Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/07/2009

Marcel Conche Diversités Journal étrange IV

J’aime lire les journaux intimes des écrivains, j’ai donc feuilleté celui-ci édité dans la collection Encre marine en  grand format avec des pages non coupés, une belle typographie, un bel objet.

Dans son avant-propos, au dos du livre  et sur le site d’Encre Marine , on peut lire ceci :
Ce quatrième tome de mon
Journal est, comme les précédents, « étrange », en ce sens que je n'y relate pas ce qui m'arrive « au jour le jour », mais seulement ce qui me vient à l’esprit de façon imprévue et non préparée – et qui, la plupart du temps, m’entraîne fort loin de mes occupations du jour. Je vais à l’aventure, accueillant tout, dès lors que j’y trouve quelque trait piquant. C’est le vagabondage de mes pensées. Des observations sur des poètes, des écrivains, des Philosophes (d’Épicure à Clément Rosset) voisinent avec des réflexions sur des problèmes de métaphysique, de morale, d’éthique, de politique avec des échanges épistolaires et les lettres mêmes d’amis ou d’amies (Élodie, Julie, Émilie, Marilyne…). – Il y a toutefois une différence entre ce volume et les précédents. La suite des chapitres n’y est pas gouvernée par le seul hasard des pensées. L’on y trouve, en filigrane, une orientation, et c’est une orientation vers Émilie – qui d’ailleurs donnera son titre au tome V : Émilie. Journal étrange V..

 

En feuilletant son journal je m’aperçois que ce philosophe tient des propos que tout intellectuel ou tout homme médiatique doit assener ; ainsi Au nom de l'éducation et de l'instruction, il avoue de l'indulgence pour les régimes non démocratiques qui en font des priorités. Il juge que le capitalisme est un «scandale humain» et «une catastrophe planétaire», il parle  du racisme de «Tintin au Congo» , des communistes auxquels il donna sa voix à l'élection présidentielle au prétexte qu'ils étaient les seuls à demander la régularisation des sans-papiers.

 

L’autre soir lors d’un concert gratuit, très fréquent à Angers , le groupe Zel (sur le plan musical un des meilleurs  groupes angevins) tenait les mêmes propos. Le chanteur a profité de son  pouvoir sur la scène pour demander à ceux qui n’était pas d’accord avec cette société de lever la main. Je sentais l’esbroufe. Evidemment la plupart des spectateurs se sont sentis obligés de lever leur main. Et ainsi ce groupe a pu chanter une ode aux sans papiers . La solution, selon ce groupe, de tous nos problèmes serait de libérer les frontières . Un programme politique bien vide.

 

 

21/11/2007

du nouveau sur le grain de sable

Je vous rappelle que le grain de sable poursuit toujours sa route avec deux nouveaux articles :

 

Chers étudiants, la peur est mauvaise conseillère par Pierre Mafart

Y'a de la haine...( Le procès inquisitoire de l'hebdo Marianne contre les Rita Mitsouko) par François-Xavier Ajavon.

Par la même occasion, je vous signale que le deuxième numéro de Service Littéraire paraîtra demain et devrait être encore plus saignant.