Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/01/2008

Une église vandalisée en plein jour à Angers

1d57e4399a26315c0fdf15ee0005b046.jpeg

Hier, à Angers, ils ont renversé autel et tabernacle, retourné le baptistère... Une vidéo qui a circulé sur le Net est aussi entre les mains de la police. Située en plein centre-ville d'Angers, l'église Saint-Joseph a été prise pour cible hier. C'est l'ancien curé de la paroisse qui a découvert le triste tableau. « De passage à Angers, il était venu visiter l'église avec des membres de sa famille, rapporte le père Michel Fromont, l'actuel curé. Il est passé vers 12 h 15 au presbytère pour nous alerter. »

À l'intérieur de l'édifice religieux, des vandales ont surtout sévi dans le choeur : le petit autel en bois, qui sert pour la messe en semaine, a été renversé. Le tabernacle a été arraché « alors qu'il était scellé dans le mur », indique le père Fromont. Les vandales auraient même tenté de l'ouvrir une fois par terre, au milieu de vases cassés. Le baptistère s'est vidé de son eau après avoir été retourné. Et les nappes de l'autel principal ont été jetées au sol.

Fermée la nuit, l'église n'ouvre ses portes que vers 9 h. Quitte à être surpris par des visiteurs, les vandales ont donc agi dans la matinée, entre 9 h et midi, après être entrés par la porte principale, la seule accessible.
Pour le père Fromont, ces actes ne sont « pas anodins ». Et de justifier : « Ce n'est pas des bancs ou des chaises qu'ils ont cassés, mais des objets religieux bien précis. » D'autant que l'on a « déjà eu des histoires ici ».

Outre des croix renversées, le prêtre évoque une vidéo, tournée dans l'église, diffusée sur Internet. Un petit film amateur mettant en scène des jeunes faisant du skate dans l'église, s'asseyant sur l'autel, ou racontant des blagues dans les confessionnaux. « Nous n'étions pas au courant, mais quelqu'un nous a prévenus après avoir vu ça sur Internet, parmi d'autres vidéos de type gothique.  » C'était il y a quelques mois. À cette époque, aucune plainte n'avait été déposée. Mais les actes perpétrés hier ont changé la donne. Le père Fromont a remis cette fois-ci l'enregistrement vidéo dont il disposait à la police. De son côté, Jean-Claude Vacher, le préfet de Maine-et-Loire, a tenu à condamner aussitôt « ces actes inqualifiables et injustifiables ». L'église, qui a été fermée tout l'après-midi d'hier, devrait rouvrir aujourd'hui.

Ouest-France du 31 janvier 2008

Ainsi, on n’hésite plus à vandaliser les églises en plein jour et ceci dans une grande ville. Ne se sachant pas inquiété par la police ces anti-chrétiens filment leurs exploits. Je ne pense pas qu’il faut tolérer ces actes de vandalisme. En ce sens les musulmans et les juifs ont beaucoup  plus de respect pour leurs lieux de culte. Ils ne tolèrent aucun acte de vandalisme contre leurs lieux de culte.

L’autre soir à l’Université  Catholique de l’Ouest à Angers, j’avais été étonné de voir un élève vêtu de noir dans le pire déguisement gothique arborer fièrement une grosse croix inversée. Paradoxalement, cet élève n’aurait pas pu montrer ce signe distinctif dans une école publique.  L’Eglise Catholique a donc une certaine responsabilité dans ces actes anti-chrétiens.

12/04/2007

La Source pérenne, Christopher Gérard

medium_medium_Source.2.jpgLa source pérenne est un vibrant plaidoyer en faveur du paganisme montrant combien celui-ci, loin de correspondre à la caricature que l’on en fit, représente la religion originelle de l’Europe. Christopher Gérard met particulièrement en valeur l’opposition entre les mentalités chrétiennes et païennes. Le paganisme est pour l‘auteur « exaltation de la vie et de l‘élan éternel. ». La caractéristique du paganisme : « sa profonde tolérance, son respect des différences, son absence de prosélytisme aussi. » Il attache une grande importance aux commémorations ,aux pèlerinages sur les sites sacrés qui lui semblent « le fondement de toute religiosité authentique »

Il met en lumière les origines païennes de la plupart des fêtes chrétiennes qui ont été dénaturées.

Ce livre est une sorte de journal , d’itinéraire d’un païen ,c’est cela qui le rend agréable à lire. L’auteur s’est appuyé sur de nombreux livres mais aussi et principalement sur son expérience : fouilles archéologiques durant l’adolescence, voyages aux Indes et en Irlande et toutes ces manifestations du divin : « la splendeur de l’orage, la beauté d’une femme, l’éclat du soleil. » Il ne croit pas à des Dieux tout puissants mais moi aussi contrairement à nombre de chrétiens et même d’athées, je ne crois pas à la toute puissance d’un Dieu.

Ce témoignage d’un païen est assurément une excellente et vivante introduction au paganisme.

La Source pérenne, Christopher Gérard, Éditions L’Age d’Homme