Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/06/2008

La police angevine laisse un criminel en liberté

 Acheté Ouest-France ce dimanche afin de lire l’article sur la fusillade que j’ai relaté hier sur ce blog.

Lecture de l’article ici : http://www.angers.maville.com/Coup-de-feu-a-la-sortie-du-...

Lu ceci :  Selon les premiers témoins, l'une des personnes n'aurait pas apprécié ce refus, et serait alors revenue au bar, un fusil de chasse caché sous son blouson. « Le portier l'a palpé, croyant qu'il s'agissait d'une bouteille d'alcool. En voyant l'arme à canon scié, il lui a refusé l'accès », indique Arnaud, DJ du club privé. Et d'indiquer que cette explication avec le portier a été entièrement filmée par une caméra de surveillance. Le plus étonnant est la conclusion :  Quant à l'auteur du coup de feu, il court toujours.

Comme je le disais l’auteur du coup de feu, un type genre manouche,un age d’environ 35 ans s’était caché dans un buisson à côté du lieu de cette altercation ; il suffisait de suivre les traces de sang pour le retrouver, la caméra de surveillance a même filmé celui qui portait l’arme à canon scié et la police n’a même pas poursuivi un homme armé.. Hier j’écrivais C’est vrai que la police me semblait débordé. C’est même pire j’ai été témoin de l’impuissance de la police

13:30 Publié dans Angers | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : angers, crimes

07/06/2008

Fusillade en plein coeur d'Angers

Belle matinée, ciel bleu. ce matin. Comme tous les samedis je vais avec ma chère Hideko au marché de la Doutre à Angers. Nous n’avons pas trop de mérites, il se trouve à deux pas de chez nous ; et puis rien n’est plus agréable que de débuter le week-end en déambulant entre les étals colorés, sous les cris des marchands. Arrêt dans un square où s’ébrouent les chants des oiseaux, nous rêvassons devant un parterre de fleurs.

Tout d’un coup un coup de feu vient troubler notre quiétude. 2 secondes après, deux hommes surgissent, l’un avec un canon scié. Ma première impression fut de croire que c’était du théâtre, un jeu mais l’inquiétude de ces deux hommes était trop grande. L’un s’est caché dans un buisson et l’autre s’est enfui. Je n’en croyais pas mes yeux, on ne voyait cela que dans les films. Mieux valait déguerpir au plus vite.

Nous avons fait quelques mètres et nous nous sommes retrouvés dans la rue Beaurepaire, la rue principale de ce quartier. Là, nous avons tout compris. Un IMG_1319.JPGhomme gisait à terre ensanglanté devant la boîte de nuit L'évasion où deux bandes ethniques s’affrontaient toujours. J’ai tout de suite demandé si la police était prévenu à un passant n’ayant pas de téléphone avec moi. On m’a répondu que cela faisait plus d’une heure qu’ils se battaient et que les forces de l’ordre était donc déjà prévenu.

Effectivement les pompiers et la police sont venus, je suis allé les voir. Je leur ai dit que j’avais vu un homme armé. La police m’a alors demandé s’il était européen ou magrébin, et leur tenue. Je ne pouvais que leur dire qu’il n’était pas européen mais de là à décrire sa tenue, cela m’était impossible. Le policier n’a donc pas retenu mon témoignage. C’est vrai que la police me semblait débordé.

En fait il était facile de retrouver le criminel, il suffisait de suivre les traces de sang au sol.

 

IMG_1321.JPGIMG_1322.JPG

13:38 Publié dans Angers | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : angers, crimes