Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/05/2006

Japon sur France-Info

Pour les japonisants et autres cette semaine sur France-Info, on peut écouter d'excellents reportages sur ce pays

01/05/2006

Jacques Chessex

Ecouté ce dimanche en cours de route  l’émission « La Librairie Francophone » en direct du salon du livre de Genève où j’ai pu entendre  Jacques Chessex furieux d’avoir entendu 1 h30 derrière une vitre à écouter de la mauvaise musique. C’est toujours euphorisant d’entendre un auteur parler sans langue de bois,  qui ose fustiger notre époque, qui prône une littérature sacrée, une littérature qui va vers le haut.

30/08/2005

Tout arrive ! avec Maurice G. Dantec

Tout arrive !  avec Maurice G. Dantec
 
Au coeur de ce Tout arrive ! sur France-Culture le singulier Maurice G. Dantec pour son épais et mystérieux roman Cosmos incorporated.
A ses côtés, Patrick Besson pour quelques échanges sur l'écriture et les voyages dans le temps (du Moyen-Age au 13e siècle), l'individu dans la croisade, ou encore le Canada...

Mais avant tout cela, on débute par un hommage au comédien Jacques Dufilho, disparu hier, à la carrière ponctuée de quelques rôles mémorables et d'une hilarante visite de chapelle.
 
Cette fois-ci tous les participants étaient très favorable à Maurice G. Dantec.
En Bonus on a pu entendre un extrait de son prochain CD.

14/08/2005

La peur Finkielkraut

Saisi en cours de route, l'émission du mercredi 10 août, les Rencontres de Pétrarque sur France-Culture consacrée à la peur, la brillante intervention d’Alain Finkielkraut .

Il constate que l’idée de la peur est de droite mais que la plupart des « anti-peureux » vivent dans des coffres-forts. Ce sont souvent eux qui méprisent le peuple.

 

Finkielkraut a conclu que lui a peur des chercheurs en sciences sociales.

13/06/2005

Dominique de Roux

Ecouté l’excellente émission radiophonique « 2000 ans d'histoire » consacrée à Dominique de Roux ce lundi 13 juin, à 14 heures par Patrice Gélinet en écoute aussi sur le site Internet de France-Inter.
Pour cet occasion, l’invité est Jean-Luc Barré auteur d’une biographie de Dominique De Roux, fondateur des célèbres Cahiers de l’Herne avec lesquels il a permis de redécouvrir des écrivains proscrits : Céline, Borges, Ezra Pound, Gombrowicz, Bernanos.... Pour lui « Les écrivains étaient une race menacée et peut-être en voie de disparition.» Véritable non-conformiste. Qualifié de droite par ses détracteurs ce qui était et est resté toujours une injure, c’était plutôt un franc-tireur hors de toutes les chapelles.
On y retrouve un bel hommage de Jean-Edern Hallier après la mort de Dominique de Roux ; ce qui n’est guère étonnant car il y avait entre eux beaucoup de points communs .
Les ouvrages de Dominique de Roux viennent d’être réédités, ce qui est une absurdité car on les trouve très facilement chez les bouquinistes. Je préfère les livres en édition originale aux papiers jaunis, de plus ils sont moins chers.

21/02/2005

Répliques Finkielkraut Plenel

Débat plutôt animé samedi dernier dans une de mes émissions préférées sur France-Culture, Répliques, entre Alain Finkielkraut et Edwy Plenel. Ce dernier est assez coriace, ce qui a agacé Finkielkraut qui s’est un peu emporté. Edwy Plenel a insinué, comme ACRIMED (Ce site est même allé jusqu’à dire que Finkielkraut invite des gens du même avis que lui, la simple écoute démontre le contraire) que Finkielkraut a un large accès au médias. Lesquels ? Le Figaro et France-Culture. Edwy Plenel est de bien mauvaise foi.

17/01/2005

Répliques Finkielkraut

Ecouté samedi dernier l’émission Répliques sur France-Culture animée par Alain Finkielkraut avec deux écrivains: François Taillandier et Renaud Camus. Le thème était la langue française.
François Taillandier se posait cette question « Si on défend la langue française, que veut-on défendre ? »
Renaud Camus lui répondait « Je défends la diversité du monde (...) La langue non syntaxique est une langue paralysée »

Le plus intéressant est venu d’une citation de Barthes, qu’un des participants a évoqué, lors d’un séminaire que je retranscris à quelques mots près ici « La littérature n’est plus soutenue par les classes riches (...) Qui soutient la littérature ? Vous, moi. C’est à dire des gens sans revenus. La littérature est soutenue par une clientèle de déclassées. Nous sommes des exilés sociaux et nous emportons la littérature dans nos maigres bagages. »