...) 

Les médias selon Patrice de Plunkett sont le centre nerveux de notre société. Ils ont un impact sur tout. Il a abordé en premier lieu le culte de l’émotion. Le journal télévisé fonctionne de cette façon. Le journal TV est un spectacle ; les images sont sélectionnées selon la puissance émotionnelle. On n’est pas informé par un journal télévisé, on est impressionné. L’information télévisé est de la même famille que le marketing publicitaire. L’art du publicitaire, c’est l’invention d’images qui ne sont ni vrais ni fausses mais de modifier notre comportement de consommateur.

C’est le règne de l’éphémère. Les médias impose un monde moralement et intellectuellement vide. La télévision impose ses idées à l’enfant, elle atrophie tous les autres sens ; l’impulsion prime sur la réflexion.

 

Patrice de Plunkett a abordé la révolution Internet qui peut être un lieu d’échange et de connaissances infinis mais cela peut être un désert absurde où on peut se perdre. Beaucoup attendent tout d’Internet ; cela n’est qu’un outil. Toutes nos questions ne se trouvent pas sur ce nouveau média.

Je pense moi aussi tout comme Patrice de Plunkett  que c’est une pédagogie néfaste de mettre l’Internet à portée des enfants dans les classes.

Un autre sujet a été abordé, c’est l’impact des médias sur le spirituel. La TV maltraite l’information religieuse. J’avais déjà abordé le silence des médias sur les nombreux actes de vandalisme contre les cimetières et les églises chrétiennes sur ce blog. Les médias tentent d’édulcorer l’antichristianisme en France. Ils fixent l’attention sur ce qu’ils peuvent dénoncer et sont donc très heureux de pouvoir montrer un prêtre pédophile.

 

Da Vinci Code s’est très bien vendu grâce à l’aide des médias car il était violemment anti-catholique. La machinerie médiatique nous enferme tous dans de fausses évidences.

 

Patrice de Plunkett a  tout de même un espoir en constatant qu’il y a des courants souterrains auxquels les médias n’ont pas prise.

 

C’était vraiment une conférence interessante où beaucoup d’autres sujets ont été abordés comme l’éducation des enfants, ...

24/06/2007

Zel à la fête de la musique

J’ai profité de la fête de la musique pour aller voir le groupe Zel. J’ai eu de la chance, ce groupe se produisait à deux pas de chez moi au bord de la Maine. J ’apprécie toujours autant ce groupe que je vais voir à chaque fête de la musique. Sur scène on sent qu’ils prennent plaisir à jouer ensemble et ils réussissent à transmettre cette joie au public. La mise en atmosphère des différents morceaux est saisissant. L’arrangement musical est très réussi et original. Le chanteur dégage une forte personnalité et les musiciennes (flûtiste et violoniste ) sont charmantes. Pour ce concert nous avons eu l’occasion de découvrir deux nouveaux musiciens (Contrebasse, batterie). C’est difficile de définir leur musique car ce groupe est à la croisée de plusieurs styles : classique, rock, chanson française... Selon moi c’est l’un des meilleurs groupes de la scène angevine, il y a eu Bell Oeil   aujourd’hui nous avons Zel.

17:55 Publié dans Angers, Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : musique, Angers

28/05/2007

K.libres : le magazine gratuit de formatage des étudiants angevins

ea739f7e80d0766a6487a7096eef34b9.jpgLecture du gratuit K.libres  « Le mag gratuit des étudiants ». Belle maquette et je dois l’avouer bien rédigé, en fait c’est très pro. C’est assez étonnant nous sommes vraiment à l’ère du gratuit.  A Angers on trouve de plus en plus de magazines culturels gratuits. Tout cela est bien sûr financé par la publicité et Angers Loire métropole. En contrepartie, on n’y critique ni le P.S. ni la mairie d’Angers dont le maire est socialiste. Ici les médias sont aux mains d'un même monopole comme l’a bien analysé Stéphane Curet dans un de ces articles sur son blog. On y parle donc  politique sans être partial ; dans l’édito de ce numéro N°9 , on  est même  très clair « comprenez , nous sommes de la vieille école. De celle qui considère qu’il est urgent de prendre position, de débattre, de militer. »

Ce numéro d’avril/mai a été rédigé avant les élections présidentielles Ils ont été obligés de donner la parole à quatre  jeunes militants politiques : UDF, UMP, PS, LCR pour nous faire croire à l’équité. Mais à l’intérieur on peut s’apercevoir de l’orientation politique de cette revue.

On peut y lire une interview complètement insensé de Benoît Delépine « chacun est libre de voter pour qui il veut à partir du moment où il s’agit d’un candidat républicain. Ce qui exclut Sarkozy et Le Pen. « et pourtant il se sent proche de José Bové dont ses valeurs sont vraiment anti-républicaines. Il l’a déjà démontré en détruisant une parcelle de maïs transgénique.

Laurence  Mijoin  reproche au cinéma français d’être peu engagé mais sous sa plume cela veut dire qu’il n’est pas assez à gauche d’ailleurs elle reprends un  article du Monde diplomatique  « C’est probablement en relation avec l’état lamentable de la gauche française » Pourquoi engagé devrait être forcément être de gauche ? En tout cas les films orientés à gauche ont beaucoup plus de facilité à être diffusé , ce qui n’est malheureusement pas le cas des films de cette droite anticonformiste comme ceux de Gérard Blain

On y parle de BD  aussi avec Jean-Yves Duhoo auteur de « Soigne ta gauche ». Pour lui « La vraie gauche, c’est le Parti communiste »

Signalons tout de même une interview intéressante d’Ibréhima Tamega originaire du Mali qui a quitté son pays il y a cinq ans pour venir étudier en France : « Depuis des siècles, on fait croire aux jeunes Africains que la France est la clef de la réussite. Encore aujourd’hui, les manuels scolaires comportent plus d’exemples français qu’africains. Cette vision d’une France eldorado est l’une des principales causes de l’émigration des Africains. Mais ce n’est pas la seule. L’autre facteur est sans doute le sous-développement du continent africain.(.. .) la question de l’immigration est surmédiatisée à des fins politiques.(…) Or il existe d’autres problèmes bien plus graves en France, comme la démotivation des jeunes et le manque de  confiance dans l’avenir du pays »

Jilali  Hamham auteur de la souffrance , lui s’aperçoit que «  La France est une société communautariste , alors qu’au contraire il ne faudrait pas opposer les communautés » Pourtant  cette revue fait la promotion d’association communautaire comme le Mrap qui vient d’ouvrir une antenne à Angers. J’avais déjà souligné le caractère malfaisant de cette association Dans cette article Nourredine  Krim  assure  que l’antenne angevine du Mrap n’a pas d’appartenance politique, j’en doute. J’avais déjà évoqué  une conversation téléphonique avec cette association à Paris à propos des actes anti-chrétiens :  Pour le Mrap un acte antichrétien n’était  pas leur problème même s’il le condamnait.

 

Cela pourrait paraître étonnant de voir cette alliance entre le milieu publicitaire et ce milieu soi-disant contestataire mais comme le soulignait François Ricard  dans La génération lyrique, À partir du moment où l'économie capitaliste, pour continuer à se développer, n'a plus besoin comme autrefois d'un milieu encadré par des valeurs et des traditions qui en assurent l'ordre et la stabilité, mais qu'il lui faut au contraire une société éminemment mobile, malléable, “ ouverte ” au changement continuel et prête sans cesse à rejeter ce qu'elle a en faveur de ce qu'on lui offre, toute idéologie prônant le renouveau incessant et l'abandon des modèles anciens, toute avant-garde fascinée par la subversion et l'“audace ” cesse de la menacer et devient bel et bien son alliée. L'ancienne inimitié qui opposait le poète ou le révolutionnaire à l'univers des marchands et des“ épiciers ” le cède ainsi à une complicité fondée sur le même besoin  de “ transgression ”, le même refus des “ limites ”, le même oubli du  passé, c'est-à-dire la même vision d'un monde débarrassé de contrainte et infiniment léger.

27/01/2007

Festival Premiers Plans

medium_index_affiche.jpegA Angers se déroule en ce moment le Festival Premiers Plans  Cette année on y présente l’intégrale Pasolini. J’essayerai d’aller demain à une table ronde autour de ce controversé mais néanmmoins talentueux cinéaste.

Ce festival est un nécessaire mélange des genres . Le cinéaste russe Nikolay Khomeriki a présenté son film "977" une suite de tableaux dans lesquels on a beaucoup de peine à entrer comme l’écrit le journaliste du Courrier de l’Ouest. L'auteur , sans langue de bois, se charge de descendre son film mieux que ne l'aurait fait n'importe quel critique : "Je ne peux pas vous dire quel est le thème du film. Je ne le sais pas .Après toutes ces années, je cherche à comprendre pourquoi je fais du cinéma. Ce film a été créé à l’ aveugle, avec peu de moyens. Le scénario n'était pas fini quand on a commencé à tourner. Quitte à faire un film expérimental, je voulais aller jusqu'au bout. "

14:45 Publié dans Angers | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Angers, cinéma

14/11/2006

Charles Juliet à Angers

Vendredi soir soir assisté à une rencontre avec Charles Juliet au T’es Rock Coco  à Angers. Assistance comble. medium_Charles-Juliet.jpgBeaucoup n’ont pu y entrer. Je ne m’attendais pas à voir une telle foule mais j’ai appris que maintenant ses oeuvres sont étudiés au lycée. Entretien très bien mené où l’auteur est au centre de la discussion. On est loin des émissions littéraires où l’auteur est sans cesse interrompu. J’ai été frappé par la douceur de sa voix. On ressent une profonde bonté en le regardant . J’avais déjà évoqué cet auteur au travers de la biographie d'Anne Lauricella qui lui étaut consacré lors d'une note précédente.

 

J’aime particulièrement ses journaux intimes qui se caractérisent par une profonde quête intérieure et une forte tonalité mélancolique. Il se met à « l’écoute de cette voix intérieure ». Il s’est interessé à tous les mystiques : «  il serait facile de mettre côte à côte les extraits de ces textes pour montrer qu ‘avec les mêmes mots, ils disent la même chose » Dans un de ses journaux intimes Accueils à propos des mystiques «  Certains textes que j’aime, que je relis, ils ont pour auteurs des mystiques (dettes, traditions), des sages, des taoïstes, des maîtres Zen...Me frappent en eux la clarté, la précision, la concision, la sobriété de la forme laquelle donne à deviner une pensée claire, ordonnées, ferme, à la fois ample et aiguë, affranchie de toute subjectivité , capable d’aborder les plus complexes (...) »

 Dans l’autre faim il avait écrit « Ma solitude elle a curieusement pris fin il y a plusieurs années quand j’ai découvert l’oeuvre de Zhuang Zi. Dans les textes qu’il a laissés, j’ai retrouvé maintes choses que j’avais pensées ou écrites, et j’ai alors compris que si j’étais en accord sur l’essentiel avec un philosophe qui a vécu il y a 24 siècles, dans une tout autre société, une tout autre culture, il n’était pas possible que je me sois fourvoyé »

Je note ces extraits car en l’écoutant j’ai remarqué que tout ce que Charles Juliet avait dit se trouvait dans ses journaux intimes.

Lors de cette rencontre il a évoqué Camus « Ces textes sont de toutes beauté » et nous a conseillé de lire ces textes parus dans Combat.

Il a rappelé lors des questions du public que les textes sacrés ont eu pour lui un fort impact. « Les textes de la Bible sont très beaux et l’enseignement de l’Evangile(...) Il faut que j’écrive un texte sur l’Ecclésiaste(...).

Je me suis fait dédicacer un de ses journaux intimes que j’avais emporté « Pour Fabrice ce journal d’une recherche de soi, de l’autre, de la vie... »