Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/01/2010

Vincent Peillon: le lâche

Regardé  hier l'émission A vous de juger  sur France 2. Très soporifique. Ce qui m'a réveillé est la mine déconfite d'Arlette Chabot lisant un e-mail de Vincent Peillon lui annonçant qu'il ne viendrait pas. Et pourtant cet homme politique avait donné son accord le matin même. Cela me confirme qu'il ne faut jamais faire confiance à un politique. J'ai voulu en savoir plus j'ai donc posté sur le blog de Vincent Peillon ce message :

« Courage ? Il aurait fallu le dire en face de Madame Chabot puisqu'elle a affirmé que vous aviez donné votre accord et que vous aviez décidé ensemble du déroulement du débat. J'aimerais que vous éclairiez ma lanterne. » 

Evidemment ce message a été censuré. Je me demande pourquoi ? Mais en consultant ce blog je me suis aperçu que seuls les messages "Bravo Mr Peillon" n'étaient pas censurés. Il n'a pas l'air d'aimer les contradictions, le débat. 

Je ne suis pas le seul à vouloir en savoir davantage. Ainsi ce jour dans  l'émission BOURDIN DIRECT sur BFM TV JJ Bourdin a lui aussi téléphoné à Vincent Peillon qui lui a raccroché au nez.

28/05/2007

K.libres : le magazine gratuit de formatage des étudiants angevins

ea739f7e80d0766a6487a7096eef34b9.jpgLecture du gratuit K.libres  « Le mag gratuit des étudiants ». Belle maquette et je dois l’avouer bien rédigé, en fait c’est très pro. C’est assez étonnant nous sommes vraiment à l’ère du gratuit.  A Angers on trouve de plus en plus de magazines culturels gratuits. Tout cela est bien sûr financé par la publicité et Angers Loire métropole. En contrepartie, on n’y critique ni le P.S. ni la mairie d’Angers dont le maire est socialiste. Ici les médias sont aux mains d'un même monopole comme l’a bien analysé Stéphane Curet dans un de ces articles sur son blog. On y parle donc  politique sans être partial ; dans l’édito de ce numéro N°9 , on  est même  très clair « comprenez , nous sommes de la vieille école. De celle qui considère qu’il est urgent de prendre position, de débattre, de militer. »

Ce numéro d’avril/mai a été rédigé avant les élections présidentielles Ils ont été obligés de donner la parole à quatre  jeunes militants politiques : UDF, UMP, PS, LCR pour nous faire croire à l’équité. Mais à l’intérieur on peut s’apercevoir de l’orientation politique de cette revue.

On peut y lire une interview complètement insensé de Benoît Delépine « chacun est libre de voter pour qui il veut à partir du moment où il s’agit d’un candidat républicain. Ce qui exclut Sarkozy et Le Pen. « et pourtant il se sent proche de José Bové dont ses valeurs sont vraiment anti-républicaines. Il l’a déjà démontré en détruisant une parcelle de maïs transgénique.

Laurence  Mijoin  reproche au cinéma français d’être peu engagé mais sous sa plume cela veut dire qu’il n’est pas assez à gauche d’ailleurs elle reprends un  article du Monde diplomatique  « C’est probablement en relation avec l’état lamentable de la gauche française » Pourquoi engagé devrait être forcément être de gauche ? En tout cas les films orientés à gauche ont beaucoup plus de facilité à être diffusé , ce qui n’est malheureusement pas le cas des films de cette droite anticonformiste comme ceux de Gérard Blain

On y parle de BD  aussi avec Jean-Yves Duhoo auteur de « Soigne ta gauche ». Pour lui « La vraie gauche, c’est le Parti communiste »

Signalons tout de même une interview intéressante d’Ibréhima Tamega originaire du Mali qui a quitté son pays il y a cinq ans pour venir étudier en France : « Depuis des siècles, on fait croire aux jeunes Africains que la France est la clef de la réussite. Encore aujourd’hui, les manuels scolaires comportent plus d’exemples français qu’africains. Cette vision d’une France eldorado est l’une des principales causes de l’émigration des Africains. Mais ce n’est pas la seule. L’autre facteur est sans doute le sous-développement du continent africain.(.. .) la question de l’immigration est surmédiatisée à des fins politiques.(…) Or il existe d’autres problèmes bien plus graves en France, comme la démotivation des jeunes et le manque de  confiance dans l’avenir du pays »

Jilali  Hamham auteur de la souffrance , lui s’aperçoit que «  La France est une société communautariste , alors qu’au contraire il ne faudrait pas opposer les communautés » Pourtant  cette revue fait la promotion d’association communautaire comme le Mrap qui vient d’ouvrir une antenne à Angers. J’avais déjà souligné le caractère malfaisant de cette association Dans cette article Nourredine  Krim  assure  que l’antenne angevine du Mrap n’a pas d’appartenance politique, j’en doute. J’avais déjà évoqué  une conversation téléphonique avec cette association à Paris à propos des actes anti-chrétiens :  Pour le Mrap un acte antichrétien n’était  pas leur problème même s’il le condamnait.

 

Cela pourrait paraître étonnant de voir cette alliance entre le milieu publicitaire et ce milieu soi-disant contestataire mais comme le soulignait François Ricard  dans La génération lyrique, À partir du moment où l'économie capitaliste, pour continuer à se développer, n'a plus besoin comme autrefois d'un milieu encadré par des valeurs et des traditions qui en assurent l'ordre et la stabilité, mais qu'il lui faut au contraire une société éminemment mobile, malléable, “ ouverte ” au changement continuel et prête sans cesse à rejeter ce qu'elle a en faveur de ce qu'on lui offre, toute idéologie prônant le renouveau incessant et l'abandon des modèles anciens, toute avant-garde fascinée par la subversion et l'“audace ” cesse de la menacer et devient bel et bien son alliée. L'ancienne inimitié qui opposait le poète ou le révolutionnaire à l'univers des marchands et des“ épiciers ” le cède ainsi à une complicité fondée sur le même besoin  de “ transgression ”, le même refus des “ limites ”, le même oubli du  passé, c'est-à-dire la même vision d'un monde débarrassé de contrainte et infiniment léger.

21/11/2006

Le Pen à 20 %

Ecouté encore aujourd’hui ce 21 novembre l’émission Du grain à moudre sur France-Culture. Le thème : Et pourquoi pas des primaires à droite aussi ?

Interessant mais le plus surprenant fut les propos de l’animateur Brice Couturier que vous pouvez entendre ici   :  (...)en attendant Le Pen dans les sondages des déjeuners de journalistes , je ne parle pas des sondages qui sont publiés dans la presse faits pour apaiser les craintes, mais les vrais sondages,  est donné à pas moins de 20 %(...) 

 

Ce journaliste insinue donc que les sondages publiés par la presse sont mensongers ?

25/10/2006

peine de mort : les paradoxes de la gauche

L’autre fois en écoutant dans l’émission « On a tout essayé » les attaques hystériques de  Miller  contre  Marc-édouard Nabe, j’ai été étonné de l’entendre dire que Rebatet méritait d’être fusillé à la libération. Outre le fait qu’il n’a pas été fusillé à la Libération ni ensuite d’ailleurs (Rebatet est mort en 1972),  mais Miller n’est pas à un mensonge près, un autre détail m’a troublé :  c’est  le fait que Miller approuve la peine de mort. Je remarque que tout le monde est pour la peine de mort même les plus progressistes.  Lors de l’affaire Redeker le MRAP proche du PC ne s’est pas insurgé eux aussi contre l’appel au meurtre de ce philosophe, bien au contraire. Toutes les fois qu’un parti révolutionnaire a pris le pouvoir, loin d’abolir la peine, il  commencé par l’étendre au délit d’opinion. Rien de plus naturel que de supprimer qui vous gêne. C’est ce qu’on fait toutes les idéologies porteurs d’un monde meilleur : communisme, maoïsme, régime cambodgien, tous ces mouvements porteurs d’un idéal de liberté et d’égalité.

L’idéaliste sombre toujours dans le fanatisme car il ne supporte pas l’opposant.

17:15 Publié dans politique | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : politique, PS, PC

08/09/2006

Les artistes : les nouveaux chiens de garde

L’affaire du clip de rap financé par la mairie de Nantes incitant, entre autre, à attaquer le commissariat local  relatée sur le site L'avenir du futur , a fait couler beaucoup d’encre mais une autre info beaucoup plus éclairante est paru dans Libé  
"Au conseil régional d'Ile-de-France, les méthodes de Julien Dray étonnent. Le 6 juillet, le vice-président chargé de la politique de la ville, de la sécurité et de la jeunesse faisait voter en commission permanente une subvention de 627 902 euros à MTV, chaîne musicale ciblée ados et jeunes adultes, afin de soutenir son opération «Révélations MTV 2006» en Ile-de-France, un tremplin de jeunes talents musiques actuelles. Si le principe choque ­ subventionner la filiale française d'une multinationale ultralucrative­, il est parfaitement légal.
La majorité de gauche a donné son feu vert à la proposition du porte-parole du PS. L'UDF et l'UMP se sont abstenus et le FN a voté contre(...)"

 

Ce qui est aussi étonnant est la réaction de  Julien Dray ; il  a refusé de commenter l'affaire : «Nous n'avons rien à dire, il y a une opération, on jugera sur pièce.» Ainsi on dépense l’argent publique et on voit ensuite si c’est vraiment utile. Drôle de façon de gérer les finances publiques. Les conseils régionaux doivent regorger d’argent pour qu’ils se permettent de les gaspiller.  En fait, pour le PS cela ne peut que rapporter , c’est toujours bon d’avoir les artistes de son côté. La gauche a toujours su monopoliser les artistes chargés de nous abrutir par leur bonne et mauvaise consciences.  La gauche est jalouse cette année car Sarkozy a réussi à mobiliser Johnny Hallyday et surtout l’étonnant Doc Gynéco ; ce qui n’est pas du meilleur effet.

 

 Aldous Huxley dans " Retour au meilleur des mondes " nous avertissait que " Dans les dictatures de demain, il y aura sans doute beaucoup moins de forces déployées. Les sujets des tyrans à venir seront enrégimentés sans douleur par un corps d'ingénieurs sociaux hautement qualifiés. » Il n’avait pas pensé que les artistes joueraient un rôle si prépondérant en politique. Les intellectuels n’ont plus la cote. Il y a quelques années on était plutôt fier d’avoir des intellectuels (philosophes, écrivains, etc.) de son côté mais l’époque a bien changé. C’est l’ère de la fête permanente. Toutes les villes subventionnent les  artistes. Ainsi à Angers la mairie organise régulièrement des spectacles gratuits. Cela fait très longtemps que j’ai payé pour voir un spectacle. Nous sommes vraiment à l'époque de l'Homo Festivus dénoncé par Philippe Muray.  

07:30 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : politique, Musique, PS, FN, UDF, MPF

07/09/2006

Le MRAP dérape encore

Certains n’avaient pas compris ou avaient fait semblant de ne pas comprendre cette réflexion d’Alain Finkielkraut "L'antiracisme sera le communisme du XXIe siècle"

 

 

L’antiracisme est bien un nouveau totalitarisme, une véritable dictature sur la liberté qui sans cesse marginalise, diabolise, criminalise les insoumis, les francs-penseurs, à travers toutes sortes de calomnies.

Le MRAP, un des organismes officiels de ce nouveau totalitarisme, sûr de son bon droit n’hésite pas à employer tous les moyens mis à leur disposition. Leur dernière lubie : que le Petit Robert 2007 soit retiré du commerce, le MRAP  s’insurgeant contre sa définition de la colonisation qui met, selon lui, "en valeur" le "rôle positif" de cette période. Ainsi Coloniser signifie pour le Petit Robert : “coloniser un pays pour le mettre en valeur, en exploiter les richesses”.Cela me semble une bonne définition. Alain Rey qui supervise ce dictionnaire interrogé sur Europe 1 le 5 septembre était tout éberlué. Il se sentait irréprochable étant  à gauche et surtout antiraciste. Il ne pouvait être attaqué sur ce plan. Il s’est expliqué sur cette définition. « L'objectif au départ était bien une mise en valeur du pays colonisé. Il faut l'entendre du point de vue économique. » 

 


Le MRAP ne craint pas le ridicule : cette association devient même de plus en plus contre-productive en attaquant ses  propres amis. Peut-être ces erreurs permettront aux citoyens d’ouvrir les yeux sur la dangerosité du MRAP.  

 

 

Sachez que pour moi, toute association qui tente d’interdire un livre surtout pour des motifs aussi futiles est un ennemi de la pire espèce ainsi que tous ceux qui  soutiennent par quels moyens que ce soient ces associations.

 

 

06/08/2006

L’affaire qui ébranle le PS

Valeurs Actuelles  (n° 3636 paru le 4 Août 2006)  vient de révéler une affaire qu’aucun grand  média audiovisuel  à ma connaissance n’a osé divulgué.

 

« François Hollande sera-t-il mis en examen pour ses liens présumés avec l’ancienne mutuelle des instituteurs, aujourd’hui en faillite ? C’est ce que réclament à la justice les milliers d’anciens sociétaires ruinés par une gestion calamiteuse.

Ceux qui croyaient que la justice finirait par s’endormir sur le dossier du Cref en seront pour leurs frais. À peine la juge Sylvia Legendre a-t-elle clos, le 10 juillet, son instruction sur la gestion du Cref et les abus présumés ayant concouru à sa faillite, qu’une autre bataille commence, nettement plus gênante politiquement pour le PS : les parties civiles exigent désormais la mise en examen de François Hollande – entre autres – dans le cadre de ce même dossier ! [...]»
  Libération dans son édition du  23 mars 2006 avait titré « Après la Mnef, le PS la main dans le Cref » "Cet organisme de retraite complémentaire de fonctionnaires, en pleine panade financière, aurait financé des responsables socialistes."  Depuis comme beaucoup d’affaires je n’avais plus eu de nouvelles, comme lors du procés de la MNEF qui impliquait des socialistes, fin mai 2006 où peu d'infos ont circulé.