Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/02/2010

Entretien avec Olivier Maulin

Bel entretien avec Olivier Maulin honoré prince des poètes par une mystérieuse "Brigade du goût" à écouter sur Radio Bandera Nera . C'est le genre d'entretien que j'aimerais entendre plus souvent. Heureusement que des radios indépendantes sont là pour réaliser ce genre d'entretien au lieu de nous faire écouter du Bernard Henri Lévy lecteur du philosophe Jean-Baptiste Botul qu'il n'a pas pu lire puisqu'il n'existe pas, mais BHL n'est pas à une approximation près.

14/02/2010

Guillon :un faux subversif

 Voici une vidéo sur ce faux rebelle encensé par tous les médias qu'est Guillon

Lu aussi sur le blog du Choc du mois à propos de Stéphane Guillon.

« (...)Car tiens-toi le pour dit, ami lecteur, le Guillon de service est entré en résistance (sic), non pas le 18 juin 40, mais le 7 mai 2007, au lendemain de l'élection de Sarkozy à l'Elysée. Ouah, quelle audace !

« Il y a des gens, disait Karl Kraus, qui parviennent à joindre les avantages du monde aux bénéfices de la persécution. » Voilà notre homme. Il joue actuellement au théâtre Déjazet un one-man-show intitulé « Liberté surveillée ». On voit ça d'ici. Le grand résistant de l'humour, avec son bracelet électronique, menacé d'embastillement, mais qui tient tête vaillamment à la Bête. Comique en effet ! Le bonhomme est assis tous les matins sur le siège du procureur et il veut nous faire croire qu'il est dans le box des accusés ! Ah, la bonne farce !

Tout est faux chez lui. Faux bouffon, faux clown, faux subversif. Même la barbe de trois jours est factice. Pincé, bouffi et satisfait. Anodin de surcroît. C'est un sniper de farces et attrapes, spécialisé dans l'humour bobo-friendly. De la provoc' certes, mais seulement dans l'univers mental de la gauche cuculturelle, festivocrate et bien-pensante. Sa fonction, c'est de conforter le prêt-à-se-rebeller de ses auditeurs. A 40 000 euros par mois ! Vous avez bien lu : 40 000 euros ! C'est le salaire que lui verse Canal plus (pour France Inter, on sait pas). Et ce type vient nous faire la leçon.

Concédons-lui au moins une chose. Il a été une fois touché par la grâce de l'humour, mais il ne lui a fallu pas moins que la présence du directeur du FMI. DSK est sa muse, du moins ses frasques extraconjugales. Le reste du temps, il rame péniblement. Niveau zéro de l'inspiration. Normal, tout est dans la respiration chez lui. Son texte est invariablement nul, pareil à un encéphalogramme plat, mais les inflexions de voix sont sinusoïdales. Comme ça, il fait illusion, façon Guy Bedos. (...)

 Voici une vidéo sur ce faux rebelle encensé par tous les médias qu'est Guillon


http://www.youtube.com/watch?v=Gb5iLPxbBoQ

06/12/2009

Le journal d'Alexandre Schmemann

181b2f333ca663b5c713a39d60d23126.jpgEcoute aujourd'hui  de l'excellente émission Orthodoxie sur France-Culture consacrée au journal du père Alexandre Schmemann que vous pouvez écouter sur ce site.

On y peut lire  que le Journal est une oeuvre majeure pour l'Orthodoxie, où l'on découvre la profonde foi du père Schmemann et sa haute teneur spirituelle. Il est également un magnifique journal littéraire, dans la meilleure tradition du genre, digne de Paul Léautaud qu'Alexandre Schmemann, homme de haute culture, admirait profondément.

Lors de cette émission, Jean-François Colosimo a ajouté C'est le livre qui manquait à la théologie orthodoxe.

05/09/2009

Hommage à Teddy Goldsmith

L’émission de France-Culture Terre à terre d’aujourd’hui samedi 5 septembre 2009 (que vous pouvez réécouter) , a rendu  hommage à Teddy Goldsmith qui vient de mourir le 21 août  en diffusant un passionnant entretien de cet écologiste de la première heure. Véritable écologiste, il se dit traditionnel, défend la famille, les communautés. Dans cet entretien, la journaliste formaté par le milieu médiatique  l’accuse d’être de droite, conservateur et lui reproche d’avoir participé à un colloque du GRECE. Et là au lieu de renier ses idées, il approuve ce qualificatif  de conservateur, peut-être de droite mais en totale opposition avec Bush, Thatcher et cerise sur le gâteau il approuve quelques idées du GRECE et souligne qu’Alain de Benoist a écrit d’excellents livres.  Teddy Goldsmith ne se laisse pas démonter en confirmant « J’ai le droit de parler où je veux. »

31/08/2009

Parler d'amour

Ecouté hier l’émission sur France Inter parler d’amour que vous pouvez réécouter. Témoignage émouvant qui prouve que la réalité peut dépasser la fiction.

 

A l’âge de 14 ans, Béatrice et Jérôme se sont follement aimés puis séparés. 28 ans sont passés… Béatrice décide de retrouver Jérôme ?

 

Pas le temps d’écrire une note peut-être par pudeur mais juste le temps de copier un témoignage de jérome  relevé sur ce site:  Quelle belle émission aujourd'hui et quelle magnifique histoire d'amour comme on aimerait en entendre plus souvent. Toute en pudeur, en discrétion, mais quelle force, on en reste sans voix. Je me suis laissé transporter par cette be e tranche de vie. Béatrice avec des mots simples mais justes a réussi à nous faire vivre son histoire avec beaucoup d'authenticité. Nos préjugés sur les grossesses chez les très jeunes femmes, même si cela pose souvent de gros problèmes, ont dans ce cas volé en éclats.
Dans une société du tout, tout de suite, du kleenex : on prend, on jette, on change pour rechercher de nouvelles sensations, l’essentiel n’est-il pas la durable, la patience, le partage, l’ouverture à l’autre ? Nos histoires et nos vies sont toutes différentes, mais sans amour, il manque l’essentiel. Au nom de l'amour, on réalise de si belles choses que vous avez raison d'en avoir fait le thème de votre émission. BRAVO.

29/08/2009

Les romanciers exposent-ils trop leur propre histoire?

 Ecouté ce jeudi 27 août 2009 sur France-Inter l’émission ça vous dérange , le sujet  du jour  Les romanciers exposent-ils trop leur propre histoire?  D’emblée Frédéric Beigbeder avait désapprouvé le titre  de l'émission , car l'intérêt principal  d'un livre réside dans le talent,  la qualité, le style.  En effet moi aussi j’ai trouvé que le titre était stupide ; d’ailleurs, à peu près la moitié des livres que je lis sont des journaux intimes et je pense que tout roman par essence est d'inspiration autobiographique. Lydie Salvayre , invitée aussi  de cette émission  confirme mes pensées  "Comment écrire, séparé de soi".

J’ai lu dernièrement Autoportrait de l'auteur en coureur de fond de Murakami très différent de ces autres livres , celui-ci sur le marathon  me semble très profond et plus intense que ses autres ouvrages.

 

08/10/2008

La crise financière version Michel Houellebecq

Quand l'écrivain, qui publie « Ennemis publics » avec Bernard-Henri Lévy, pose ses mots sur l'actualité brûlante et sur la musique de Bertrand Burgalat...


podcast