Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/02/2008

Soral, Nabe, Costes, James

542981195.JPG
1744651931.JPG.2.JPG

13:33 Publié dans médias, | Lien permanent | Commentaires (1)

11/02/2008

Les mensonges du journal La décroissance

1e1bf5876eba8d089106a54c4816e845.jpegEn ce moment sévit une guerre  sur le marché  de la décroissance où tous les coups sont permis.  Le journal La décroissance défendant son pré carré, sa rente spectaculaire essaye d’éliminer tous ses rivaux. Au lieu de se réjouir d’une conversion croissante de personnes  aux idées de la décroissance, ce journal essaye plutôt de les en éloigner en les  discréditant. Pour cela, rien de plus simple La meilleure façon est de les accuser d’être des extrémistes de droite. Cela permet de les combattre sans qu’ils puissent s’exprimer.

 

Ainsi Paul Aries critique le dernier livre d’Alain de Benoist sur la décroissance non pas sur la qualité de ses écrits et pour cause mais parce qu’il a  milité dans sa jeunesse à l’extrême droite. vincent Cheynet le directeur de la publication la Décroissance et du journal casseurs de pub a bien commencé sa carrière dans les milieux publicitaires. Il est devenu maintenant un farouche antipublicitaire ou alors ce n’est qu’une conversion de façade ce qui ne serait guère étonnant. 

Aries est un bien piètre intellectuel, il gagne sa vie en insultant ses ennemis et même ses amis. Il est heureux de pouvoir s’exprimer maintenant dans le Sarcophage où il peut à satiété déverser sa bile contre Sarkozy.

Il dénonce  "actuellement une tentative de récupération tout à fait inamicale sur les milieux antiproductivistes et anticonsuméristes " de la part de l’extrême droite"[...] nous n’avons rien à voir avec les émules d’Alain de Benoist, d’Alain Soral, du Front national, des catholiques intégristes, des « identitaires », etc." Aries mélange tout ; il n’a sans doute jamais ouvert un livre d’Alain Soral, celui-ci ne s’est jamais préoccupé de la décroissance et  le  Front national encore moins.

 

Le directeur de la Décroissance lui a fait un sale coup en juxtaposant l’article de Paul Aries à côté d’un encart où est dénoncé http://www.decroissance.info/ (dans lequel il a publié un article dénonçant la récupération de l’extrême droite) comme étant un site de  pseudo - libertaires haineux et refusant toute limite est très logiquement devenu une  plateforme où discutent les membres de la nouvelle droite.

Tel est pris qui croyait prendre. Paul Aries se retrouve ainsi   lui aussi sur le banc des accusés.

 

Decroissance.info a publié un droit de réponse resté sans suite.  Contacté par mes soins le journal La Décroissance n'a pas souhaité me répondre.

27/12/2007

Tout ennemi doit être exécuté selon le plan B

a345d66759f775701c8f4e34bf9f7991.jpeg  Feuilleté en kiosque le magazine Plan B consacré aux médias. Cela ne pouvait que m’intéresser mais j’ai été vraiment horrifié par leurs discours de haine. Dans ce numéro ils font le procès de Robert Ménard car il a osé critiquer le régime de Castro , crime de lèse majesté ;  pour ces gentils larrons ce dirigeant cubain est un gentil démocrate. De plus Robert Ménard s’en est pris aux altermondialistes, cela mérite la mort selon eux ;ce magazine termine leur article ainsi :  Le président, excédé, sort alors un revolver de sa poche et froidement abat l’accusé.

 

Ici les ennemis méritent la mort, c’est très clair. J’ai d’ailleurs toujours été  étonné de l’indulgence que l’on a vis à vis de l’extrême gauche . Ce mouvement n’a jamais hésité à imposer un régime de terreur et nous l’imposera s’il revienne un jour au pouvoir. Dans leur monde idéal, il n’y a pas de place pour l’opposition ; tout ennemi doit être exécuté.

03/12/2007

D'un silence assourdissant : sur l'assassinat d'Anne-Lorraine Schmitt

A signaler sur le site du Stalker D'un silence assourdissant : sur l'assassinat d'Anne-Lorraine Schmitt  reprenant en cela les maîtres mots de Joseph de Maistre « Ce qu’on croit vrai, il faut le dire et le dire hardiment ; je voudrais, m’en coûtât-il grand-chose , découvrir une vérité pour choquer tout le genre humain : je la lui dirais à brûle-pourpoint . » 

Juan Asensio y a ajouté une magnifique lettre envoyée par Laurence Thomann, journaliste AFP qui fait honneur à sa profession dont voici le début :

« Je ne cesse de songer à ce crime abominable perpétrée contre Anne-Lorraine, brutalement assassinée par un de ces rebuts de l'espèce humaine. Je pense aussi au total manquement à la dignité d'Anne-Lorraine, que vous avez mis en lumière, dont a fait preuve la presse en rapportant son calvaire avec une désinvolture révoltante, l'AFP en première ligne.
Je songe aussi à la façon de réparer une telle inconsistance, cet outrage en regard de la fin de cette jeune existence. Et j'ai peur que la faiblesse de mes mots n'offense encore un peu plus la mémoire de ma défunte consœur. Je le crains.
Alors je viens joindre ma voix et mon indignation aux vôtres, Juan, face à l'abomination de ce meurtre mais aussi à l'absolue banalisation du crime dans tous ses états, sous toutes ses formes, banalisation constituant en soi un mépris criminel de la personne humaine, oui je le crois.

Et moi, nous journalistes, en sommes en grande partie responsables, à traiter des vies humaines, des destins d'hommes comme s'il s'agissait de vulgaires marchandises, sans plus jamais penser qu'il s'agit de vous, des nôtres, aux coeurs battants, à la chair vive. Manifestement l'existence d'Anne-Lorraine a été classée dans la catégorie des puces crapuleusement et banalement écrasées, reléguée au crime ordinaire placé avec un léger dégoût en retrait dans la boutique. (...) »

21:20 Publié dans Blog, médias, | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : information, médias

25/11/2007

Comment internet est-il en train de métamorphoser nos journaux ?

Ecouté vendredi la toujours excellente émission Du grain à moudre sur les médias et Internet « Comment internet est-il en train de métamorphoser nos journaux ? » Relevé les propos d'Olivier Bomsel, économiste professeur à l'école des Mines de Paris «  La France a inventé la censure avant le droit d’auteur. (...)  La France a toujours exercé depuis François I un contrôle extrêmement strict sur la diffusion de l’information public et tout d’un coup l’information échappe au contrôle étatique et renvoie à une crise : qu’est-ce que l’Etat peut faire ? » 

Comme le souligne Brice Couturier dans la présentation de cette émission "La fabrication de nos journaux coûte plus cher qu’ailleurs en Europe pour cause de monopole syndical." Ainsi des journalistes professionnels lancent leurs propres sites payants.

 On a pu remarquer la présence de Philippe Cohen, journaliste à Marianne et responsable du site http://www.marianne2.fr/ qui ne me semble pas d’un très grand intérêt et est aussi racoleur que le magazine papier. Ce même magazine avait fait la Une  avec le dernier et extraordinaire ouvrage de JF Khan dont France-Culture en a fait aussi la promotion en l’invitant présenter son livre. Dans ce milieu on se renvoie facilement la balle. Didier Jacob sur son blog a rédigé une petite chronique sur ce journaliste grande gueule et donneur de leçons . Le lendemain ce même Philippe Cohen était l’invité de masse critique. Il s’inquiétait de la prolifération des blogs. Je crois que c’est un signe des temps de voir surgir ces sites qui sont les derniers refuges de la pensée libre. Cela est très utile car avec ces moyens limités on a pu désorganiser les gros bataillons de la grande presse. Des émissions comme du grain à moudre ont pu naître, il n’y a que des sites d’extrême gauche comme Acrimed pour déplorer cette liberté. Il faut dire que ce site a pour référence : Fidel Castro, Ignacio Ramonet , Chavez, etc. Maintenant l’extrême gauche n’a plus honte d’affirmer son antidémocratisme comme on a pu le voir avec les AG dans les universités où il n’était pas question de voter à bulletin secret sur la poursuite de la grève.  

03/11/2007

Rony Brauman fustige BHL dans l'affaire de l'Arche de Zoé

Ecouté ce mercredi 31 octobre Les matins de France-Culture .  Rony Brauman, ancien président de Médecins sans frontières apportait son regard sur la question de l'ingérence humanitaire et plus particulièrement des Français impliqués dans l'affaire de l'Arche de Zoé inculpés pour "enlèvement de mineurs" et "escroquerie".


Il n’a pas hésité à impliquer une certaine responsabilité à Bernard-Henri Lévy.

Cette petite ONG voulait « sauver au moins 1000 enfants du Darfour » suivant en cela les injonctions de B.H.L. et s’inspirant du droit d’ingérence inventé par Bernard Kouchner. Maintenant ces deux derniers s’en lavent les mains. Trop facile !

28/10/2007

Samuel Benchetrit approuve les émeutes

Ce mardi 16 octobre écouté  Samuel Benchetrit dans l’émission de Frédéric Taddei Regarde les hommes changer « J’ai du mal à comprendre que quand il y a des émeutes, les gens soient peu tolérants avec ça » Je ne vois pas pourquoi il faudrait approuver l’intolérance de ces énergumènes qui ne sèment que la violence.

La difficulté qu’on a de saisir la violence c’est paradoxalement la simplicité de la violence. Sa mentalité est tellement débile qu’on n’y croit pas, on la projette alors dans des sphères de réflexion où elle n’a rien à y faire. On ne peut concevoir de se laisser dominer par un phénomène aussi misérable, pourtant le fait est là.  Christophe Donner l'empire de la morale

 Mais les artistes ne changeront pas ils ont toujours  essayé de plaire aux médias, adoptant leurs messages, leur ligne ; ils ont soutenus les pires dictatures : communistes , maoïste, castriste, khmers rouges... et ils continuent toujours.