Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/02/2008

Les mensonges du journal La décroissance

1e1bf5876eba8d089106a54c4816e845.jpegEn ce moment sévit une guerre  sur le marché  de la décroissance où tous les coups sont permis.  Le journal La décroissance défendant son pré carré, sa rente spectaculaire essaye d’éliminer tous ses rivaux. Au lieu de se réjouir d’une conversion croissante de personnes  aux idées de la décroissance, ce journal essaye plutôt de les en éloigner en les  discréditant. Pour cela, rien de plus simple La meilleure façon est de les accuser d’être des extrémistes de droite. Cela permet de les combattre sans qu’ils puissent s’exprimer.

 

Ainsi Paul Aries critique le dernier livre d’Alain de Benoist sur la décroissance non pas sur la qualité de ses écrits et pour cause mais parce qu’il a  milité dans sa jeunesse à l’extrême droite. vincent Cheynet le directeur de la publication la Décroissance et du journal casseurs de pub a bien commencé sa carrière dans les milieux publicitaires. Il est devenu maintenant un farouche antipublicitaire ou alors ce n’est qu’une conversion de façade ce qui ne serait guère étonnant. 

Aries est un bien piètre intellectuel, il gagne sa vie en insultant ses ennemis et même ses amis. Il est heureux de pouvoir s’exprimer maintenant dans le Sarcophage où il peut à satiété déverser sa bile contre Sarkozy.

Il dénonce  "actuellement une tentative de récupération tout à fait inamicale sur les milieux antiproductivistes et anticonsuméristes " de la part de l’extrême droite"[...] nous n’avons rien à voir avec les émules d’Alain de Benoist, d’Alain Soral, du Front national, des catholiques intégristes, des « identitaires », etc." Aries mélange tout ; il n’a sans doute jamais ouvert un livre d’Alain Soral, celui-ci ne s’est jamais préoccupé de la décroissance et  le  Front national encore moins.

 

Le directeur de la Décroissance lui a fait un sale coup en juxtaposant l’article de Paul Aries à côté d’un encart où est dénoncé http://www.decroissance.info/ (dans lequel il a publié un article dénonçant la récupération de l’extrême droite) comme étant un site de  pseudo - libertaires haineux et refusant toute limite est très logiquement devenu une  plateforme où discutent les membres de la nouvelle droite.

Tel est pris qui croyait prendre. Paul Aries se retrouve ainsi   lui aussi sur le banc des accusés.

 

Decroissance.info a publié un droit de réponse resté sans suite.  Contacté par mes soins le journal La Décroissance n'a pas souhaité me répondre.