Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/04/2010

Semaine anticatholique des média

Semaine sainte.

Arte a choisi justement cette semaine pour diffuser mardi un reportage violemment anticatholique. C’est par ces mots que Daniel Leconte a commencé  « Que pense le Vatican du mariage des prêtres pour éradiquer la pédophilie de ces rangs. »  Comme si le mariage était une thérapie pour criminel sexuel. Bon nombre d'actes pédophiles sont commis des hommes vivant en couple. Désespérant !

Pourtant pendant les fêtes musulmanes Arte diffuse toujours des reportages favorables à l’islam . Deux poids deux mesures.  

06/12/2009

Le journal d'Alexandre Schmemann

181b2f333ca663b5c713a39d60d23126.jpgEcoute aujourd'hui  de l'excellente émission Orthodoxie sur France-Culture consacrée au journal du père Alexandre Schmemann que vous pouvez écouter sur ce site.

On y peut lire  que le Journal est une oeuvre majeure pour l'Orthodoxie, où l'on découvre la profonde foi du père Schmemann et sa haute teneur spirituelle. Il est également un magnifique journal littéraire, dans la meilleure tradition du genre, digne de Paul Léautaud qu'Alexandre Schmemann, homme de haute culture, admirait profondément.

Lors de cette émission, Jean-François Colosimo a ajouté C'est le livre qui manquait à la théologie orthodoxe.

06/08/2009

Le dernier dimanche de Gaspard-Marie Janvier

arton12243-69068.jpgJe consacre dorénavant un peu plus particulièrement ce blog aux journaux intimes, carnets ; ce livre-ci peut s’inscrire dans cette catégorie car  Plutôt que d’aller faire ses courses comme chaque dimanche au centre commercial, un homme rendu à sa solitude par son divorce décide d’aller à la messe. Pendant un an, ce sceptique formé à la discipline la plus cartésienne ne manque pas ce rendez-vous hebdomadaire. Au retour, il note dans un journal ses réflexions, ses réactions et ses émotions. Ce qui s’annonçait comme la simple chronique d’un dimanche de plus en plus menacé par le prosélytisme commercial se transforme en une belle aventure, en un grand roman spirituel et charnel. Une conversion qui ne sera pas celle que l’on croit.

 

Voici quelques citations que j’ai choisis.

La question est là comment dire non chaque soir- non  à la télévision , non  à la consommation, non  à l’économie (...) sans tomber dans un militantisme vaniteux, tapageur et sommaire ? L’Eglise en cette entrée de Carême répond : à l’écran par la prière ;à la consommation par le jeûne ; à la démesure économique par l’aumône. 

Il nous livre ces observations sur cette société de consommation qui nous oblige à acheter en « rendant les anciens modèles non compatibles avec les nouveaux, de sorte que des tonnes de matériels sont parties remplir les décharges et les greniers », sur cette société de loisirs qui  nous fait à chaque fois le coup du touriste qui ne prétend pas être comme les autres touristes, sur ce mot magique qu’est « l’humanitaire »

L’auteur n’allume pas trop tôt son poste de radio le dimanche afin d’éviter les sentences tartinées des évangélistes. Je lui conseillerai de se lever encore plus tôt pour écouter les orthodoxes , c’est profondément spirituel.

 

Laurent Dandrieu dans une vibrante critique parue dans Valeurs Actuelles avait écrit que c’était une chronique aussi vivante que brillamment écrite, où se mêlent l’humour et la mystique, l’enthousiasme et le désarroi, la splendeur du vrai et la médiocrité(...)

12/05/2008

Art contemporain à la cathédrale d'Angers

Belle exposition d'art contemporain sacré à la cathédrale d'Angers.

820816944.JPGMagnifique sculpture de Sapa (d'après la signature). Dommage que les noms de ces artistes ne soient pas indiqués ! Au travers de ces oeuvres, ces artistes plasticiens, peintres, sculpteurs témoignent de leur foi.

Les deux suivantes sont signées Angelica. Cette exposition est toujours visible jusqu'à la fin de la semaine prochaine

 

 

 

 

931370879.JPG2052895889.JPG1325373644.JPG183778346.JPG

03/04/2008

Les chrétiens d'Orient

Ecouté ce jeudi la toujours très pertinente émission Du grain à moudre animée par Brice Couturier consacrée aux chrétiens d’Orient. Encore un sujet peu abordé par nos médias qui se préoccupent uniquement d’incidents mineurs comme on a pu le remarquer avec l’affaire de la banderole du P.S.G.

Denis Tillinac soulignait justement dans le dernier numéro de Valeurs actuelles que « Nos médias ne se sont guère appesantis sur l’assassinat de l’archevêque de Mossoul, dernier épisode en date d’une entreprise d’éradication de la chrétienté d’Orient. Il ne s’agit pas de diaboliser les musulmans avec la haine que Ben Laden et ses disciples vouent aux « croisés ». Juste rappeler qu’en « terre d’islam » (formule rituelle des radicaux), les chrétiens sont persécutés, hic et nunc et sans relâche. En “terre chrétienne”, les musulmans ne le sont pas. Ils ne doivent pas l’être, ce serait contraire au message évangélique. Ayons au moins la fierté de revendiquer la singularité de ce message, dont procèdent en ligne directe les “droits de l’homme” invoqués par l’Occident. »

Jacques Julliard dans le numéro daté du 20 mars du Nouvel Obs évoque  « la passivité de l'Occident devant la persécution des chrétiens d'Orient, une de ses plus grandes lâchetés »

Lors de cette émission Joseph Yacoub a lui aussi déploré cette lâcheté mais Jean François Colosimo a souligné qu’une aide de l’Occident amplifierait le phénomène mais il faut plutôt les aider matériellement.

12/01/2008

Le Livre noir des nouvelles persécutions antichrétiennes

a0e4600e5a35fe34c5382b5b60b320e3.jpegVingt et un prêtres, religieux ou religieuses catholiques ont été tués dans le monde en  2007 selon le rapport annuel de l'agence d'information vaticane Fides  dont huit en Asie, sept en  Amérique latine, quatre en Afrique, deux en Europe.

Ces chiffres ne concernent que l’Eglise catholique mais pour connaître plus précisément l'ampleur des persécutions anti-chrétiennes dans le monde qui n’ont fait que s’accroître en 2007 je vous recommande justement le livre de Thomas Grimaux intitulé le livre noir des persécutions antichrétiennes .

A l’aide de sources très variées, cet auteur a réalisé une enquête sur les causes de  ces nouvelles formes de   persécution ou de haine antichrétienne : islamisme, fondamentalismes hindouiste et bouddhiste, communisme. la principale source de nouvelles persécutions est évidemment le  fondamentaliste musulman. L’Arabie Saoudite est le cas le plus typique. Le culte chrétien y est interdit. Dans le nord du Nigeria, en Afghanistan, au Pakistan, en Indonésie, en Malaisie, mais aussi en Algérie, depuis la loi “anticonversion” de mars 2006, la situation est quasi identique.

Le fondamentalisme hindouiste et les  bouddhistes au Sri Lanka veulent exclure de tout ce qui est chrétien.
Dans les pays où le communisme perdure comme la Chine,le Viêtnam, la Corée du Nord ou  Cuba, la persécution se poursuit.

Ce livre est donc indispensable  afin de mieux connaître les persécutions que subissent les chrétiens dans le monde. Dommage que les médias s’intéressent peu à ce sujet, d’ailleurs même les actes antichrétiens en France restent un sujet tabou.


Thomas Grimaux, Le Livre noir des nouvelles persécutions antichrétiennes, Favre

14/09/2007

Marcel Gauchet : sacré, spirituel et religion.

Lu, dans le n°55 de la revue de la Cité de la Musique un passionnant entretien avec Marcel Gauchet autour  de la place de l'art dans notre société moderne. Il fait une  distinction très précise entre le sacré, le  spirituel et la religion. « (...) la religion au sens strict (...)  peut disparaître, et le sacré demeurer . »

 

« Le spirituel, c’est le religieux quand on n’a plus de nom pour le qualifier. »

 

 « il n’y a plus de sacralité, de sacré au sens exact dans le monde où nous sommes, y compris pour les croyants (...) Les protestants ne croient plus que la Bible , la parole de Dieu, soit sacrée. en revanche, dans le cadre de l’islam on peut tout à fait discuter du fait que le coran représente encore un objet sacré, habité par la présence de  Dieu » l’art devient un  "substitut du sacré.  Dans le monde désacralisé, il n'y a que l'art qui puisse fournir un analogue ou un équivalent du sacré".

 

« On trouve dans le monde de l'art une dévotion, une implication spirituelle profonde sans que les acteurs en soient vraiment conscients"